Infos Club

Fermer Présentation

Fermer Les composantes

Quiz pas con
Les vidéos

fermer Les comiques

fermer Les douteuses

fermer Les modestes

fermer Les tests divers

fermer Les tirs précis

L'info en bref
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

L'info en bref - RTL info

RTL Info - Belgique


Toute l'actualité belge - 24h/24 - 7j/7 en texte mais aussi en images et en vidéos


ING première banque à présenter ses tarifs pour les futurs virements instantanés  Voir?

L'introduction des paiements ultrarapides entre banques a pris du retard. Celle-ci devait dans un premier temps avoir lieu en novembre 2018, puis "début 2019". A présent, la fédération du secteur financier Febelfin table sur le printemps, sans toutefois annoncer de date précise. Les paiements ultrarapides seront possibles 24 heures sur 24, y compris les week-ends et les jours fériés. Toutes les banques ne proposeront pas le service lors de son lancement, mais les grandes institutions seront prêtes : Argenta, Banque de Kremer, Banque J. Van Breda & Co, Banque Nagelmackers, Belfius, BNP Paribas Fortis, CBC Banque, CPH Banque, Crelan, Europabank, Fintro, Hello bank!, ING Belgique, KBC Bank, KBC Brussels en vdk bank.

Les virements classiques qui peuvent parfois prendre plusieurs jours ne disparaissent pas. Les paiements instantanés constituent simplement un service supplémentaire. La question de savoir si les banques imputeraient des coûts supplémentaires à leurs clients n'a pas été réglée. Chaque institution décidera donc elle-même de ses tarifs.

ING est donc la première banque à abattre ses cartes. Elle proposera ce service gratuitement à ses clients particuliers. Pour les entreprises, il sera demandé une somme de 5 euros + TVA (6,05 euros au total). La banque souligne que les paiements effectués le jour même, mais pas de manière "instantanée", resteront sans frais. Il reste à voir si les autres banques suivront l'exemple d'ING. Le leader du marché, BNP Paribas Fortis, étudie encore la question. Les autres grandes banques, KBC et Belfius, ne souhaitent pas communiquer de tarifs à ce stade.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 16:13)
"Même quand les jeunes descendent dans la rue, les politiques restent sur leurs positions": WWF dénonce le manque d'actions pour le climat  Voir?

Une marche pour le climat a rassemblé jeudi 12.500 jeunes dans les rues de Bruxelles, selon la police locale, pour la deuxième édition d'une initiative lancée par des élèves en faveur d'une politique climatique plus ambitieuse. L'initiative "Youth for Climate" a été lancée par des élèves flamands qui ont décidé de "brosser les cours", selon l'expression belge, jusqu'à obtenir de la classe politique des mesures pour lutter contre le changement climatique, rassemblant près de 3.000 personnes la semaine passée. Ils ont été rejoints jeudi par des élèves francophones.

Sur le plateau du RTL INFO 13h, Antoine Lebrun, président du WWF Belgique, a salué cette initiative spontanée. "Ce qui est beau dans le mouvement, c'est sa spontanéité", relève-t-il. Le président de l'organisation a également dénoncé le manque d'actions des politiques. "Ça fait des années que la Belgique est à la traîne en matière climatique et même quand les jeunes descendent dans la rue, ce qui est quand même assez fantastique, on a des ministres qui restent sur leurs positions en disant 'Nous faisons ce que nous devons mais les citoyens doivent changer de comportement'. D'autre part, les ministres font de belles déclarations mais derrière, les mesures ne suivent pas. Et les jeunes s'en rendent très bien compte", a-t-il confié. 



Une nouvelle marche pour le climat annoncée

Face à la mobilisation des citoyens, de nombreux politiques s'accordent pour demander aux citoyens d'être patients, arguant le fait que des mesures immédiates ne peuvent être faites. "Quand ça fait des années que la Belgique est à la traîne, sur le plan européen, on est en queue de peloton pour ce qui concerne nos efforts pour réduire nos émissions de CO2. Ça devient difficile à entendre", souligne le président. Avant d'ajouter: "La jeunesse considère ce problème comme très important. Je pense qu'il reste pas mal d'efforts à faire sur le plan politique". 

