En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

News des médias - La Libre - Denières infos

Lalibre.be


Lalibre.be


Yaël Braun-Pivet devient la première femme à présider l'Assemblée nationale 

Pour la première fois de l'Histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, a été élue mardi présidente de l'Assemblée nationale au terme de deux tours de scrutin qui marquaient le début de la seizième législature de la Ve République, alors qu’Élisabeth Borne continue les consultations.

"Débattre plutôt que de nous battre", a lancé Mme Braun-Pivet, avocate pénaliste novice en politique en 2017 lorsqu'elle s'était fait élire députée macroniste après avoir été adhérente du PS.

Présidente de la Commission des Lois, elle avait été nommée ministre des Outre-mer le mois dernier.

En citant certains de ses prédécesseurs au perchoir, notamment Richard Ferrand, auquel elle succède, mais aussi Simone Veil qui présida le Parlement européen, la nouvelle titulaire du perchoir a appelé à ce que l'Assemblée élue le 19 juin et qui a "le visage de la France", "sorte de ses murs".

"Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens", a commenté sur Twitter la Première ministre, Élisabeth Borne.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui avait donné le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa ...

Yaël Braun-Pivet devient la première femme à présider l'Assemblée nationale 

Pour la première fois de l'Histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, a été élue mardi présidente de l'Assemblée nationale au terme de deux tours de scrutin qui marquaient le début de la seizième législature de la Ve République, alors qu’Élisabeth Borne continue les consultations.

"Débattre plutôt que de nous battre", a lancé Mme Braun-Pivet, avocate pénaliste novice en politique en 2017 lorsqu'elle s'était fait élire députée macroniste après avoir été adhérente du PS.

Présidente de la Commission des Lois, elle avait été nommée ministre des Outre-mer le mois dernier.

En citant certains de ses prédécesseurs au perchoir, notamment Richard Ferrand, auquel elle succède, mais aussi Simone Veil qui présida le Parlement européen, la nouvelle titulaire du perchoir a appelé à ce que l'Assemblée élue le 19 juin et qui a "le visage de la France", "sorte de ses murs".

"Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens", a commenté sur Twitter la Première ministre, Élisabeth Borne.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui avait donné le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa ...

(28/06/2022 : 20:18)

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

(28/06/2022 : 20:13)

"Enfin" : les politiques saluent dans l'ensemble l'élection de Yaël Braun-Pivet 

La Première ministre Elisabeth Borne a adressé mardi, parmi de nombreuses voix poltiiques, ses "voeux de réussite" à Yaël Braun-Pivet, "première présidente de l'Assemblée nationale", tandis que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé les "petits arrangements entre amis" après le retrait de la candidature du RN.

"Toutes mes félicitations et tous mes vœux de réussite chère Yaël Braun-Pivet, première présidente de l'Assemblée nationale", a tweeté la cheffe du gouvernement, ajoutant: "Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens".

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a lui aussi adressé ses "félicitations" sur Twitter: "Les Françaises et les Français peuvent compter sur tes nombreuses qualités pour faire vivre notre vie parlementaire et répondre à leurs attentes en apportant des solutions concrètes".

La députée LR, Annie Genevard, qui espère être réélue à la vice-présidence, a salué sur LCP en la première femme présidente de l'Assemblée nationale "plus qu'un symbole: ça marque une étape décisive, même si elle y accède par ses compétences, et pas seulement parce qu'elle est une femme". Mme Genevard a noté qu'elle "semble désireuse de faire vivre la démocratie au sein de l'Assemblée".

Le chef du PCF, Fabien Roussel, a tweeté: "Que ce fut long ! 77 ans après la conquête du droit de vote, suite à un amendement du député communiste Fernand Grenier, une femme devient enfin présidente de l’Assemblée nationale. Bravo Yaël Braun-Pivet. Et maintenant ...

"Enfin" : les politiques saluent dans l'ensemble l'élection de Yaël Braun-Pivet 

La Première ministre Elisabeth Borne a adressé mardi, parmi de nombreuses voix poltiiques, ses "voeux de réussite" à Yaël Braun-Pivet, "première présidente de l'Assemblée nationale", tandis que Jean-Luc Mélenchon a dénoncé les "petits arrangements entre amis" après le retrait de la candidature du RN.

"Toutes mes félicitations et tous mes vœux de réussite chère Yaël Braun-Pivet, première présidente de l'Assemblée nationale", a tweeté la cheffe du gouvernement, ajoutant: "Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens".

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a lui aussi adressé ses "félicitations" sur Twitter: "Les Françaises et les Français peuvent compter sur tes nombreuses qualités pour faire vivre notre vie parlementaire et répondre à leurs attentes en apportant des solutions concrètes".

La députée LR, Annie Genevard, qui espère être réélue à la vice-présidence, a salué sur LCP en la première femme présidente de l'Assemblée nationale "plus qu'un symbole: ça marque une étape décisive, même si elle y accède par ses compétences, et pas seulement parce qu'elle est une femme". Mme Genevard a noté qu'elle "semble désireuse de faire vivre la démocratie au sein de l'Assemblée".

Le chef du PCF, Fabien Roussel, a tweeté: "Que ce fut long ! 77 ans après la conquête du droit de vote, suite à un amendement du député communiste Fernand Grenier, une femme devient enfin présidente de l’Assemblée nationale. Bravo Yaël Braun-Pivet. Et maintenant ...

(28/06/2022 : 20:04)

Yaël Braun-Pivet devient la première femme à présider l'Assemblée nationale 

Pour la première fois de l'Histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, a été élue mardi présidente de l'Assemblée nationale au terme de deux tours de scrutin qui marquaient le début de la seizième législature de la Ve République, alors qu’Élisabeth Borne continue les consultations.

"Débattre plutôt que de nous battre", a lancé Mme Braun-Pivet, avocate pénaliste novice en politique en 2017 lorsqu'elle s'était fait élire députée macroniste après avoir été adhérente du PS.

Présidente de la Commission des Lois, elle avait été nommée ministre des Outre-mer le mois dernier.

En citant certains de ses illustres prédécesseurs au perchoir, notamment Richard Ferrand, auquel elle succède, mais aussi Simone Veil qui présida le Parlement européen, la nouvelle titulaire du perchoir a appelé à ce que l'Assemblée élue le 19 juin et qui a "le visage de la France", "sorte de ses murs".

"Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens", a commenté sur Twitter la Première ministre, Élisabeth Borne.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui avait donné le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, ...

Yaël Braun-Pivet devient la première femme à présider l'Assemblée nationale 

Pour la première fois de l'Histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, a été élue mardi présidente de l'Assemblée nationale au terme de deux tours de scrutin qui marquaient le début de la seizième législature de la Ve République, alors qu’Élisabeth Borne continue les consultations.

"Débattre plutôt que de nous battre", a lancé Mme Braun-Pivet, avocate pénaliste novice en politique en 2017 lorsqu'elle s'était fait élire députée macroniste après avoir été adhérente du PS.

Présidente de la Commission des Lois, elle avait été nommée ministre des Outre-mer le mois dernier.

En citant certains de ses illustres prédécesseurs au perchoir, notamment Richard Ferrand, auquel elle succède, mais aussi Simone Veil qui présida le Parlement européen, la nouvelle titulaire du perchoir a appelé à ce que l'Assemblée élue le 19 juin et qui a "le visage de la France", "sorte de ses murs".

"Je sais que tu auras à cœur de garantir dans cette Assemblée le respect du pluralisme et le dialogue, au service de nos concitoyens", a commenté sur Twitter la Première ministre, Élisabeth Borne.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui avait donné le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, ...

(28/06/2022 : 19:28)

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n'y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont constaté qu'un de ses bâtiments est détruit, tandis que les autres restent ...

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n'y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont constaté qu'un de ses bâtiments est détruit, tandis que les autres restent ...

(28/06/2022 : 19:21)

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n'y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont constaté qu'un de ses bâtiments est détruit, tandis que les autres restent ...

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n'y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont constaté qu'un de ses bâtiments est détruit, tandis que les autres restent ...

(28/06/2022 : 19:21)

Au zoo de Rome, des sorbets pour rafraîchir les animaux 

Des glaces à la viande, aux poissons, aux fruits ou encore aux céréales: il y en avait pour tous les goûts mardi au zoo de Rome dont les pensionnaires affrontaient la canicule accablant la capitale italienne.

Le personnel du zoo, situé en lisière de la célèbre Villa Borghese, un des plus beaux parcs de la ville, semble avoir trouvé la bonne recette face aux 39 degrés enregistrés mardi dans la Ville éternelle.

Près de l'entrée du parc, un groupe de macaques du Japon se jettent sur les glaces à base de fruits frais (prunes, bananes, melons) et de céréales lancées par les employés directement dans leur piscine, sous le regard amusé des visiteurs.

Un peu plus loin, Samantha et Boomer, le couple d'otaries du parc, ont la chance de déguster de délicieux glaçons à base de poissons, tandis que les félins ont droit à des parfums de glaces eux aussi très originaux: viande et sang!

Mais il n'y a pas que de la nourriture pour rafraîchir les animaux. Sofia, une éléphante d'Asie, reçoit des douches froides et dispose d'une grande baignoire. Elle a aussi recours à ses propres techniques : se rouler dans la boue et s'asperger de sable et de terre avec ...

Au zoo de Rome, des sorbets pour rafraîchir les animaux 

Des glaces à la viande, aux poissons, aux fruits ou encore aux céréales: il y en avait pour tous les goûts mardi au zoo de Rome dont les pensionnaires affrontaient la canicule accablant la capitale italienne.

Le personnel du zoo, situé en lisière de la célèbre Villa Borghese, un des plus beaux parcs de la ville, semble avoir trouvé la bonne recette face aux 39 degrés enregistrés mardi dans la Ville éternelle.

Près de l'entrée du parc, un groupe de macaques du Japon se jettent sur les glaces à base de fruits frais (prunes, bananes, melons) et de céréales lancées par les employés directement dans leur piscine, sous le regard amusé des visiteurs.

Un peu plus loin, Samantha et Boomer, le couple d'otaries du parc, ont la chance de déguster de délicieux glaçons à base de poissons, tandis que les félins ont droit à des parfums de glaces eux aussi très originaux: viande et sang!

Mais il n'y a pas que de la nourriture pour rafraîchir les animaux. Sofia, une éléphante d'Asie, reçoit des douches froides et dispose d'une grande baignoire. Elle a aussi recours à ses propres techniques : se rouler dans la boue et s'asperger de sable et de terre avec ...

(28/06/2022 : 18:55)

50 migrants morts dans un camion au Texas, Biden appelle à lutter contre les "passeurs" 

Au moins 50 migrants, dont près de la moitié de Mexicains, sont morts dans un camion surchauffé au Texas, une tragédie imputée mardi par le président Joe Biden à des "passeurs" uniquement motivés par l'appât du gain.

Malgré l'ampleur du drame, l'un des pires de l'Histoire américaine, son opposition n'a pas tardé à lui attribuer une part de responsabilité, en l'accusant de laxisme à la frontière.

La macabre découverte remonte à lundi soir, quand un employé municipal de San Antonio a entendu un appel à l'aide près d'une route où il travaillait, et a entrouvert la porte arrière du poids lourd.

Les secours avaient d'abord sorti 46 cadavres et seize personnes "conscientes", dont quatre enfants, qui ont été transférées dans des hôpitaux alentours, selon le chef des pompiers Charles Hood.

Après une journée marquée par des températures proches de 40 degrés, "les patients étaient brûlants au toucher, ils souffraient de coups de chaleur, d'épuisement", avait-il expliqué dans la nuit.

Le bilan est monté à 50 morts mardi, a déclaré à l'AFP un responsable de la police de l'immigration, sans préciser si de nouveaux corps avaient été découverts ou si certains blessés étaient décédés à l'hôpital.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a précisé ...

50 migrants morts dans un camion au Texas, Biden appelle à lutter contre les "passeurs" 

Au moins 50 migrants, dont près de la moitié de Mexicains, sont morts dans un camion surchauffé au Texas, une tragédie imputée mardi par le président Joe Biden à des "passeurs" uniquement motivés par l'appât du gain.

Malgré l'ampleur du drame, l'un des pires de l'Histoire américaine, son opposition n'a pas tardé à lui attribuer une part de responsabilité, en l'accusant de laxisme à la frontière.

La macabre découverte remonte à lundi soir, quand un employé municipal de San Antonio a entendu un appel à l'aide près d'une route où il travaillait, et a entrouvert la porte arrière du poids lourd.

Les secours avaient d'abord sorti 46 cadavres et seize personnes "conscientes", dont quatre enfants, qui ont été transférées dans des hôpitaux alentours, selon le chef des pompiers Charles Hood.