Début décembre, une jeune Suédoise de 15 ans, Greta Thunberg, avait frappé l'opinion publique lors de la COP24 à Katowice (Pologne) avec sa plaidoirie pour les générations futures. La jeune fille est devenue une figure parmi les jeunes qui se mobilisent de plus en plus pour le climat à travers le monde, appelant les décideurs politiques et les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Une nouvelle marche est prévue le 27 janvier. Elle fait écho à la mobilisation organisée début décembre, qui avait rassemblé entre 70.000 à 75.000 participants selon les organisateurs. 

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 14:56)
Raphaëlle et Rodolphe ont filmé leur combat pour donner la vie, grâce à la fécondation in vitro  Voir?

Le magazine "Reporters" s'intéressera ce vendredi soir à la fécondation in vitro (FIV). 3.000 bébés naissent en Belgique chaque année grâce à cette technique. Raphaëlle et Rodolphe ont filmé leur combat pour donner la vie, grâce à la FIV.

C'est le grand jour pour connaître les résultats: Raphaëlle qui a subi une fécondation in vitro se presse pour rejoindre Sandrine..."Nadine est déjà sur place. Je n'ai pas envie qu'elle le sache avant moi...", commente Raphaëlle en apercevant les deux jeunes femmes sur le patio de la clinique.

La respiration haletante, Raphaëlle s'approche des deux femmes en espérant que la réponse sera positive. Sandrine lui annonce la bonne nouvelle: "félicitations, vous êtes enceinte.."..."Je suis enceinte", murmure Raphaëlle, dans une phrase mêlant la joie exaltante et le surréalisme d'un rêve qui paraissait il y a quelques jours encore inatteignable.

"Je suis tellement contente. J'ai décidé d'aller dans le Nord l'annoncer à mes parents", narre Raphaëlle, dans le reportage qui lui est consacré. 

Devant cette incroyable nouvelle, son père, ému, ne sait pas quoi dire. Il émet un "bravo" mais se confond de suite dans des excuses en écrasant un sanglot d'émotion: "Je n'osais pas demander des nouvelles." De son côté, sa mère est en béatitude: "Ma chérie, quelle émotion", s'eclame-t-elle en ne sachant pas rester en place et l'étreignant longuement.

Le jour de l'échographie est arrivé...Raphaëlle est sur la table de l'obstétricien. Son ventre est scruté par la sonde du  à la recherche d'un embryon. "Vous voyez l'embryon?", demande la gynécologue. Et de constater: "Son coeur bat très vite. C'est bien. On va regarder s'il en a un deuxième"..

Et là, surprise...

La suite ce soir sur RTL TVI à 19h45.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 14:52)
(18/01/2019 : 14:26)
(18/01/2019 : 14:17)
"Si vous voulez commettre un attentat, vous n'allez pas dans un musée vide": la défense de Mehdi Nemmouche plaide une exécution ciblée  Voir?

La défense de Mehdi Nemmouche a posé des questions pour semer le doute sur la culpabilité de leurs clients. "Alexandre Strens aurait vécu sous une double identité", affirme la défense de Mehdi Nemmouche. Quant à son père, il aurait été fiché par la sûreté de l'Etat pour activité ? à l'ambassade d'Iran. Selon nos informations, cela remonterait aux années 70 ou 80.

Issu d'une fratrie de huit enfants, Alexandre Strens avait changé son nom, comme l'ensemble de sa famille, après l'adoption de son père en 1992 par un châtelain belge, a expliqué Mme Adam vendredi. Lui dont les parents ont divorcé en 2003 n'avait pas vu depuis des années son père, qui était musulman chiite.


"Il y a une synagogue non loin de là"

"Une note de la Sûreté de l'Etat dans le dossier assure, après enquête, que l'attentat n'a rien à voir avec ses éventuelles activités politiques", avait déclaré son avocat, Me Dalne avant l'audience pour prévenir toute nouvelle exploitation complotiste.

La défense cherche une fois de plus à étayer la thèse d'exécution ciblée. Me Sébastien Courtoy a questionné le président du Musée juif de Belgique, entendu vendredi comme témoin devant la cour d'assises, sur le nombre de visiteurs du musée en 2014. Ce dernier n'a pu répondre à la question, ce qui a amené le pénaliste à faire un commentaire."Les personnes vivant dans le voisinage du Musée juif ont toutes déclaré qu'il n'y avait jamais grand monde. Si vous voulez commettre un attentat, vous n'allez pas dans un musée vide. Il y a une synagogue non loin de là", a déclaré Me Courtoy. Mais ce que Me Courtoy oublie c'est que ce jour-là, la synagogue est protégée contrairement au Musée juif. 

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 14:11)
Un enfant de 9 ans s'interpose pour empêcher son père de frapper sa mère à Liège: l'homme récidiviste écope de 15 mois de prison ferme  Voir?

Un Liégeois a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 15 mois de prison ferme après avoir porté des coups à son épouse et à son fils âgé de 9 ans. L'enfant avait été frappé à coups de poing dans le ventre alors qu'il tentait de s'interposer pour défendre sa mère.

Les faits s'étaient déroulés en 2017 à Liège. Le prévenu avait porté des coups à son épouse. Son fils âgé de 9 ans avait voulu intervenir dans la bagarre violente pour empêcher son père de frapper sa mère. L'enfant avait d'abord été repoussé par son père. Mais le prévenu lui avait ensuite asséné des coups de poing au niveau du ventre. Lors de leur intervention, les policiers avaient constaté la présence de nombreuses traces de blessures sur le corps de la mère, notamment aux poignets.

Le prévenu avait déjà été condamné pour des faits de violences conjugales. Il n'avait jamais répondu aux convocations de la police et de la justice. Le tribunal l'a condamné en état de récidive légale à une peine de 15 mois de prison ferme.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 13:46)
Un Liégeois surpris la main dans le short d'un enfant de 7 ans: l'homme a fait d'autres victimes dans son cercle familial  Voir?

Un Liégeois âgé de 51 ans a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 7 ans de prison ainsi qu'à une mise à disposition du tribunal de l'application des peines d'une durée de 5 ans, pour des faits de viols et d'attentats à la pudeur commis dans son entourage familial.

Les faits s'étaient déroulés dans les régions d'Aywaille et de Vielsalm entre 1999 et 2015. L'enquête et les révélations avaient débuté lorsque le prévenu, mari de la grand-mère d'un enfant de 7 ans, avait été surpris alors qu'il avait la main dans le short de cet enfant. Les premiers devoirs avaient révélé que cet enfant avait subi plusieurs attentats à la pudeur et viols entre mai et juin 2015.

Deux autres victimes avaient dénoncé des faits d'attentats à la pudeur commis par le prévenu. Le beau-fils avait déclaré avoir été ciblé par des attouchements entre 1999 et 2002 lorsqu'il était âgé d'une dizaine d'années. Une petite fille avait aussi dénoncé une scène qui s'était produite entre 2007 et 2009 alors qu'elle était âgée de 3 ou 4 ans.


Il affirme que les enfants étaient demandeurs

Le dossier avait révélé que le prévenu était plus particulièrement attiré par les enfants non pubères. Il a admis certains faits tout en les minimisant, évoquant un contexte ludique ou prétendant que les enfants étaient demandeurs de ses caresses.

Dans son jugement, le tribunal a souligné vendredi la gravité des faits et l'absence de prise de conscience du prévenu.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 13:44)
Coups de fouet et bains d'eau glacée: un Liégeois condamné pour avoir infligé des punitions à son neveu  Voir?