Après une journée marquée par des températures proches de 40 degrés, "les patients étaient brûlants au toucher, ils souffraient de coups de chaleur, d'épuisement", avait-il expliqué dans la nuit.

Le bilan est monté à 50 morts mardi, a déclaré à l'AFP un responsable de la police de l'immigration, sans préciser si de nouveaux corps avaient été découverts ou si certains blessés étaient décédés à l'hôpital.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a précisé ...

(28/06/2022 : 18:51)

Humm, une glace à la viande, un délice! 

Humm, une glace à la viande, un délice!

...

Humm, une glace à la viande, un délice! 

Humm, une glace à la viande, un délice!

...

(28/06/2022 : 18:37)

Au zoo de Rome, des glaces pour aider les animaux face à la canicule 

Des glaces à la viande, aux poissons, aux fruits ou encore aux céréales: il y en avait pour tous les goûts mardi au zoo de Rome dont les pensionnaires affrontaient la canicule accablant la capitale italienne.

Le personnel du zoo, situé en lisière de la célèbre Villa Borghese, un des plus beaux parcs de la ville, semble avoir trouvé la bonne recette face aux 39 degrés enregistrés mardi dans la Ville éternelle.

Près de l'entrée du parc, un groupe de macaques du Japon se jettent sur les glaces à base de fruits frais (prunes, bananes, melons) et de céréales lancées par les employés directement dans leur piscine, sous le regard amusé des visiteurs.

Un peu plus loin, Samantha et Boomer, le couple d'otaries du parc, ont la chance de déguster de délicieux glaçons à base de poissons, tandis que les félins ont droit à des parfums de glaces eux aussi très originaux: viande et sang!

Mais il n'y a pas que de la nourriture pour rafraîchir les animaux. Sofia, une éléphante d'Asie, reçoit des douches froides et dispose d'une grande baignoire. Elle a aussi recours à ses propres techniques : se rouler dans la boue et s'asperger de sable et de terre avec ...

Au zoo de Rome, des glaces pour aider les animaux face à la canicule 

Des glaces à la viande, aux poissons, aux fruits ou encore aux céréales: il y en avait pour tous les goûts mardi au zoo de Rome dont les pensionnaires affrontaient la canicule accablant la capitale italienne.

Le personnel du zoo, situé en lisière de la célèbre Villa Borghese, un des plus beaux parcs de la ville, semble avoir trouvé la bonne recette face aux 39 degrés enregistrés mardi dans la Ville éternelle.

Près de l'entrée du parc, un groupe de macaques du Japon se jettent sur les glaces à base de fruits frais (prunes, bananes, melons) et de céréales lancées par les employés directement dans leur piscine, sous le regard amusé des visiteurs.

Un peu plus loin, Samantha et Boomer, le couple d'otaries du parc, ont la chance de déguster de délicieux glaçons à base de poissons, tandis que les félins ont droit à des parfums de glaces eux aussi très originaux: viande et sang!

Mais il n'y a pas que de la nourriture pour rafraîchir les animaux. Sofia, une éléphante d'Asie, reçoit des douches froides et dispose d'une grande baignoire. Elle a aussi recours à ses propres techniques : se rouler dans la boue et s'asperger de sable et de terre avec ...

(28/06/2022 : 18:33)

"Le 13 mai est pour Vivalia ce que le 11 septembre a été pour le secteur de l'aviation" 

L'intercommunale Vivalia a fait le point mardi sur la cyberattaque dont elle a été victime le 13 mai dernier à l'occasion de son assemblée générale qui se tenait à Bertrix (province de Luxembourg).

Sept semaines se sont écoulées depuis la cyberattaque qui a paralysé les structures informatiques de l'intercommunale des soins de santé Vivalia. Les interventions chirurgicales ont depuis lors repris progressivement dans les hôpitaux de Marche, Arlon, Bastogne et Libramont, de même que les consultations. Mais certains secteurs, tels que les prescriptions de médicaments et les dossiers infirmiers, n'ont toujours pas redémarré. "Nous avançons avec la plus grande prudence afin de ne pas être de nouveau attaqués", souligne Yves-Henri Serckx, directeur informatique de Vivalia. "Il faut avoir une vision globale des événements. Le 13 mai est pour Vivalia ce que le 11 septembre a été pour le transport aérien. Nous changeons complètement de paradigme en matière de sécurité. Dorénavant, seules les personnes clairement identifiées pourront rentrer dans Vivalia. Trois composantes : il faut contrôler tous les flux informatiques entre la salle machine et les serveurs, passer à une nouvelle génération d'antivirus, et avoir une supervision indépendante de la sécurité." La cyberattaque avait été revendiquée courant mai par le groupe de cybercriminel Lockbit. Ce dernier affirmait sur sa plateforme internet détenir plus de 400 GB de données qu'il menaçait de diffuser si une rançon n'était pas versée. Depuis l'expiration du délai, toute référence à Vivalia a disparu de la plateforme en question. L'intercommunale n'a ni confirmé, ni ...

"Le 13 mai est pour Vivalia ce que le 11 septembre a été pour le secteur de l'aviation" 

L'intercommunale Vivalia a fait le point mardi sur la cyberattaque dont elle a été victime le 13 mai dernier à l'occasion de son assemblée générale qui se tenait à Bertrix (province de Luxembourg).

Sept semaines se sont écoulées depuis la cyberattaque qui a paralysé les structures informatiques de l'intercommunale des soins de santé Vivalia. Les interventions chirurgicales ont depuis lors repris progressivement dans les hôpitaux de Marche, Arlon, Bastogne et Libramont, de même que les consultations. Mais certains secteurs, tels que les prescriptions de médicaments et les dossiers infirmiers, n'ont toujours pas redémarré. "Nous avançons avec la plus grande prudence afin de ne pas être de nouveau attaqués", souligne Yves-Henri Serckx, directeur informatique de Vivalia. "Il faut avoir une vision globale des événements. Le 13 mai est pour Vivalia ce que le 11 septembre a été pour le transport aérien. Nous changeons complètement de paradigme en matière de sécurité. Dorénavant, seules les personnes clairement identifiées pourront rentrer dans Vivalia. Trois composantes : il faut contrôler tous les flux informatiques entre la salle machine et les serveurs, passer à une nouvelle génération d'antivirus, et avoir une supervision indépendante de la sécurité." La cyberattaque avait été revendiquée courant mai par le groupe de cybercriminel Lockbit. Ce dernier affirmait sur sa plateforme internet détenir plus de 400 GB de données qu'il menaçait de diffuser si une rançon n'était pas versée. Depuis l'expiration du délai, toute référence à Vivalia a disparu de la plateforme en question. L'intercommunale n'a ni confirmé, ni ...

(28/06/2022 : 18:17)

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné à 15h00 le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a dit avoir été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret - dans une urne à la tribune - pour la présidence de l'Assemblée.

Favorite, Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des Outre-Mer, est arrivée en tête à l'issue ...

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné à 15h00 le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a dit avoir été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret - dans une urne à la tribune - pour la présidence de l'Assemblée.

Favorite, Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des Outre-Mer, est arrivée en tête à l'issue ...

(28/06/2022 : 18:11)

Le maire ukrainien élu de Kherson arrêté par les forces d'occupation prorusses 

Le maire ukrainien élu de Kherson, ville du sud occupée par les forces russes et leurs alliés séparatistes, a été arrêté, a annoncé mardi le chef adjoint de l'administration d'occupation, Kirill Stremooussov.

"L'ex-maire (Igor) Kolykhaev a été arrêté", a dit à l'agence de presse russe Ria Novosti ce responsable de l'Administration militaire et civile de la région de Kherson. M. Kolykhaev avait été écarté du pouvoir local par les forces russes en avril, quelques semaines après la conquête par Moscou de cette ville et de sa région éponyme. "Il est considéré comme un maire héros dans le milieu nazi (...) Cette personne qui faisait beaucoup de mal au processus de dénazification a enfin été neutralisée", a jouté M. Stremooussov. La Russie et ses alliés considèrent que les autorités ukrainiennes sont pilotées par des dirigeants "nazis". Le Kremlin justifie son offensive contre l'Ukraine par la nécessité de "dénazifier" le pays. Plus tôt dans la journée de mardi, une conseillère de M. Kolykhaev avait dénoncé sur Facebook "l'enlèvement" du maire élu. Après sa mise à l'écart en avril, l'édile avait annoncé rester dans sa cité et continuer son action pour ses administrés. Cela faisait plusieurs jours que les autorités d'occupation le critiquaient avec virulence. Parallèlement, les attentats visant les représentants des autorités pro-russes se sont multipliés ces dernières semaines. (Belga)

...

Le maire ukrainien élu de Kherson arrêté par les forces d'occupation prorusses 

Le maire ukrainien élu de Kherson, ville du sud occupée par les forces russes et leurs alliés séparatistes, a été arrêté, a annoncé mardi le chef adjoint de l'administration d'occupation, Kirill Stremooussov.

"L'ex-maire (Igor) Kolykhaev a été arrêté", a dit à l'agence de presse russe Ria Novosti ce responsable de l'Administration militaire et civile de la région de Kherson. M. Kolykhaev avait été écarté du pouvoir local par les forces russes en avril, quelques semaines après la conquête par Moscou de cette ville et de sa région éponyme. "Il est considéré comme un maire héros dans le milieu nazi (...) Cette personne qui faisait beaucoup de mal au processus de dénazification a enfin été neutralisée", a jouté M. Stremooussov. La Russie et ses alliés considèrent que les autorités ukrainiennes sont pilotées par des dirigeants "nazis". Le Kremlin justifie son offensive contre l'Ukraine par la nécessité de "dénazifier" le pays. Plus tôt dans la journée de mardi, une conseillère de M. Kolykhaev avait dénoncé sur Facebook "l'enlèvement" du maire élu. Après sa mise à l'écart en avril, l'édile avait annoncé rester dans sa cité et continuer son action pour ses administrés. Cela faisait plusieurs jours que les autorités d'occupation le critiquaient avec virulence. Parallèlement, les attentats visant les représentants des autorités pro-russes se sont multipliés ces dernières semaines. (Belga)

...

(28/06/2022 : 18:11)

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n’y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont pu constater que l'établissement était intact et qu'on n'y voyait pas de ...

Frappe russe meurtrière à Krementchouk: les riverains démentent la présence d'une cible militaire 

"Absurde" : les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial "Amstor", où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l'armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

"Nous avons entendu ça, c’est absurde. Quand on vit ici, je me demande comment on peut croire des choses pareilles qui relèvent de la pure invention", réagit Polina Pouchintseva qui habite au quatrième étage d'un immeuble situé en face du centre "Amstor", lorsqu'on l'interroge sur la version de Moscou.

"A côté d'"Amstor" dans ce quartier il n’y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot", dit une autre habitante du quartier, Antonina Choumilova.

L'armée russe a affirmé avoir frappé un entrepôt d'armes occidentales situé dans une usine d'engins de chantier voisine, dont l'incendie se serait propagé au centre commercial, lequel selon elle était désaffecté.

- Pas trace de stock militaire -

A une dizaine de minutes à pied d'Amstor se trouve bien une usine qui fabrique des engins de chantier. Elle a été visitée mardi par des journalistes de l'AFP, qui ont pu constater que l'établissement était intact et qu'on n'y voyait pas de ...

(28/06/2022 : 17:49)

La Russie veut la capitulation de l'Ukraine, l'Otan se réunit à Madrid 

La Russie a dit mardi viser la capitulation de l'Ukraine au lendemain d'une attaque qui a fait 18 morts dans un centre commercial du centre du pays, l'Otan ayant dénoncé la "brutalité" de Moscou au premier jour d'un sommet crucial à Madrid.

"Il faut ordonner aux soldats ukrainiens de déposer les armes et il faut mettre en oeuvre toutes les conditions fixées par la Russie. Alors tout sera fini en une journée", a déclaré à la presse le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

L'attaque russe, qui a ravagé un centre commercial bondé à Krementchouk, à 330 kilomètres au sud-est de Kiev, a fait au moins 18 morts, selon un dernier bilan. Les autorités ukrainiennes continuaient mardi de chercher une quarantaine de disparus dans les décombres du bâtiment.

Ce bombardement est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

Selon l'armée de l'air ukrainienne, le centre commercial a été atteint par des missiles anti-navires Kh-22 tirés par des bombardiers à long rayon d'action Tu-22, depuis la région russe de Koursk.

Les autorités russes ont démenti de leur côté avoir touché un centre commercial, assurant avoir détruit avec des missiles de ...