Un Liégeois âgé de 40 ans a été condamné vendredi à une peine de 10 mois de prison avec sursis et à une amende de 800 euros avec sursis par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir infligé des coups et traitements dégradants à son neveu. Le prévenu avait imposé des coups de fouet et des bains d'eau glacée à l'enfant dans le but de le punir.

Il se chargeait de l'éducation de ce neveu entre décembre 2015 et juillet 2017 alors que l'enfant était âgé de 12 à 14 ans. Le personnel enseignant de l'école dans laquelle était scolarisé l'enfant avait dénoncé les faits après avoir constaté des marques sur le corps du jeune adolescent. Le 8 décembre 2015, le prévenu avait utilisé le câble électrique d'un chargeur de GSM pour fouetter le garçon à qui il reprochait un retour tardif. "Il s'agissait uniquement de cinq coups de fouet", avait-il justifié devant le juge. Immédiatement après cette scène de coups, l'enfant avait été obligé de prendre place dans un bain d'eau glacée pour y rester vingt minutes.

Le dossier évoquait aussi d'autres scènes préalables lors desquelles le prévenu avait utilisé un bâton de bois ou une ceinture pour corriger l'enfant. Le 21 juillet 2017, le prévenu avait encore porté des coups à l'enfant, qui avaient entraîné sa perte de connaissance. Le 2 mars 2016, il avait enfin frappé sa compagne dans le ventre, lui reprochant d'être enceinte. Parmi les conditions probatoires imposées au prévenu figure une obligation de s'abstenir d'avoir recours au châtiment corporel au sein de sa famille.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 13:40)
(18/01/2019 : 13:12)
Le gouvernement demande un budget de 21 millions d'euros à l'horizon 2020 pour 718 engagements  Voir?

(Belga) Le gouvernement minoritaire démissionnaire Michel II a approuvé vendredi en première lecture l'avant-projet de loi qui anticipe les conséquences du Brexit. Le texte est envoyé au Conseil d'Etat en procédure d'urgence avant d'être soumis au parlement.

Le gouvernement table sur la nécessité d'obtenir 718 engagements en cas de "no deal" dans les négociations sur le Brexit dans le cadre d'un budget de 21 millions d'euros à l'horizon 2020. Le gouvernement demandera dès lors au parlement d'adapter les prochains douzièmes provisoires soumis dans le cadre de la loi de finance votée à l'aune des affaires courantes. "Nous comptons sur le parlement pour qu'il soit responsable. Je peux difficilement m'imaginer que le parlement n'en tienne pas compte", a indiqué le Premier ministre sortant Charles Michel. (Belga)

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 12:53)
La magistrature séduit toujours moins  Voir?

(Belga) Le nombre de candidats magistrats est en chute libre ces cinq dernières années, constate le Conseil supérieur de la Justice (CSJ). Une observation qui n'est donc pas neuve, mais qui a poussé le CSJ à s'interroger sur les raisons de ce manque d'intérêt. Il ressort d'un sondage mené auprès de plus de 500 avocats en collaboration avec les Ordres des Barreaux que les avocats restent majoritairement intéressés, mais qu'ils sont de moins en moins nombreux à franchir le cap de l'examen.

Le dernier appel à candidatures en a encore été la preuve: seuls 137 avocats se sont inscrits du côté francophone et 141 du côté néerlandophone, alors qu'ils étaient encore respectivement 256 et 296 en 2014. Il ressort du sondage que si les avocats, tant au nord qu'au sud, restent intéressés par le métier de magistrat, notamment pour son attractivité intellectuelle et son rôle sociétal important, ils estiment cependant que les aspects négatifs de l'environnement, des conditions de travail ainsi que des conditions financières ne sont pas suffisamment compensés. "Les diverses réformes au sein de l'organisation judiciaire (autonomie de gestion, mobilité,..) semblent également jouer un rôle dissuasif." "Ces inquiétudes, qui éloignent les candidats potentiels, appellent une réflexion en profondeur de tous les acteurs et décideurs, en ce compris évidemment et surtout politiques, permettant de susciter à nouveau l'attrait des éléments les plus prometteurs vers la magistrature, fonction essentielle pour la bonne et juste organisation de notre démocratie", conclut le CSJ. (Belga)

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 12:21)
La présidentielle algérienne aura lieu le 18 avril  Voir?