La Russie veut la capitulation de l'Ukraine, l'Otan se réunit à Madrid 

La Russie a dit mardi viser la capitulation de l'Ukraine au lendemain d'une attaque qui a fait 18 morts dans un centre commercial du centre du pays, l'Otan ayant dénoncé la "brutalité" de Moscou au premier jour d'un sommet crucial à Madrid.

"Il faut ordonner aux soldats ukrainiens de déposer les armes et il faut mettre en oeuvre toutes les conditions fixées par la Russie. Alors tout sera fini en une journée", a déclaré à la presse le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

L'attaque russe, qui a ravagé un centre commercial bondé à Krementchouk, à 330 kilomètres au sud-est de Kiev, a fait au moins 18 morts, selon un dernier bilan. Les autorités ukrainiennes continuaient mardi de chercher une quarantaine de disparus dans les décombres du bâtiment.

Ce bombardement est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

Selon l'armée de l'air ukrainienne, le centre commercial a été atteint par des missiles anti-navires Kh-22 tirés par des bombardiers à long rayon d'action Tu-22, depuis la région russe de Koursk.

Les autorités russes ont démenti de leur côté avoir touché un centre commercial, assurant avoir détruit avec des missiles de ...

(28/06/2022 : 17:45)

L'Otan veut atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 

Compte tenu de la crise climatique, l'OTAN souhaite réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre. L'objectif est de réduire les émissions de l'alliance d'au moins 45% d'ici à 2030, selon le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. En 2050, l'OTAN devrait avoir atteint la neutralité climatique.

"Le changement climatique est un multiplicateur de crise. Des conditions météorologiques plus extrêmes détruisent des communautés et alimentent les tensions et les conflits", a déclaré le secrétaire général de l'OTAN mardi au Forum public, en marge du sommet de l'OTAN à Madrid. "Le changement climatique est important pour notre sécurité et est donc également important pour l'OTAN". "Nous avons la responsabilité de réduire les émissions", a-t-il ajouté. Le changement climatique sera donc inclus comme un défi essentiel dans le nouveau concept stratégique qui sera adopté au sommet de l'OTAN. L'alliance a également mis au point une méthode pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre civiles et militaires de l'OTAN. Jens Stoltenberg a également demandé que les énergies renouvelables et les carburants synthétiques soient davantage utilisés. L'utilisation de véhicules qui ne sont pas alimentés par des combustibles fossiles renforce la résistance et l'indépendance de l'organisation, a-t-il déclaré. (Belga)

...

L'Otan veut atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 

Compte tenu de la crise climatique, l'OTAN souhaite réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre. L'objectif est de réduire les émissions de l'alliance d'au moins 45% d'ici à 2030, selon le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. En 2050, l'OTAN devrait avoir atteint la neutralité climatique.

"Le changement climatique est un multiplicateur de crise. Des conditions météorologiques plus extrêmes détruisent des communautés et alimentent les tensions et les conflits", a déclaré le secrétaire général de l'OTAN mardi au Forum public, en marge du sommet de l'OTAN à Madrid. "Le changement climatique est important pour notre sécurité et est donc également important pour l'OTAN". "Nous avons la responsabilité de réduire les émissions", a-t-il ajouté. Le changement climatique sera donc inclus comme un défi essentiel dans le nouveau concept stratégique qui sera adopté au sommet de l'OTAN. L'alliance a également mis au point une méthode pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre civiles et militaires de l'OTAN. Jens Stoltenberg a également demandé que les énergies renouvelables et les carburants synthétiques soient davantage utilisés. L'utilisation de véhicules qui ne sont pas alimentés par des combustibles fossiles renforce la résistance et l'indépendance de l'organisation, a-t-il déclaré. (Belga)

...

(28/06/2022 : 17:39)

Rugby: France-2023 tangue, l'inspection du Travail désormais à bord 

Le comité d'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, dont le directeur général, Claude Atcher, est soupçonné d'être à l'origine d'un "malaise social profond" vécu par les salariés de l'instance, tangue à un peu plus d'un an du coup d'envoi du Mondial en France.

Dans un long article publié mercredi dernier, L'Équipe, avec forces détails, avait raconté le "management par la terreur" mis en place par Atcher et sa cheffe de cabinet au sein du Groupement d'intérêt public (GIP) France-2023, où se mêlent burn outs, démissions et crises d'anxiété.

Le porte-parole du ministre du Travail Olivier Dussopt a confirmé mardi à l'AFP que l'enquête de l'inspection du Travail au siège de France-2023 avait "commencé" mais qu'il n'y avait pas de "retour à ce stade".

Contacté par l'AFP, France-2023 n'était pas en mesure en début d'après-midi de commenter cette information.

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, à l'origine de la saisine de l'inspection du Travail dès la sortie de l'enquête du quotidien sportif, a redit dimanche au micro de RTL, sa préoccupation, affirmant avoir "demandé que les conclusions (lui) soient communiquées rapidement".

La ministre a par ailleurs qualifié de "rumeur" le remplacement éventuel d'Atcher par l'ancien Premier ministre Jean Castex.

- "Gestion paternaliste" -

C'est dans ce contexte que la Fédération française de rugby (FFR), actionnaire à 62% du GIP aux côtés de l'État ...

Rugby: France-2023 tangue, l'inspection du Travail désormais à bord 

Le comité d'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, dont le directeur général, Claude Atcher, est soupçonné d'être à l'origine d'un "malaise social profond" vécu par les salariés de l'instance, tangue à un peu plus d'un an du coup d'envoi du Mondial en France.

Dans un long article publié mercredi dernier, L'Équipe, avec forces détails, avait raconté le "management par la terreur" mis en place par Atcher et sa cheffe de cabinet au sein du Groupement d'intérêt public (GIP) France-2023, où se mêlent burn outs, démissions et crises d'anxiété.

Le porte-parole du ministre du Travail Olivier Dussopt a confirmé mardi à l'AFP que l'enquête de l'inspection du Travail au siège de France-2023 avait "commencé" mais qu'il n'y avait pas de "retour à ce stade".

Contacté par l'AFP, France-2023 n'était pas en mesure en début d'après-midi de commenter cette information.

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, à l'origine de la saisine de l'inspection du Travail dès la sortie de l'enquête du quotidien sportif, a redit dimanche au micro de RTL, sa préoccupation, affirmant avoir "demandé que les conclusions (lui) soient communiquées rapidement".

La ministre a par ailleurs qualifié de "rumeur" le remplacement éventuel d'Atcher par l'ancien Premier ministre Jean Castex.

- "Gestion paternaliste" -

C'est dans ce contexte que la Fédération française de rugby (FFR), actionnaire à 62% du GIP aux côtés de l'État ...

(28/06/2022 : 17:36)

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

(28/06/2022 : 17:31)

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

"Nous n'avons pas entendu d'explosion mais on a senti l'odeur d'une matière toxique et avons vu un nuage jaune. Puis ...

Jordanie: enquête sur une fuite de chlore ayant fait 13 morts 

Des experts jordaniens enquêtent mardi au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est la seule entrée maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est en outre une importante station balnéaire.

Une source judiciaire a indiqué mardi à l'AFP que le procureur général et une équipe d'experts de la police scientifique "examinent et récoltent des échantillons et des preuves sur le lieu de l'accident".

Plus tôt, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, qui s'était rendu au port, avait indiqué à la presse avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur l'accident.

- Filin rompu -

Il avait ajouté que le port fonctionnait de nouveau "normalement", assurant qu'il n'y avait plus de concentration de gaz dans l'air.

Selon un bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles des dizaines étaient toujours hospitalisées.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

"Nous n'avons pas entendu d'explosion mais on a senti l'odeur d'une matière toxique et avons vu un nuage jaune. Puis ...

(28/06/2022 : 17:26)

Tour de France: au Danemark, le vélo dans l'ADN 

Impatiente d'accueillir le départ vendredi du Tour de France, Copenhague y voit l'occasion de promouvoir sa profonde culture du vélo: ici comme dans de nombreuses villes danoises, les bicyclettes s'imposent face aux voitures.

"Au Danemark et à Copenhague, faire du vélo c'est plus qu'un mode de transport d'un point A à un point B, c'est une partie de notre ADN", assure à l'AFP la maire de la ville, Sophie Haestorp.

"L'an dernier, nous accueillions l'Euro en football et ça été une énorme fête, tout le monde était dehors. Et je pense que ça va être encore plus grand, sauf que maintenant ça va être en jaune et pas seulement en rouge et blanc", savoure l'élue.

Les rues de Copenhague sont parées des couleurs du Tour, dans une ville qui revendique le titre de capitale mondiale de la petite reine.

Ici, tout est fait pour le vélo - il y en a d'ailleurs cinq fois plus que de voitures.

Plus de 100 millions d'euros ont été investis depuis une quinzaine d'années pour faciliter les déplacements à deux roues, avec 12 "autoroutes" exclusivement consacrées aux cyclistes et cinq ponts dédiés.

"Beaucoup de monde au Danemark prend ses responsabilités, pour sa propre santé mais aussi pour le climat. C'est pour ...

Tour de France: au Danemark, le vélo dans l'ADN 

Impatiente d'accueillir le départ vendredi du Tour de France, Copenhague y voit l'occasion de promouvoir sa profonde culture du vélo: ici comme dans de nombreuses villes danoises, les bicyclettes s'imposent face aux voitures.

"Au Danemark et à Copenhague, faire du vélo c'est plus qu'un mode de transport d'un point A à un point B, c'est une partie de notre ADN", assure à l'AFP la maire de la ville, Sophie Haestorp.

"L'an dernier, nous accueillions l'Euro en football et ça été une énorme fête, tout le monde était dehors. Et je pense que ça va être encore plus grand, sauf que maintenant ça va être en jaune et pas seulement en rouge et blanc", savoure l'élue.

Les rues de Copenhague sont parées des couleurs du Tour, dans une ville qui revendique le titre de capitale mondiale de la petite reine.

Ici, tout est fait pour le vélo - il y en a d'ailleurs cinq fois plus que de voitures.

Plus de 100 millions d'euros ont été investis depuis une quinzaine d'années pour faciliter les déplacements à deux roues, avec 12 "autoroutes" exclusivement consacrées aux cyclistes et cinq ponts dédiés.

"Beaucoup de monde au Danemark prend ses responsabilités, pour sa propre santé mais aussi pour le climat. C'est pour ...

(28/06/2022 : 17:25)

Le gouvernement écossais veut un référendum sur l'indépendance le 19 octobre 2023 

La Première ministre écossaise a annoncé mardi vouloir organiser un référendum "consultatif" sur l'indépendance de l'Écosse de la nation britannique en octobre 2023, malgré l'échec d'une précédente consultation en 2014 et le refus du gouvernement britannique d'autoriser ce vote.

"Je peux annoncer que le gouvernement écossais propose que le référendum sur l'indépendance se tienne le 19 octobre 2023", a déclaré la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon au parlement local. Pour organiser ce référendum, Mme Sturgeon, cheffe du parti indépendantiste SNP, doit obtenir l'accord du gouvernement britannique qui s'y oppose fermement. Les Écossais avaient déjà été consultés sur le sujet en 2014 et avaient voté à 55% pour rester au sein du Royaume-Uni. S'appuyant sur ce vote précédent, le Premier ministre britannique Boris Johnson soutient qu'un tel référendum ne peut se produire "qu'une fois par génération". Le SNP estime cependant que le Brexit a changé la donne, les Écossais s'y étant opposé à 62%. L'objectif du SNP est que l'Écosse rejoigne l'Union européenne en tant qu'État indépendant. Nicola Sturgeon s'est dite prête à négocier avec Boris Johnson mais a averti qu'elle ne permettrait pas que "la démocratie écossaise soit prisonnière de Boris Johnson ou de n'importe quel Premier ministre". Avant cette allocution, Boris Johnson a répété son attachement à l'unité du royaume. "Nous pensons certainement que notre plan pour une économie plus forte fonctionne mieux lorsque le Royaume-Uni est uni que lorsqu'il ne l'est pas", a déclaré mardi le dirigeant conservateur à la télévision britannique en marge du ...

Le gouvernement écossais veut un référendum sur l'indépendance le 19 octobre 2023 

La Première ministre écossaise a annoncé mardi vouloir organiser un référendum "consultatif" sur l'indépendance de l'Écosse de la nation britannique en octobre 2023, malgré l'échec d'une précédente consultation en 2014 et le refus du gouvernement britannique d'autoriser ce vote.

"Je peux annoncer que le gouvernement écossais propose que le référendum sur l'indépendance se tienne le 19 octobre 2023", a déclaré la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon au parlement local. Pour organiser ce référendum, Mme Sturgeon, cheffe du parti indépendantiste SNP, doit obtenir l'accord du gouvernement britannique qui s'y oppose fermement. Les Écossais avaient déjà été consultés sur le sujet en 2014 et avaient voté à 55% pour rester au sein du Royaume-Uni. S'appuyant sur ce vote précédent, le Premier ministre britannique Boris Johnson soutient qu'un tel référendum ne peut se produire "qu'une fois par génération". Le SNP estime cependant que le Brexit a changé la donne, les Écossais s'y étant opposé à 62%. L'objectif du SNP est que l'Écosse rejoigne l'Union européenne en tant qu'État indépendant. Nicola Sturgeon s'est dite prête à négocier avec Boris Johnson mais a averti qu'elle ne permettrait pas que "la démocratie écossaise soit prisonnière de Boris Johnson ou de n'importe quel Premier ministre". Avant cette allocution, Boris Johnson a répété son attachement à l'unité du royaume. "Nous pensons certainement que notre plan pour une économie plus forte fonctionne mieux lorsque le Royaume-Uni est uni que lorsqu'il ne l'est pas", a déclaré mardi le dirigeant conservateur à la télévision britannique en marge du ...

(28/06/2022 : 16:48)

Biden et Erdogan doivent se parler mercredi au sommet de l'Otan 

Les présidents américain Joe Biden et turc Recep Tayyip Erdogan ont prévu de se parler mercredi en marge du sommet de l'Otan à Madrid, a annoncé mardi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan.

"Nous pensons qu'à un moment ou à un autre demain" les deux hommes "auront l'occasion de se parler", a-t-il dit à bord de l'avion présidentiel Air Force One, indiquant que les modalités de la rencontre étaient encore en préparation. M. Sullivan a assuré que l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan, ardemment désirée par Washington et qu'Ankara menace de bloquer, "sera abordée" mais sans être "l'élément central" de la discussion. M. Biden est arrivé mardi après-midi à Madrid, en provenance d'Allemagne où il a participé au sommet du G7, pour un sommet de l'Otan, dont les réunions de travail auront lieu mercredi et jeudi. (Belga)

...

Biden et Erdogan doivent se parler mercredi au sommet de l'Otan 

Les présidents américain Joe Biden et turc Recep Tayyip Erdogan ont prévu de se parler mercredi en marge du sommet de l'Otan à Madrid, a annoncé mardi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Jake Sullivan.

"Nous pensons qu'à un moment ou à un autre demain" les deux hommes "auront l'occasion de se parler", a-t-il dit à bord de l'avion présidentiel Air Force One, indiquant que les modalités de la rencontre étaient encore en préparation. M. Sullivan a assuré que l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan, ardemment désirée par Washington et qu'Ankara menace de bloquer, "sera abordée" mais sans être "l'élément central" de la discussion. M. Biden est arrivé mardi après-midi à Madrid, en provenance d'Allemagne où il a participé au sommet du G7, pour un sommet de l'Otan, dont les réunions de travail auront lieu mercredi et jeudi. (Belga)

...

(28/06/2022 : 16:27)

Les Etats-Unis horrifiés par la mort d'une cinquantaine de migrants dans un camion surchauffé au Texas 

Horrifiés par l'ampleur du drame, les Etats-Unis cherchaient mardi à comprendre comment une cinquantaine de migrants, pour moitié Mexicains, étaient morts dans un camion abandonné sous des températures caniculaires dans le vaste Etat du Texas.

La macabre découverte a eu lieu lundi soir sur la ville de San Antonio, quand un employé municipal a entendu un appel à l'aide et a entrouvert la porte de la remorque, a rapporté le chef de la police William McManus.

Les secours ont ensuite retrouvé 46 cadavres et seize personnes "conscientes", dont quatre enfants, qui ont été transférées dans des hôpitaux alentours, a précisé le chef des pompiers Charles Hood.

Après une journée marquée par des températures proches de 40 degrés, "les patients étaient brûlants au toucher, ils souffraient de coups de chaleur, d'épuisement", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a assuré mardi que le bilan était monté à 50 morts, dont "22 du Mexique, sept du Guatemala, deux du Honduras". "C'est un immense malheur", a-t-il noté.

Son homologue américain, qui vient d'arriver à Madrid pour un sommet de l'Otan, n'a pas encore réagi. Mais Joe Biden "suit de très près les nouvelles absolument horribles" en provenance du Texas, ...

Les Etats-Unis horrifiés par la mort d'une cinquantaine de migrants dans un camion surchauffé au Texas 

Horrifiés par l'ampleur du drame, les Etats-Unis cherchaient mardi à comprendre comment une cinquantaine de migrants, pour moitié Mexicains, étaient morts dans un camion abandonné sous des températures caniculaires dans le vaste Etat du Texas.

La macabre découverte a eu lieu lundi soir sur la ville de San Antonio, quand un employé municipal a entendu un appel à l'aide et a entrouvert la porte de la remorque, a rapporté le chef de la police William McManus.

Les secours ont ensuite retrouvé 46 cadavres et seize personnes "conscientes", dont quatre enfants, qui ont été transférées dans des hôpitaux alentours, a précisé le chef des pompiers Charles Hood.

Après une journée marquée par des températures proches de 40 degrés, "les patients étaient brûlants au toucher, ils souffraient de coups de chaleur, d'épuisement", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a assuré mardi que le bilan était monté à 50 morts, dont "22 du Mexique, sept du Guatemala, deux du Honduras". "C'est un immense malheur", a-t-il noté.

Son homologue américain, qui vient d'arriver à Madrid pour un sommet de l'Otan, n'a pas encore réagi. Mais Joe Biden "suit de très près les nouvelles absolument horribles" en provenance du Texas, ...

(28/06/2022 : 16:24)

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné, à 15h00, le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret -dans une urne à la tribune- pour la présidence de l'Assemblée.

Si la majorité absolue des suffrages exprimés n'a pas été obtenue aux deux premiers tours de scrutin, la majorité relative suffit au troisième tour, ce qui devrait garantir sauf accident l'élection de Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des ...

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné, à 15h00, le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret -dans une urne à la tribune- pour la présidence de l'Assemblée.

Si la majorité absolue des suffrages exprimés n'a pas été obtenue aux deux premiers tours de scrutin, la majorité relative suffit au troisième tour, ce qui devrait garantir sauf accident l'élection de Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des ...

(28/06/2022 : 16:08)

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné, à 15h00, le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret -dans une urne à la tribune- pour la présidence de l'Assemblée.

Si la majorité absolue des suffrages exprimés n'a pas été obtenue aux deux premiers tours de scrutin, la majorité relative suffit au troisième tour, ce qui devrait garantir sauf accident l'élection de Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des Outre-Mer.

- Tractations -

Contrairement à la plupart des démocraties occidentales, aucune femme n'a encore jamais occupé cette ...

L'Histoire en marche à l'Assemblée qui entame ses travaux, sans majorité absolue 

La seizième législature de la Ve République a débuté mardi à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder au perchoir, au moment où la Première ministre Elisabeth Borne continue les consultations.

C'est le doyen des députés, José Gonzalez (RN), 79 ans, qui a donné, à 15h00, le coup d'envoi des travaux de la nouvelle Assemblée dans laquelle les macronistes n'ont pas la majorité absolue.

"Je déclare ouverte la XVIe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés. A commencer par le benjamin, le Polynésien indépendantiste Tematai Le Gayic, 21 ans, vêtu d'un lavalava, une tenue traditionnelle océanienne qui peut s'apparenter à une jupe longue.

Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, M. Gonzalez a salué un "symbole d'unité française" avec la réunion de tous les députés, et évoqué avec émotion l'Algérie, sa terre natale à laquelle il a été "arraché".

M. Gonzalez a ensuite lancé le vote à bulletin secret -dans une urne à la tribune- pour la présidence de l'Assemblée.

Si la majorité absolue des suffrages exprimés n'a pas été obtenue aux deux premiers tours de scrutin, la majorité relative suffit au troisième tour, ce qui devrait garantir sauf accident l'élection de Yaël Braun-Pivet, ex-présidente de la commission des Lois de l'Assemblée et éphémère ministre des Outre-Mer.

- Tractations -

Contrairement à la plupart des démocraties occidentales, aucune femme n'a encore jamais occupé cette ...

(28/06/2022 : 16:05)

Au procès du 13-Novembre, l'ambivalence Abdeslam 

"Combattant de l'Etat islamique" ou accusé tourmenté souhaitant le pardon de "toutes les victimes" ? Au fil de près de dix mois de procès, Salah Abdeslam, le "10e homme" des commandos des attentats du 13-Novembre, s'est distingué par son ambivalence.

8 septembre 2021. A peine l'audience criminelle ouverte, le ton est vindicatif dans le box. Barbe et tee-shirt noirs, Salah Abdeslam proclame, péremptoire, avoir "délaissé toute profession pour devenir combattant de l'Etat islamique".

"J'avais noté +intérimaire+", relève sans se démonter le président de la cour d'assises spéciale de Paris, Jean-Louis Périès.

15 avril 2022. La voix est douce et tremblante, des larmes coulent sur le visage du seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Pour sa "dernière chance" de s'exprimer, le Français de 32 ans réaffirme avoir renoncé à déclencher sa ceinture explosive, "par humanité". Aux victimes, il demande de le "détester avec modération".

Cette métamorphose est-elle une stratégie de défense, comme on le soupçonne sur les bancs des parties civiles, ou une véritable évolution après des semaines de débats ?

"Ce procès lui a permis de fissurer l'image pré-fabriquée qu'on ...

Au procès du 13-Novembre, l'ambivalence Abdeslam 

"Combattant de l'Etat islamique" ou accusé tourmenté souhaitant le pardon de "toutes les victimes" ? Au fil de près de dix mois de procès, Salah Abdeslam, le "10e homme" des commandos des attentats du 13-Novembre, s'est distingué par son ambivalence.

8 septembre 2021. A peine l'audience criminelle ouverte, le ton est vindicatif dans le box. Barbe et tee-shirt noirs, Salah Abdeslam proclame, péremptoire, avoir "délaissé toute profession pour devenir combattant de l'Etat islamique".

"J'avais noté +intérimaire+", relève sans se démonter le président de la cour d'assises spéciale de Paris, Jean-Louis Périès.

15 avril 2022. La voix est douce et tremblante, des larmes coulent sur le visage du seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Pour sa "dernière chance" de s'exprimer, le Français de 32 ans réaffirme avoir renoncé à déclencher sa ceinture explosive, "par humanité". Aux victimes, il demande de le "détester avec modération".

Cette métamorphose est-elle une stratégie de défense, comme on le soupçonne sur les bancs des parties civiles, ou une véritable évolution après des semaines de débats ?

"Ce procès lui a permis de fissurer l'image pré-fabriquée qu'on ...

(28/06/2022 : 15:41)

La Chine réduit de moitié la quarantaine pour les arrivées de l'étranger 

La Chine a réduit mardi de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant en Chine, un assouplissement majeur des restrictions d'entrée imposées par ce pays qui suit depuis le début de la pandémie une stricte politique sanitaire, que Pékin a toutefois minimisé en évoquant un simple "ajustement".

Première touchée par le Covid-19, la Chine a fermé dès mars 2020 ses frontières aux voyageurs étrangers pour se prémunir contre de nouvelles infections, au moment où le virus se propageait dans le reste du monde. La Chine avait parallèlement fortement réduit le nombre de vols en provenance de l'étranger.

Pour décourager le retour de ses ressortissants, Pékin imposait depuis plus de deux ans une quarantaine longue et coûteuse à l'hôtel ou dans un centre dédié.

En vertu d'une nouvelle directive dévoilée mardi, la quarantaine à l'arrivée en Chine est réduite à 10 jours, contre 21 initialement.

Les passagers arrivant en Chine devront rester sept jours à l'hôtel puis respecter trois jours d'observation à domicile, a précisé le ministère de la Santé.

Il ne s'agit "absolument pas d'un assouplissement" de la politique sanitaire dite de zéro Covid mais d'un "ajustement", a averti un responsable, Lei Zhenglong.

Fermement défendue par le président chinois Xi Jinping, la stratégie zéro Covid consiste en des confinements, des quarantaines à l'arrivée sur le territoire, l'isolement des personnes contaminées ...

La Chine réduit de moitié la quarantaine pour les arrivées de l'étranger 

La Chine a réduit mardi de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant en Chine, un assouplissement majeur des restrictions d'entrée imposées par ce pays qui suit depuis le début de la pandémie une stricte politique sanitaire, que Pékin a toutefois minimisé en évoquant un simple "ajustement".