(Belga) La prochaine élection présidentielle en Algérie se déroulera le 18 avril, a annoncé vendredi la présidence de la République, citée par l'agence de presse d'État Algérie Presse Services (APS).

Le mandat du président Abdelaziz Bouteflika, à la tête de l'Algérie depuis 1999, expire le 28 avril. Son camp l'appelle depuis plusieurs mois à se représenter pour un cinquième mandat, mais M. Bouteflika, 81 ans, n'a pour l'heure pas fait part de ses intentions. Le "président de la République a pris ce jour (vendredi), un décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l'élection présidentielle qui se déroulera le jeudi 18 avril 2019", indique le communiqué de la présidence, cité par l'APS. Selon la loi, les candidats éventuels ont désormais 45 jours à partir de la publication du décret, soit jusqu'au 4 mars, pour déposer leur dossier auprès du Conseil constitutionnel. L'incertitude autour d'une nouvelle candidature du chef de l'État, diminué par les séquelles d'un AVC dont il a été victime en 2013, a monopolisé ces derniers mois le débat politique en Algérie. Aucun candidat d'importance n'a pour l'heure annoncé son intention de se présenter. Pour la précédente présidentielle en 2014, M. Bouteflika avait déposé sa candidature dans les ultimes jours avant l'expiration du délai. (Belga)

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 12:01)
Apparu dans des vidéos de menaces terroristes, Redwane Hajaoui a été condamné par défaut: rien n'a pu confirmer son décès  Voir?

Le terroriste verviétois Redwane Hajaoui (25 ans) a été condamné vendredi à une peine de cinq ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Liège. Sa mort avait été annoncée le 8 octobre 2015 mais rien n'avait permis de confirmer son décès. Il a été jugé par défaut pour des faits de participation aux activités d'un groupe terroriste commis entre le 22 janvier 2014 et le 10 mars 2017.

Ami du terroriste Tarik Jadaoun, un autre membre de la filière verviétoise qui aurait aussi été tué, Redwane Hajaoui avait quitté la Belgique pour rejoindre, via Cologne, les zones de combat de l'Etat islamique. Le jeune homme avait changé d'attitude et s'était radicalisé en Belgique. En 2012, il avait participé à une manifestation devant l'ambassade de Birmanie à Schaerbeek en compagnie de membres de Charia for Belgium. Ses activités terroristes avaient notamment été confirmées par l'intermédiaire de ses profils Facebook, où il avait publié des photos de lui s'exhibant en tenue de combattant avec Tarik Jadaoun.

Redwane Hajaoui était également connu pour avoir menacé la rédaction d'un journal verviétois, pour avoir figuré dans une vidéo de menace envers la France et la Belgique et pour être apparu dans une vidéo de revendication des attentats de mars 2016 en Belgique. Il avait encore proféré des menaces de mort à l'égard de policiers et de la justice.


Un Liégeois, auteur de propagande terroriste, condamné à trois ans de prison avec sursis

Un Liégeois, âgé de 26 ans, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de trois ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros avec sursis après avoir commis plusieurs faits de propagande terroriste sur Internet. Entre mai 2015 et juillet 2016, il avait diffusé des publications favorables à l'Etat islamique et incitant au terrorisme.