Première touchée par le Covid-19, la Chine a fermé dès mars 2020 ses frontières aux voyageurs étrangers pour se prémunir contre de nouvelles infections, au moment où le virus se propageait dans le reste du monde. La Chine avait parallèlement fortement réduit le nombre de vols en provenance de l'étranger.

Pour décourager le retour de ses ressortissants, Pékin imposait depuis plus de deux ans une quarantaine longue et coûteuse à l'hôtel ou dans un centre dédié.

En vertu d'une nouvelle directive dévoilée mardi, la quarantaine à l'arrivée en Chine est réduite à 10 jours, contre 21 initialement.

Les passagers arrivant en Chine devront rester sept jours à l'hôtel puis respecter trois jours d'observation à domicile, a précisé le ministère de la Santé.

Il ne s'agit "absolument pas d'un assouplissement" de la politique sanitaire dite de zéro Covid mais d'un "ajustement", a averti un responsable, Lei Zhenglong.

Fermement défendue par le président chinois Xi Jinping, la stratégie zéro Covid consiste en des confinements, des quarantaines à l'arrivée sur le territoire, l'isolement des personnes contaminées ...

(28/06/2022 : 15:28)

Grève illimitée "symbolique" au CHU de Bordeaux 

Une grève illimitée "symbolique" a démarré mardi parmi les soignants au CHU de de Bordeaux, l'un des plus gros de France, pour demander des embauches et des augmentations de salaires.

"C'est une grève symbolique, pour ouvrir le dialogue avec la direction", a indiqué à l'AFP Gilbert Mouden, représentant du personnel Sud Santé Sociaux, précisant que les agents sont "assignés pour la continuité des soins".

Pour la CGT, la grève est "suivie", a ajouté Alain Es-Sebbar, vu le nombre de réactions par courriers ou de visites au local syndical, mais difficilement chiffrable, pour ces mêmes raisons de réquisitions, dit-il.

Selon la direction de l'hôpital, le nombre de grévistes déclarés était d'une dizaine au regard des plus de 14.000 employés du CHU. 8.222 agents étaient prévus au planning de mardi matin.

La CGT, FO et Sud ont lancé un appel à une grève illimitée, avec un rassemblement mercredi devant la direction générale du CHU, pour protester contre "le point d'indice gelé", les "primes aléatoires", le "manque de recrutement", la "fermeture des services et des lits", "l'externalisation galopante", le "rappel illégal sur repos et congés".

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires "de 300 euros minimum" pour les personnels soignants, administratifs et techniciens.

"C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour", ...

Grève illimitée "symbolique" au CHU de Bordeaux 

Une grève illimitée "symbolique" a démarré mardi parmi les soignants au CHU de de Bordeaux, l'un des plus gros de France, pour demander des embauches et des augmentations de salaires.

"C'est une grève symbolique, pour ouvrir le dialogue avec la direction", a indiqué à l'AFP Gilbert Mouden, représentant du personnel Sud Santé Sociaux, précisant que les agents sont "assignés pour la continuité des soins".

Pour la CGT, la grève est "suivie", a ajouté Alain Es-Sebbar, vu le nombre de réactions par courriers ou de visites au local syndical, mais difficilement chiffrable, pour ces mêmes raisons de réquisitions, dit-il.

Selon la direction de l'hôpital, le nombre de grévistes déclarés était d'une dizaine au regard des plus de 14.000 employés du CHU. 8.222 agents étaient prévus au planning de mardi matin.

La CGT, FO et Sud ont lancé un appel à une grève illimitée, avec un rassemblement mercredi devant la direction générale du CHU, pour protester contre "le point d'indice gelé", les "primes aléatoires", le "manque de recrutement", la "fermeture des services et des lits", "l'externalisation galopante", le "rappel illégal sur repos et congés".

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires "de 300 euros minimum" pour les personnels soignants, administratifs et techniciens.

"C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour", ...

(28/06/2022 : 14:53)

Coup de poing pénurie: 2/3 des personnes formées ont retrouvé le chemin de l'emploi 

Depuis la mise en place du dispositif wallon 'coup de poing pénurie' en 2018, 46 conventions ont été signées et 299 demandeurs d'emploi sont sortis avec succès de ces formations organisées par le Forem. Parmi ceux-ci, 188 - soit environ les deux tiers - ont été recrutés par les entreprises dans lesquelles ils ont réalisé leur formation, a indiqué mardi, en commission du parlement wallon, la ministre régionale de l'Emploi, Christie Morreale (PS).

En septembre 2018 et mars 2022, le Forem a reçu 99 demandes d'entreprises, pour 668 postes de travail. Certaines ont toutefois été regroupées pour obtenir le nombre minimal de postes, d'autres ont été requalifiées à la suite de l'analyse par le conseiller d'entreprise, a précisé la ministre. Pour rappel, le dispositif 'coup de poing pénurie', que la Région entend intensifier, vise à répondre de manière plus ciblée aux besoins de main d'œuvre des entreprises en proposant un programme de formation sur mesure. Dans ce cadre, outre la sélection des candidats, le Forem établit, avec les entreprises concernées, le programme de formation; met à disposition des formateurs, établit les contrats de formation et accompagne les stagiaires qui n'auraient pas été engagés en fin de formation. (Belga)

...

Coup de poing pénurie: 2/3 des personnes formées ont retrouvé le chemin de l'emploi 

Depuis la mise en place du dispositif wallon 'coup de poing pénurie' en 2018, 46 conventions ont été signées et 299 demandeurs d'emploi sont sortis avec succès de ces formations organisées par le Forem. Parmi ceux-ci, 188 - soit environ les deux tiers - ont été recrutés par les entreprises dans lesquelles ils ont réalisé leur formation, a indiqué mardi, en commission du parlement wallon, la ministre régionale de l'Emploi, Christie Morreale (PS).

En septembre 2018 et mars 2022, le Forem a reçu 99 demandes d'entreprises, pour 668 postes de travail. Certaines ont toutefois été regroupées pour obtenir le nombre minimal de postes, d'autres ont été requalifiées à la suite de l'analyse par le conseiller d'entreprise, a précisé la ministre. Pour rappel, le dispositif 'coup de poing pénurie', que la Région entend intensifier, vise à répondre de manière plus ciblée aux besoins de main d'œuvre des entreprises en proposant un programme de formation sur mesure. Dans ce cadre, outre la sélection des candidats, le Forem établit, avec les entreprises concernées, le programme de formation; met à disposition des formateurs, établit les contrats de formation et accompagne les stagiaires qui n'auraient pas été engagés en fin de formation. (Belga)

...

(28/06/2022 : 14:52)

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas, après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années aux Etats-Unis, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville du sud du pays, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de San Antonio, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas, après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années aux Etats-Unis, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville du sud du pays, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de San Antonio, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

(28/06/2022 : 14:46)

La Russie veut la capitulation de l'Ukraine, le G7 accentue sa pression 

La Russie a dit viser mardi, au lendemain d'un bombardement qui a fait 18 morts, la capitulation de l'Ukraine, malgré le soutien ferme et l'unité réaffirmée du G7.

"La partie ukrainienne peut mettre fin (au conflit) dans la journée" s'il est "ordonné" à ses soldats de "déposer les armes", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine.

Mais la frappe russe qui a tué lundi au moins 18 personnes dans un centre commercial de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, a encore avivé la détermination ukrainienne.

A l'unisson des condamnations occidentales, le G7, réuni dans le sud de l'Allemagne, a dénoncé un "crime de guerre".

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a déclaré le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmytro Lounine, à propos de ce bombardement qui a frappé la cité située à 330 km au sud-est de Kiev et plus de 200 km du front.

- "Parrain du terrorisme" -

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds. Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers. Quelques ...

La Russie veut la capitulation de l'Ukraine, le G7 accentue sa pression 

La Russie a dit viser mardi, au lendemain d'un bombardement qui a fait 18 morts, la capitulation de l'Ukraine, malgré le soutien ferme et l'unité réaffirmée du G7.

"La partie ukrainienne peut mettre fin (au conflit) dans la journée" s'il est "ordonné" à ses soldats de "déposer les armes", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine.

Mais la frappe russe qui a tué lundi au moins 18 personnes dans un centre commercial de Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, a encore avivé la détermination ukrainienne.

A l'unisson des condamnations occidentales, le G7, réuni dans le sud de l'Allemagne, a dénoncé un "crime de guerre".

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a déclaré le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmytro Lounine, à propos de ce bombardement qui a frappé la cité située à 330 km au sud-est de Kiev et plus de 200 km du front.

- "Parrain du terrorisme" -

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds. Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers. Quelques ...

(28/06/2022 : 14:30)

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas, après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années aux Etats-Unis, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville du sud du pays, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de San Antonio, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas, après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années aux Etats-Unis, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville du sud du pays, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de San Antonio, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

(28/06/2022 : 14:20)

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Élisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (MoDem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Élisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (MoDem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

(28/06/2022 : 14:19)

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, provoquant mardi une vive condamnation du G7 réuni en Allemagne, déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds.

Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers.

Quelques lettres vertes du nom du centre commercial sont restées au sommet du bâtiment avec des bouts de plastique brûlés qui pendent.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à ...

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, provoquant mardi une vive condamnation du G7 réuni en Allemagne, déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds.

Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers.

Quelques lettres vertes du nom du centre commercial sont restées au sommet du bâtiment avec des bouts de plastique brûlés qui pendent.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à ...

(28/06/2022 : 14:12)

Pays-Bas: des voleurs armés font irruption dans la foire d'art européenne de Maastricht 

Des voleurs armés, selon la police, ont fait irruption mardi en plein jour à la foire d'art de Maastricht (Pays-Bas), une des plus grandes d'Europe, où une vidéo montre les suspects défonçant une vitrine à la masse.

"La police enquête sur un possible vol à main armée à la TEFAF (la foire d'art) de Maastricht. Quatre suspects seraient impliqués. Ils sont recherchés par de nombreuses unités", a écrit la police de la province néerlandaise du Limbourg sur Twitter. La police a ensuite annoncé qu'elle avait arrêté deux personnes et coupé plusieurs routes adjacentes. Selon les médias néerlandais, la vitrine visée par les cambrioleurs contenait des produits d'un joaillier londonien. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre quatre hommes en vêtements élégants, casquettes et lunettes défonçant la vitrine à la masse. Deux des hommes ont brandi ce qui ressemblait à des armes face à un homme qui a tenté de s'interposer, armé d'un grand vase plein de fleurs. La TEFAF (The European Fine Art Fair) est un des plus grands salons d'art et d'antiquités de la planète et attire en général des dizaines de milliers de visiteurs. (Belga)

...

Pays-Bas: des voleurs armés font irruption dans la foire d'art européenne de Maastricht 

Des voleurs armés, selon la police, ont fait irruption mardi en plein jour à la foire d'art de Maastricht (Pays-Bas), une des plus grandes d'Europe, où une vidéo montre les suspects défonçant une vitrine à la masse.

"La police enquête sur un possible vol à main armée à la TEFAF (la foire d'art) de Maastricht. Quatre suspects seraient impliqués. Ils sont recherchés par de nombreuses unités", a écrit la police de la province néerlandaise du Limbourg sur Twitter. La police a ensuite annoncé qu'elle avait arrêté deux personnes et coupé plusieurs routes adjacentes. Selon les médias néerlandais, la vitrine visée par les cambrioleurs contenait des produits d'un joaillier londonien. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre quatre hommes en vêtements élégants, casquettes et lunettes défonçant la vitrine à la masse. Deux des hommes ont brandi ce qui ressemblait à des armes face à un homme qui a tenté de s'interposer, armé d'un grand vase plein de fleurs. La TEFAF (The European Fine Art Fair) est un des plus grands salons d'art et d'antiquités de la planète et attire en général des dizaines de milliers de visiteurs. (Belga)

...

(28/06/2022 : 13:57)

L'opposant russe Ilia Iachine condamné à 15 jours de prison pour "désobéissance" 

Un tribunal de Moscou a condamné mardi à 15 jours de prison Ilia Iachine, l'une des dernières figures russes de l'opposition encore dans le pays, en pleine vague de répression depuis l'offensive en Ukraine.

M. Iachine, 38 ans, a été condamné pour "désobéissance à la police", a indiqué le service de presse des tribunaux de Moscou, accusation que l'intéressé a jugé montée de toutes pièces. L'élu d'opposition, qui siège dans un district municipal de Moscou, a ainsi rappelé sur Telegram être "un critique du président Poutine et un adversaire de la guerre en Ukraine". "Ils disent qu'il aurait insulté (la police) et utilisé des jurons lors de l'arrestation. CE N'EST PAS VRAI", a assuré son amie, la journaliste Irina Babloïan, témoin de l'interpellation. (Belga)

...

L'opposant russe Ilia Iachine condamné à 15 jours de prison pour "désobéissance" 

Un tribunal de Moscou a condamné mardi à 15 jours de prison Ilia Iachine, l'une des dernières figures russes de l'opposition encore dans le pays, en pleine vague de répression depuis l'offensive en Ukraine.

M. Iachine, 38 ans, a été condamné pour "désobéissance à la police", a indiqué le service de presse des tribunaux de Moscou, accusation que l'intéressé a jugé montée de toutes pièces. L'élu d'opposition, qui siège dans un district municipal de Moscou, a ainsi rappelé sur Telegram être "un critique du président Poutine et un adversaire de la guerre en Ukraine". "Ils disent qu'il aurait insulté (la police) et utilisé des jurons lors de l'arrestation. CE N'EST PAS VRAI", a assuré son amie, la journaliste Irina Babloïan, témoin de l'interpellation. (Belga)

...

(28/06/2022 : 13:52)

Le G7 lance un "club climat", nouvelle instance contre le réchauffement 

Les dirigeants du G7 (qui regroupe l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, les États-Unis et le Canada) se sont accordés sur la création d'un "club climat" destiné à renforcer et élargir la coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique, selon une déclaration commune publiée mardi à l'issue de leur sommet en Allemagne.

Ce club climat sera un "forum intergouvernemental de grande ambition" ouvert à tous les pays, expliquent les sept dirigeants. "Nous invitons nos partenaires, notamment les principaux émetteurs, les membres du G20 et d'autres économies en développement et émergentes, à intensifier les discussions et les consultations avec nous", poursuit la déclaration. Cette instance, portée par l'Allemagne qui préside le G7 cette année, vise notamment à rassembler les pays acceptant des règles communes pour éviter les désavantages concurrentiels. Ces pays se fixeraient conjointement des objectifs ambitieux et exempteraient mutuellement des tarifs commerciaux liés au climat auxquels les non-membres seraient soumis. Il s'agirait notamment de convenir de normes de tarification du carbone ou de réglementations uniformes concernant l'hydrogène vert. À ce stade, ni le Japon ni les États-Unis n'ont l'intention d'introduire de prix national du carbone mais les défenseurs de l'environnement espèrent qu'une nouvelle dynamique naîtra de cette initiative. Les membres de ce club, "partageront leurs meilleures pratiques" dans la lutte pour réduire les émissions de CO2 "notamment par une tarification explicite du carbone, d'autres approches d'atténuation du carbone et des intensités en carbone", explique la déclaration. "Il y a des points de vue différents ...

Le G7 lance un "club climat", nouvelle instance contre le réchauffement 

Les dirigeants du G7 (qui regroupe l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, les États-Unis et le Canada) se sont accordés sur la création d'un "club climat" destiné à renforcer et élargir la coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique, selon une déclaration commune publiée mardi à l'issue de leur sommet en Allemagne.

Ce club climat sera un "forum intergouvernemental de grande ambition" ouvert à tous les pays, expliquent les sept dirigeants. "Nous invitons nos partenaires, notamment les principaux émetteurs, les membres du G20 et d'autres économies en développement et émergentes, à intensifier les discussions et les consultations avec nous", poursuit la déclaration. Cette instance, portée par l'Allemagne qui préside le G7 cette année, vise notamment à rassembler les pays acceptant des règles communes pour éviter les désavantages concurrentiels. Ces pays se fixeraient conjointement des objectifs ambitieux et exempteraient mutuellement des tarifs commerciaux liés au climat auxquels les non-membres seraient soumis. Il s'agirait notamment de convenir de normes de tarification du carbone ou de réglementations uniformes concernant l'hydrogène vert. À ce stade, ni le Japon ni les États-Unis n'ont l'intention d'introduire de prix national du carbone mais les défenseurs de l'environnement espèrent qu'une nouvelle dynamique naîtra de cette initiative. Les membres de ce club, "partageront leurs meilleures pratiques" dans la lutte pour réduire les émissions de CO2 "notamment par une tarification explicite du carbone, d'autres approches d'atténuation du carbone et des intensités en carbone", explique la déclaration. "Il y a des points de vue différents ...

(28/06/2022 : 13:47)

L'Amérique centrale, purgatoire des migrants cubains en route vers le rêve américain 

La Cubaine Diana Guzman, qui rêve de gagner les Etats-Unis, est pour l'heure parvenue à rallier le Honduras. Mais le voyage a été périlleux: on lui a tout volé lorsqu'elle a traversé à pied la jungle du Darien, sur la frontière entre la Colombie et le Panama.

Bloquée à Comayaguela, dans la banlieue de Tegucigalpa, cette Cubaine de 48 ans tente de survivre en vendant des bonbons dans la rue. Elle a entrepris le voyage avec sa petite-fille de six ans, sa soeur de 54 ans, sa fille de 32 ans et son gendre, 34 ans.

En 2021, 17.590 migrants en situation irrégulière sont passés par le Honduras, pour la plupart des Haïtiens. Mais cette année leur nombre a explosé: plus de 44.000 en six mois, désormais en majorité des Cubains fuyant la crise économique sur l'île communiste.

Diana travaillait dans une maison de retraite mais sa famille et elle ont finalement décidé de tout abandonner: ils ont vendu leurs deux maisons et ont acheté des billets d'avion pour le Guyana, à raison de 1.500 dollars par personne.

En route depuis trois mois, ils sont ensuite passés par le Brésil, le Pérou, l'Equateur et la Colombie, où ils se sont enfoncés dans la jungle du Darien, ...

L'Amérique centrale, purgatoire des migrants cubains en route vers le rêve américain 

La Cubaine Diana Guzman, qui rêve de gagner les Etats-Unis, est pour l'heure parvenue à rallier le Honduras. Mais le voyage a été périlleux: on lui a tout volé lorsqu'elle a traversé à pied la jungle du Darien, sur la frontière entre la Colombie et le Panama.

Bloquée à Comayaguela, dans la banlieue de Tegucigalpa, cette Cubaine de 48 ans tente de survivre en vendant des bonbons dans la rue. Elle a entrepris le voyage avec sa petite-fille de six ans, sa soeur de 54 ans, sa fille de 32 ans et son gendre, 34 ans.

En 2021, 17.590 migrants en situation irrégulière sont passés par le Honduras, pour la plupart des Haïtiens. Mais cette année leur nombre a explosé: plus de 44.000 en six mois, désormais en majorité des Cubains fuyant la crise économique sur l'île communiste.

Diana travaillait dans une maison de retraite mais sa famille et elle ont finalement décidé de tout abandonner: ils ont vendu leurs deux maisons et ont acheté des billets d'avion pour le Guyana, à raison de 1.500 dollars par personne.

En route depuis trois mois, ils sont ensuite passés par le Brésil, le Pérou, l'Equateur et la Colombie, où ils se sont enfoncés dans la jungle du Darien, ...

(28/06/2022 : 14:04)

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

(28/06/2022 : 14:02)

Fuite de chlore dans un port en Jordanie: 13 morts, situation sous contrôle 

La situation est sous contrôle mardi au port d'Aqaba dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est le seul port maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est une importante station balnéaire.

"La situation à Aqaba est désormais sous contrôle", a déclaré aux journalistes le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, ajoutant que le port fonctionnait "normalement".

Selon un dernier bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles une centaine étaient toujours hospitalisées, un chiffre en diminution.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

"Nous n'avons pas entendu d'explosion mais on a senti l'odeur d'une matière toxique et avons vu un nuage jaune. Puis il y a eu des gens qui s'étouffaient", dit-il à l'AFP.

- Filin rompu -

Lundi après-midi, une fuite de chlore s'est produite au port après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide, selon la cellule de crise gouvernementale.

Fuite de chlore dans un port en Jordanie: 13 morts, situation sous contrôle 

La situation est sous contrôle mardi au port d'Aqaba dans le sud de la Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes dans un accident provoqué par la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est le seul port maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville de Aqaba est une importante station balnéaire.

"La situation à Aqaba est désormais sous contrôle", a déclaré aux journalistes le Premier ministre Bicher al-Khasawneh, ajoutant que le port fonctionnait "normalement".

Selon un dernier bilan officiel, 13 personnes, huit Jordaniens et cinq étrangers, sont morts par asphyxie et 260 ont été blessées, parmi lesquelles une centaine étaient toujours hospitalisées, un chiffre en diminution.

Parmi les blessés, Assadallah al-Jazi, 25 ans, employé d'une entreprise de fertilisants chimiques, raconte sous son masque respiratoire les premiers instants de l'accident.

"Nous n'avons pas entendu d'explosion mais on a senti l'odeur d'une matière toxique et avons vu un nuage jaune. Puis il y a eu des gens qui s'étouffaient", dit-il à l'AFP.

- Filin rompu -

Lundi après-midi, une fuite de chlore s'est produite au port après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide, selon la cellule de crise gouvernementale.

(28/06/2022 : 13:49)

L'Amérique centrale, purgatoire des migrants cubains en route vers le rêve américain 

La Cubaine Diana Guzman, qui rêve de gagner les Etats-Unis, est pour l'heure parvenue à rallier le Honduras. Mais le voyage a été périlleux: on lui a tout volé lorsqu'elle a traversé à pied la jungle du Darien, sur la frontière entre la Colombie et le Panama.

Bloquée à Comayaguela, dans la banlieue de Tegucigalpa, cette Cubaine de 48 ans tente de survivre en vendant des bonbons dans la rue. Elle a entrepris le voyage avec sa petite-fille de six ans, sa soeur de 54 ans, sa fille de 32 ans et son gendre, 34 ans.

En 2021, 17.590 migrants en situation irrégulière sont passés par le Honduras, pour la plupart des Haïtiens. Mais cette année leur nombre a explosé: plus de 44.000 en six mois, désormais en majorité des Cubains fuyant la crise économique sur l'île communiste.

Diana travaillait dans une maison de retraite mais sa famille et elle ont finalement décidé de tout abandonner: ils ont vendu leurs deux maisons et ont acheté des billets d'avion pour le Guyana, à raison de 1.500 dollars par personne.

En route depuis trois mois, ils sont ensuite passés par le Brésil, le Pérou, l'Equateur et la Colombie, où ils se sont enfoncés dans la jungle du Darien, ...

L'Amérique centrale, purgatoire des migrants cubains en route vers le rêve américain 

La Cubaine Diana Guzman, qui rêve de gagner les Etats-Unis, est pour l'heure parvenue à rallier le Honduras. Mais le voyage a été périlleux: on lui a tout volé lorsqu'elle a traversé à pied la jungle du Darien, sur la frontière entre la Colombie et le Panama.

Bloquée à Comayaguela, dans la banlieue de Tegucigalpa, cette Cubaine de 48 ans tente de survivre en vendant des bonbons dans la rue. Elle a entrepris le voyage avec sa petite-fille de six ans, sa soeur de 54 ans, sa fille de 32 ans et son gendre, 34 ans.

En 2021, 17.590 migrants en situation irrégulière sont passés par le Honduras, pour la plupart des Haïtiens. Mais cette année leur nombre a explosé: plus de 44.000 en six mois, désormais en majorité des Cubains fuyant la crise économique sur l'île communiste.

Diana travaillait dans une maison de retraite mais sa famille et elle ont finalement décidé de tout abandonner: ils ont vendu leurs deux maisons et ont acheté des billets d'avion pour le Guyana, à raison de 1.500 dollars par personne.

En route depuis trois mois, ils sont ensuite passés par le Brésil, le Pérou, l'Equateur et la Colombie, où ils se sont enfoncés dans la jungle du Darien, ...

(28/06/2022 : 13:27)

Wimbledon: le finaliste sortant Matteo Berrettini positif au covid et forfait 

L'Italien Matteo Berrettini, finaliste l'an dernier et qui faisait partie des favoris de cette édition, a annoncé mardi son forfait à Wimbledon en raison d'un test positif au covid.

"C'est avec le coeur brisé que j'annonce devoir me retirer de Wimbledon en raison d'un test positif au covid-19", a écrit le joueur de 26 ans sur Instagram.

Les organisateurs ont ensuite confirmé ce forfait, en précisant que Berrettini, qui devait débuter son tournoi mardi contre le Chilien Cristian Garin (43e), était remplacé dans le tableau par le lucky loser (éliminé au dernier tour des qualifications) suédois Elias Ymer (137e).

"J'ai ressenti les symptômes de la grippe et je suis resté à l'isolement ces derniers jours. Les symptômes n'étaient pas sévères, mais j'ai estimé qu'il était important de refaire un test ce matin (mardi avant son entrée en lice, ndlr) pour protéger mes collègues joueurs et tous ceux qui sont impliqués dans le tournoi", a détaillé le N.11 mondial.