Le prévenu avait diffusé sur Facebook une vidéo réalisée par des terroristes français dans laquelle étaient évoqués des citoyens ou des soldats devant mourir, des tirs dans la foule à l'arme de guerre et des voitures piégées. L'analyse du compte Facebook du prévenu avait aussi révélé qu'il était partisan d'un califat et qu'il était en contact avec des individus présents en Syrie. Le prévenu évoquait aussi le fait qu'il s'enroulait d'explosifs, qu'il voulait mourir pour retrouver 72 vierges ou encore la prévision d'un attentat pour l'Euro 2016 de football. Après l'arrestation d'individus réputés et suspectés d'actes de terrorisme, il avait également promis de les venger et de "déguster du poulet rôti" en leur honneur. L'individu se serait rendu jusqu'en Turquie, à la recherche d'une solution pour traverser la frontière vers la Syrie. Selon le parquet fédéral, l'individu présente un caractère manipulateur et une personnalité dangereuse. Le tribunal l'a condamné pour ces faits à une peine de trois ans de prison avec sursis probatoire de cinq ans et à une amende de 6.000 euros avec sursis.


Une étudiante candidate djihadiste condamnée à trois ans de prison avec sursis

Une étudiante liégeoise, âgée de 20 ans, a été condamnée vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de trois ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros avec sursis après avoir commis des faits de participation aux activités d'un groupe terroriste. La prévenue, radicalisée depuis ses 15 ans, avait envisagé de commettre des attentats et avait prêté allégeance à l'Etat islamique.

La jeune femme avait été arrêtée en Hongrie durant l'été 2017 alors qu'elle avait décidé de rejoindre les zones de combat en Syrie. Elle voyageait avec une mineure d'âge française qui était elle aussi surveillée par les services spéciaux de la police. Radicalisée depuis l'âge de 15 ans, la jeune femme aurait prévu de commettre des attentats et avait prêté allégeance à l'Etat islamique. Elle avait été promise à un combattant. Depuis son arrestation, la jeune femme se serait engagée dans un processus de "déradicalisation". Le parquet avait requis une peine de 30 mois de prison avec sursis en précisant que la prévenue avait conservé ses idées radicales. La défense, Me Simonis, avait initialement sollicité une peine assortie d'un sursis. La défense avait ensuite sollicité la réouverture des débats pour tenter d'obtenir une suspension du prononcé favorable à sa cliente, étudiante toujours scolarisée. Le tribunal a déclaré les préventions établies et a condamné la prévenue à une peine de trois ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros avec sursis.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 11:40)
Fin de la grève chez Mercedes Europa: l'accord a été approuvé à une large majorité  Voir?

Après trois jours de grève chez Mercedes Europa, situé chaussée de Louvain à Woluwe-saint-Lambert, un accord a été trouvé entre les syndicats et la direction jeudi tard dans la soirée. Celui-ci a été approuvé par l'assemblée générale du personnel vendredi matin "à une large majorité", a indiqué le front commun syndical par.

Depuis plusieurs mois, des discussions avec les travailleurs portent sur trois points: une prime de partage des bénéfices, des chèques-repas et une harmonisation des contrats des vendeurs de voitures neuves et d'occasion. Selon les syndicats, il s'agit de revendications "historiques", qui datent d'il y a déjà 10 ans.

La direction avait déjà fait une proposition mercredi soir mais, jugée "insuffisante", celle-ci a été refusée jeudi matin par le personnel qui a maintenu son mouvement de grève.

L'accord, qui doit être mis en place pour fin juin au plus tard, fixe l'obtention de chèques-repas pour les travailleurs n'ayant pas de voiture de société, une CCT90 qui sera conclue pour tous les travailleurs n'ayant pas de rémunération variable et un salaire minimum garanti pour les vendeurs de véhicules d'occasion, avec des commissions variables selon le type de voiture, une prime collective trimestrielle et une prime individuelle annuelle. Si la proposition "ne constitue pas une réponse parfaite aux demandes initiales", les travailleurs apprécient les "nettes avancées", soulignent encore les syndicats.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 11:36)
(18/01/2019 : 13:38)
15 mois de prison avec sursis pour violence lors d'une manifestation des "gilets jaunes"  Voir?

(Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, vendredi matin, un homme à une peine de 15 mois de prison avec sursis pour coups et blessures ainsi que rébellion lors de la manifestation des "gilets jaunes" du 30 novembre dernier à Bruxelles.

Le tribunal a rendu un jugement longuement motivé, vendredi, concernant E.F., un homme de 37 ans qui était prévenu pour des faits de violence commis lors de la manifestation des "gilets jaunes", le 30 novembre dernier dans la capitale. Le tribunal a établi qu'il avait effectivement lancé un pavé vers les policiers et blessé l'un d'eux lorsqu'il a été interpellé. Lors de l'instruction d'audience, le prévenu avait reconnu avoir jeté un projectile mais avait nié avoir eu l'intention de blesser. Le tribunal l'a condamné à 15 mois de prison avec sursis complet mais aussi à peine d'amende de 800 euros avec sursis pour la moitié. Le tribunal rendra encore, vendredi matin, deux autres jugements concernant des "gilets jaunes" suspectés d'avoir commis des actes de violence lors de deux manifestations à Bruxelles en novembre et décembre derniers. (Belga)

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 10:19)
Le président du musée regrette le manque d'émotions dans les débats  Voir?

(Belga) Aucune émotion ne se dégage pour le moment dans le procès de l'attentat au Musée juif de Belgique, a regretté son président Philippe Blondin avant le début de l'audience vendredi. Il doit s'exprimer devant la Cour d'assises de Bruxelles.

Le président évoque des débats "très juridiques" depuis le début du procès. "Je voudrais qu'il prenne une direction un peu plus solide. Aucune émotion ne se dégage pour le moment." Selon l'avocat du Musée juif Adrien Masset, le procès entre d'ailleurs dans le vif du sujet ce vendredi avec le témoignage de personnes "touchées dans leur chair". "C'est un moment difficile pour Monsieur Blondin, il aurait préféré qu'on parle du musée dans d'autres circonstances." La Cour écoutera également le témoignage de la mère d'Alexandre Strens, le jeune employé tué lors de la fusillade ainsi que celui d'une artiste chilienne de 81 ans qui se trouvait au Musée juif lors de l'attaque. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont accusés devant la cour d'assises d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique à Bruxelles. Quatre personnes y avaient perdu la vie. (Belga)

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 10:13)
500 euros défiscalisés: plus de 8.000 Belges profitent de ce revenu  Voir?

Six mois après l'entrée en vigueur de la mesure permettant de bénéficier de 500 euros défiscalisés et exonérés de cotisations sociales pour une ou plusieurs activité(s) complémentaires jusqu'à 6.000 euros par an, quelque 8.000 Belges y ont recours, selon des chiffres du cabinet de la ministre des Affaires sociales Maggie De Block vendredi. Le secteur du sport est particulièrement friand de ce statut.

Depuis le 15 juillet 2018, les travailleurs occupés à au moins quatre cinquièmes temps, les pensionnés et les indépendants ont la possibilité de gagner jusqu'à 500 euros complémentaires par mois sans devoir payer d'impôts en réalisant des tâches dans plusieurs domaines. La mesure trouve petit à petit son public. Après un mois, 553 personnes l'avaient déjà utilisée et ils sont plus de 8.000 six mois plus tard. La mesure est particulièrement populaire dans le milieu sportif, en grand partie par les coachs. De nombreux Belges profitent également du concept pour faire de petits travaux d'entretien ou pour l'aide aux personnes.

... / ... Lire la suite

(18/01/2019 : 12:29)
(18/01/2019 : 10:46)

Dernière mise à jour : 14/01/2019 : 04:07

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 46 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



Webmaster - Infos
^ Haut ^