"Je n'ai pas de mots pour décrire l'extrême déception que je ressens. Le rêve est terminé pour cette année, mais je reviendrai plus fort", conclut-il dans son message.

Berrettini, qui avait pris un set en finale l'an dernier à Novak Djokovic, arrivait en pleine confiance cette année à Wimbledon en ayant remporté ses deux tournois préparatoires au Majeur sur gazon, à Stuttgart et au Queen's.

Invaincu sur cette surface cette saison, il était dans la moitié de tableau de ...

Wimbledon: le finaliste sortant Matteo Berrettini positif au covid et forfait 

L'Italien Matteo Berrettini, finaliste l'an dernier et qui faisait partie des favoris de cette édition, a annoncé mardi son forfait à Wimbledon en raison d'un test positif au covid.

"C'est avec le coeur brisé que j'annonce devoir me retirer de Wimbledon en raison d'un test positif au covid-19", a écrit le joueur de 26 ans sur Instagram.

Les organisateurs ont ensuite confirmé ce forfait, en précisant que Berrettini, qui devait débuter son tournoi mardi contre le Chilien Cristian Garin (43e), était remplacé dans le tableau par le lucky loser (éliminé au dernier tour des qualifications) suédois Elias Ymer (137e).

"J'ai ressenti les symptômes de la grippe et je suis resté à l'isolement ces derniers jours. Les symptômes n'étaient pas sévères, mais j'ai estimé qu'il était important de refaire un test ce matin (mardi avant son entrée en lice, ndlr) pour protéger mes collègues joueurs et tous ceux qui sont impliqués dans le tournoi", a détaillé le N.11 mondial.

"Je n'ai pas de mots pour décrire l'extrême déception que je ressens. Le rêve est terminé pour cette année, mais je reviendrai plus fort", conclut-il dans son message.

Berrettini, qui avait pris un set en finale l'an dernier à Novak Djokovic, arrivait en pleine confiance cette année à Wimbledon en ayant remporté ses deux tournois préparatoires au Majeur sur gazon, à Stuttgart et au Queen's.

Invaincu sur cette surface cette saison, il était dans la moitié de tableau de ...

(28/06/2022 : 13:10)

Le G7 exhorte pays et entreprises disposant de stocks alimentaires à atténuer la pénurie 

Les sept puissances du G7, réunies en sommet en Bavière, ont exhorté mardi les pays et entreprises disposant d'"importants stocks de nourriture" à contribuer à atténuer la pénurie alimentaire et s'engagent à verser 4,5 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre l'insécurité alimentaire.

"Comme recours à court terme, nous demandons aux partenaires qui ont d'importants stocks de nourriture, ainsi qu'au secteur privé, de rendre la nourriture disponible sans fausser les marchés, notamment en soutenant la stratégie d'achat du Programme alimentaire mondial", demande dans une déclaration le G7, réuni jusqu'à mardi dans le sud de l'Allemagne. Les dirigeants du G7 s'engagent en outre à verser 4,5 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre l'insécurité alimentaire, portant l'effort cette année à environ 14 milliards de dollars, selon cette déclaration. Le G7 a aussi réitéré son "appel pressant à la Russie pour qu'elle mette fin, sans condition, au blocus des ports ukrainiens de la mer Noire, à la destruction d'infrastructures portuaires et de transport essentielles, silos et terminaux à grains, à l'appropriation illégale par la Russie de produits et d'équipements agricoles en Ukraine et à toutes les autres activités qui entravent la production et l'exportation de production et les exportations ukrainiennes de denrées alimentaires". "Ces actions ne peuvent être considérées que comme une attaque à motivation géopolitique contre la sécurité alimentaire mondiale", dénonce le G7. L'invasion russe de l'Ukraine, avec notamment le blocus imposé aux ports de la mer Noire, fait grimper en flèche les prix des denrées alimentaires et ...

Le G7 exhorte pays et entreprises disposant de stocks alimentaires à atténuer la pénurie 

Les sept puissances du G7, réunies en sommet en Bavière, ont exhorté mardi les pays et entreprises disposant d'"importants stocks de nourriture" à contribuer à atténuer la pénurie alimentaire et s'engagent à verser 4,5 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre l'insécurité alimentaire.

"Comme recours à court terme, nous demandons aux partenaires qui ont d'importants stocks de nourriture, ainsi qu'au secteur privé, de rendre la nourriture disponible sans fausser les marchés, notamment en soutenant la stratégie d'achat du Programme alimentaire mondial", demande dans une déclaration le G7, réuni jusqu'à mardi dans le sud de l'Allemagne. Les dirigeants du G7 s'engagent en outre à verser 4,5 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre l'insécurité alimentaire, portant l'effort cette année à environ 14 milliards de dollars, selon cette déclaration. Le G7 a aussi réitéré son "appel pressant à la Russie pour qu'elle mette fin, sans condition, au blocus des ports ukrainiens de la mer Noire, à la destruction d'infrastructures portuaires et de transport essentielles, silos et terminaux à grains, à l'appropriation illégale par la Russie de produits et d'équipements agricoles en Ukraine et à toutes les autres activités qui entravent la production et l'exportation de production et les exportations ukrainiennes de denrées alimentaires". "Ces actions ne peuvent être considérées que comme une attaque à motivation géopolitique contre la sécurité alimentaire mondiale", dénonce le G7. L'invasion russe de l'Ukraine, avec notamment le blocus imposé aux ports de la mer Noire, fait grimper en flèche les prix des denrées alimentaires et ...

(28/06/2022 : 13:06)

Allemagne: cinq ans de prison pour un ancien gardien de camp nazi 

La justice allemande a condamné mardi à une peine cinq ans de prison un ancien gardien de camp de concentration nazi, Josef Schütz, 101 ans, la personne la plus âgée à être reconnue coupable de complicité de crimes commis pendant l'holocauste.

Cet ancien sous-officier des Waffen SS a été jugé coupable de "complicité" dans le meurtre d'au moins 3.500 prisonniers lorsqu'il opérait entre 1942 et 1945 dans le camp de Sachsenhausen, au nord de Berlin.

"Pendant trois ans vous avez regardé comment des prisonniers étaient torturés et tués sous vos yeux (...) par votre positionnement sur le mirador du camp de concentration, vous aviez constamment la fumée du crématorium dans le nez", a déclaré le président du tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel (Est) Udo Lechtermann.

"Toute personne voulant fuir le camp était fusillée. Ainsi, tout gardien de camp a participé activement à ces meurtres, a-t-il ajouté.

"Il y a des endroits où on ne doit pas être et des choses qu'on ne doit pas faire", a-t-il conclu.

A l'annonce de la sentence, plus importante que le minimum de trois ans de prison pour complicité de meurtres inscrit dans le droit allemand, l'accusé en chaise roulante, habillé d'une chemisette grise et d'un pantalon de pyjama, est resté stoïque.

Allemagne: cinq ans de prison pour un ancien gardien de camp nazi 

La justice allemande a condamné mardi à une peine cinq ans de prison un ancien gardien de camp de concentration nazi, Josef Schütz, 101 ans, la personne la plus âgée à être reconnue coupable de complicité de crimes commis pendant l'holocauste.

Cet ancien sous-officier des Waffen SS a été jugé coupable de "complicité" dans le meurtre d'au moins 3.500 prisonniers lorsqu'il opérait entre 1942 et 1945 dans le camp de Sachsenhausen, au nord de Berlin.

"Pendant trois ans vous avez regardé comment des prisonniers étaient torturés et tués sous vos yeux (...) par votre positionnement sur le mirador du camp de concentration, vous aviez constamment la fumée du crématorium dans le nez", a déclaré le président du tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel (Est) Udo Lechtermann.

"Toute personne voulant fuir le camp était fusillée. Ainsi, tout gardien de camp a participé activement à ces meurtres, a-t-il ajouté.

"Il y a des endroits où on ne doit pas être et des choses qu'on ne doit pas faire", a-t-il conclu.

A l'annonce de la sentence, plus importante que le minimum de trois ans de prison pour complicité de meurtres inscrit dans le droit allemand, l'accusé en chaise roulante, habillé d'une chemisette grise et d'un pantalon de pyjama, est resté stoïque.

(28/06/2022 : 13:03)

Zelensky veut un système de défense anti-aérien 

En prélude au sommet de l'Otan, qui rassemblera mercredi et jeudi à Madrid les chefs d'État et de gouvernement des 30 pays membres, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est entretenu mardi par téléphone avec le secrétaire général de l'Alliance nord-atlantique, Jens Stoltenberg. Durant l'appel, il a souligné l'importance d'un système de défense aérienne puissant pour l'Ukraine, "afin d'empêcher les attentats terroristes perpétrés par la Russie", a tweeté le dirigeant ukrainien.

L'Ukraine réclame depuis des mois aux pays occidentaux que ceux-ci augmentent leurs livraisons d'armes pour se défendre contre l'invasion russe lancée le 24 février dernier. "Seuls des terroristes complètement fous, qui ne devraient pas avoir de place sur Terre, peuvent envoyer des missiles sur des objectifs civils", a écrit M. Zelensky sur Telegram. "La Russie doit être reconnue comme État parrain du terrorisme. Le monde peut et donc doit arrêter la terreur russe", a conclu le président ukrainien. Lors d'un point de presse, le chef adjoint de l'administration présidentielle Kiril Timochenko a indiqué que le bilan de la frappe sur le centre commercial de Krementchouk s'élevait désormais à "plus de 20 morts" et plus de 40 disparus. De son côté, M. Stoltenberg a déclaré que les pays de l'Otan "renforceraient leur soutien envers leur proche partenaire ukrainien, maintenant et à long terme". À Madrid, Volodymyr Zelensky se joindra au sommet par vidéoconférence lors de la session d'ouverture mercredi. (Belga)

...

Zelensky veut un système de défense anti-aérien 

En prélude au sommet de l'Otan, qui rassemblera mercredi et jeudi à Madrid les chefs d'État et de gouvernement des 30 pays membres, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est entretenu mardi par téléphone avec le secrétaire général de l'Alliance nord-atlantique, Jens Stoltenberg. Durant l'appel, il a souligné l'importance d'un système de défense aérienne puissant pour l'Ukraine, "afin d'empêcher les attentats terroristes perpétrés par la Russie", a tweeté le dirigeant ukrainien.

L'Ukraine réclame depuis des mois aux pays occidentaux que ceux-ci augmentent leurs livraisons d'armes pour se défendre contre l'invasion russe lancée le 24 février dernier. "Seuls des terroristes complètement fous, qui ne devraient pas avoir de place sur Terre, peuvent envoyer des missiles sur des objectifs civils", a écrit M. Zelensky sur Telegram. "La Russie doit être reconnue comme État parrain du terrorisme. Le monde peut et donc doit arrêter la terreur russe", a conclu le président ukrainien. Lors d'un point de presse, le chef adjoint de l'administration présidentielle Kiril Timochenko a indiqué que le bilan de la frappe sur le centre commercial de Krementchouk s'élevait désormais à "plus de 20 morts" et plus de 40 disparus. De son côté, M. Stoltenberg a déclaré que les pays de l'Otan "renforceraient leur soutien envers leur proche partenaire ukrainien, maintenant et à long terme". À Madrid, Volodymyr Zelensky se joindra au sommet par vidéoconférence lors de la session d'ouverture mercredi. (Belga)

...

(28/06/2022 : 13:03)

85,42% des élèves de 6e primaire ont réussi les épreuves du CEB 

85,42% des élèves de sixième primaire qui ont passé les épreuves du CEB en ce mois de juin 2022 les ont réussies, soit 44.566 enfants sur 52.173, communique mardi l'administration générale de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. C'est moins que l'année dernière, où le taux de réussite était de 88,32%.

Le taux de réussite de 85,42% comprend tous les élèves de 6e primaire ayant obtenu au moins 50% des points dans chacune des disciplines : français, mathématiques et éveil (histoire-géographie et sciences). Il ne tient pas compte des élèves qui n'ont pas réussi mais pourraient malgré tout obtenir leur certificat d'études de base après recours ou délibération au sein de l'école. Par matière, la moyenne obtenue est de 74,75 % en français, 71,35 % en mathématiques et 73,04 % en éveil. Le CEB, épreuve externe commune et simultanée pour tous les élèves de 6e primaire, ainsi que pour des élèves du 1er degré différencié du secondaire et certains élèves du spécialisé, avait été organisé du 16 au 21 juin. Les questionnaires sont créés par des groupes de travail avec des enseignants, des inspecteurs, des représentants de l'administration, etc., sur base des compétences censées être maitrisées en fin de primaire. L'administration de l'enseignement observe qu'il y avait déjà eu une baisse (de 2 points de pourcentage) du taux global de réussite entre 2019 (90,49%) et 2021, les épreuves ayant été annulées en 2020 pour cause de Covid. Il n'y a pas pour autant de tendance visible: il y ...

85,42% des élèves de 6e primaire ont réussi les épreuves du CEB 

85,42% des élèves de sixième primaire qui ont passé les épreuves du CEB en ce mois de juin 2022 les ont réussies, soit 44.566 enfants sur 52.173, communique mardi l'administration générale de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. C'est moins que l'année dernière, où le taux de réussite était de 88,32%.

Le taux de réussite de 85,42% comprend tous les élèves de 6e primaire ayant obtenu au moins 50% des points dans chacune des disciplines : français, mathématiques et éveil (histoire-géographie et sciences). Il ne tient pas compte des élèves qui n'ont pas réussi mais pourraient malgré tout obtenir leur certificat d'études de base après recours ou délibération au sein de l'école. Par matière, la moyenne obtenue est de 74,75 % en français, 71,35 % en mathématiques et 73,04 % en éveil. Le CEB, épreuve externe commune et simultanée pour tous les élèves de 6e primaire, ainsi que pour des élèves du 1er degré différencié du secondaire et certains élèves du spécialisé, avait été organisé du 16 au 21 juin. Les questionnaires sont créés par des groupes de travail avec des enseignants, des inspecteurs, des représentants de l'administration, etc., sur base des compétences censées être maitrisées en fin de primaire. L'administration de l'enseignement observe qu'il y avait déjà eu une baisse (de 2 points de pourcentage) du taux global de réussite entre 2019 (90,49%) et 2021, les épreuves ayant été annulées en 2020 pour cause de Covid. Il n'y a pas pour autant de tendance visible: il y ...

(28/06/2022 : 12:38)

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, provoquant mardi une vive condamnation du G7 réuni en Allemagne, déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds. Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers. Quelques lettres vertes du nom du centre commercial sont restées au sommet du bâtiment avec des bouts de plastique brûlés qui pendent.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, ...

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, provoquant mardi une vive condamnation du G7 réuni en Allemagne, déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Le bâtiment est en grande partie effondré et calciné, cerné de restes de structures en béton et d'amas de verre, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

Quatre grues géantes ont été installées sur le site pour évacuer les débris lourds. Le parking du centre commercial a été transformé en espace de secours où s'affairent secouristes et pompiers. Quelques lettres vertes du nom du centre commercial sont restées au sommet du bâtiment avec des bouts de plastique brûlés qui pendent.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, demandant que la Russie soit désignée comme "Etat parrain du terrorisme" après cette frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, ...

(28/06/2022 : 12:36)

Les aéroports d'Ostende et Anvers attendent 150.000 passagers cet été 

Les aéroports d'Ostende et d'Anvers attendent cet été 150.000 passagers, indiquent-ils mardi. Au départ d'Ostende, les vacanciers ont le choix entre 12 destinations espagnoles et grecques. Celui d'Anvers offre neuf destinations en Espagne, Croatie, France et au Maroc.

Après deux années de restrictions de voyages dues à la pandémie de Covid-19, les aéroports d'Ostende et Anvers se préparent à un été chargé. Le premier se prépare à accueillir 90.000 passagers, principalement à destination de Malaga, des îles Canaries et d'Alicante. A Anvers, l'aéroport devrait compter 60.000 passagers cet été, qui ont surtout choisi le soleil de Malaga et d'Alicante. Les aéroports régionaux estiment pouvoir jouer un rôle important à la suite des restrictions prises par de nombreux autres qui font face à un manque de personnel et de capacités. "Qui choisit un aéroport régional opte également pour un départ confortable et sans stress. Nos aéroports ne sont pas bondés et restent facilement accessibles", déclare leur CEO, Eric Dumas. "Ils peuvent aussi accueillir des vols supplémentaires, comme nous l'avons prouvé le lundi 20 juin (journée nationale d'actions syndicales, NDLR). Et tout cela sans devoir sacrifier le confort des passagers qui avaient déjà choisi nos aéroports." (Belga)

...

Les aéroports d'Ostende et Anvers attendent 150.000 passagers cet été 

Les aéroports d'Ostende et d'Anvers attendent cet été 150.000 passagers, indiquent-ils mardi. Au départ d'Ostende, les vacanciers ont le choix entre 12 destinations espagnoles et grecques. Celui d'Anvers offre neuf destinations en Espagne, Croatie, France et au Maroc.

Après deux années de restrictions de voyages dues à la pandémie de Covid-19, les aéroports d'Ostende et Anvers se préparent à un été chargé. Le premier se prépare à accueillir 90.000 passagers, principalement à destination de Malaga, des îles Canaries et d'Alicante. A Anvers, l'aéroport devrait compter 60.000 passagers cet été, qui ont surtout choisi le soleil de Malaga et d'Alicante. Les aéroports régionaux estiment pouvoir jouer un rôle important à la suite des restrictions prises par de nombreux autres qui font face à un manque de personnel et de capacités. "Qui choisit un aéroport régional opte également pour un départ confortable et sans stress. Nos aéroports ne sont pas bondés et restent facilement accessibles", déclare leur CEO, Eric Dumas. "Ils peuvent aussi accueillir des vols supplémentaires, comme nous l'avons prouvé le lundi 20 juin (journée nationale d'actions syndicales, NDLR). Et tout cela sans devoir sacrifier le confort des passagers qui avaient déjà choisi nos aéroports." (Belga)

...

(28/06/2022 : 12:29)

Après des années de labeur, le site désaffecté de Best Medical à Fleurus enfin assaini 

L'organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (Ondraf) annonce mardi avoir achevé les opérations d'assainissement des installations désaffectées de la société américaine de production de radio-isotopes à usage médical Best Medical. Après sa faillite en 2012, l'entreprise avait abandonné ses déchets radioactifs sur le site de Fleurus, en province de Hainaut.

Les opérations d'assainissement ont généré un total de 582,9 tonnes de déchets dont quelque 10% doivent être gérés comme des déchets radioactifs, indique l'Ondraf dans un communiqué. Plus précisément, "216 tonnes de matériaux non radioactifs ont été évacuées vers des décharges conventionnelles, 309 tonnes de métaux ont été ou vont être acheminées vers des fonderies à l'étranger en vue de leur recyclage par fusion et 58 tonnes de déchets radioactifs solides ont été ou vont être enlevées et transférées vers Belgoprocess, la filiale industrielle de l'Ondraf, pour traitement et entreposage sur son site de Dessel dans l'attente d'un stockage définitif", détaille l'organisme. Quatre bâtiments, représentant une superficie de zone contaminée de 3.600 m2, ont été assainis. L'un d'entre eux abritait une zone hautement contaminée au strontium-90, un isotope radioactif, ce qui excluait toute intervention humaine. L'Ondraf a donc fait concevoir un robot afin de nettoyer les lieux. À ce stade, deux bâtiments ont été dénucléarisés et restitués à l'Institut national des Radioéléments (IRE), propriétaire du site, en vue d'une nouvelle affectation. Le troisième est en passe de l'être. Le quatrième bâtiment sera par contre démoli car sa structure portante sera fragilisée au terme ...

Après des années de labeur, le site désaffecté de Best Medical à Fleurus enfin assaini 

L'organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (Ondraf) annonce mardi avoir achevé les opérations d'assainissement des installations désaffectées de la société américaine de production de radio-isotopes à usage médical Best Medical. Après sa faillite en 2012, l'entreprise avait abandonné ses déchets radioactifs sur le site de Fleurus, en province de Hainaut.

Les opérations d'assainissement ont généré un total de 582,9 tonnes de déchets dont quelque 10% doivent être gérés comme des déchets radioactifs, indique l'Ondraf dans un communiqué. Plus précisément, "216 tonnes de matériaux non radioactifs ont été évacuées vers des décharges conventionnelles, 309 tonnes de métaux ont été ou vont être acheminées vers des fonderies à l'étranger en vue de leur recyclage par fusion et 58 tonnes de déchets radioactifs solides ont été ou vont être enlevées et transférées vers Belgoprocess, la filiale industrielle de l'Ondraf, pour traitement et entreposage sur son site de Dessel dans l'attente d'un stockage définitif", détaille l'organisme. Quatre bâtiments, représentant une superficie de zone contaminée de 3.600 m2, ont été assainis. L'un d'entre eux abritait une zone hautement contaminée au strontium-90, un isotope radioactif, ce qui excluait toute intervention humaine. L'Ondraf a donc fait concevoir un robot afin de nettoyer les lieux. À ce stade, deux bâtiments ont été dénucléarisés et restitués à l'Institut national des Radioéléments (IRE), propriétaire du site, en vue d'une nouvelle affectation. Le troisième est en passe de l'être. Le quatrième bâtiment sera par contre démoli car sa structure portante sera fragilisée au terme ...

(28/06/2022 : 12:27)

Philippines: le combat périlleux des familles de victimes de la guerre contre la drogue 

Mary Ann Bonifacio craint pour sa vie, mais continue à réclamer justice, six ans après que quatre policiers ont débarqué dans son bidonville de Manille et ont tué son mari et son fils.

Aujourd'hui, elle poursuit ces hommes en justice dans l'espoir de démontrer qu'ils ont abattu ses proches hors de toute légalité. Il s'agit d'un rare exemple de procès de policiers chargés de mener la "guerre contre la drogue" du président philippin sortant, Rodrigo Duterte.

Selon les chiffres officiels, plus de 6.200 personnes sont mortes dans des opérations anti-stupéfiants depuis l'arrivée au pouvoir de M. Duterte en 2016, qui s'était engagé à débarrasser le pays du trafic de drogue.

Mais les militants pour les droits humains estiment que des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des hommes démunis, ont été tuées, parfois sans preuve de leurs liens avec les trafics.

Malgré les condamnations internationales, seuls trois policiers ont été jugés pour le meurtre d'un suspect.

Les avocats assurent que les familles ont trop peur pour poursuivre les meurtriers de leurs proches ou n'ont ni temps, ni argent pour s'engager dans le système judiciaire défaillant des Philippines.

En livrant une bataille judiciaire, Mme Bonifacio, ...

Philippines: le combat périlleux des familles de victimes de la guerre contre la drogue 

Mary Ann Bonifacio craint pour sa vie, mais continue à réclamer justice, six ans après que quatre policiers ont débarqué dans son bidonville de Manille et ont tué son mari et son fils.

Aujourd'hui, elle poursuit ces hommes en justice dans l'espoir de démontrer qu'ils ont abattu ses proches hors de toute légalité. Il s'agit d'un rare exemple de procès de policiers chargés de mener la "guerre contre la drogue" du président philippin sortant, Rodrigo Duterte.

Selon les chiffres officiels, plus de 6.200 personnes sont mortes dans des opérations anti-stupéfiants depuis l'arrivée au pouvoir de M. Duterte en 2016, qui s'était engagé à débarrasser le pays du trafic de drogue.

Mais les militants pour les droits humains estiment que des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des hommes démunis, ont été tuées, parfois sans preuve de leurs liens avec les trafics.

Malgré les condamnations internationales, seuls trois policiers ont été jugés pour le meurtre d'un suspect.

Les avocats assurent que les familles ont trop peur pour poursuivre les meurtriers de leurs proches ou n'ont ni temps, ni argent pour s'engager dans le système judiciaire défaillant des Philippines.

En livrant une bataille judiciaire, Mme Bonifacio, ...

(28/06/2022 : 12:26)

Erdogan annonce une possible rencontre avec Biden "ce soir ou demain" 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mardi une possible rencontre avec le président américain Joe Biden "ce soir ou demain" à Madrid, à quelques heures du sommet de l'Otan.

"J'ai parlé ce matin au président Biden, il a exprimé son désir d'une rencontre ce soir ou demain. C'est une chose possible", a déclaré le chef de l'État turc devant la presse avant de décoller pour l'Espagne. "Le sujet le plus important est celui des F-16. Il est sur la table", a-t-il ajouté au sujet des avions de chasse commandés et partiellement payés par Ankara, mais dont Washington a suspendu le contrat après que la Turquie eut acquis un système de défense russe S-400. La dernière rencontre entre les deux responsables, après des mois de brouille entre Ankara et Washington, date d'octobre dernier à Rome en marge du G-20, le sommet des 20 pays les plus industrialisés. Mardi, le président Erdogan a par ailleurs réitéré son opposition à toute rencontre avec le Premier ministre grec lors du sommet de Madrid, en pleine période de tensions notamment sur la question de la mer Egée. "Il est impossible pour moi de rencontrer M. Mitsotakis. Nous avons fermé la porte à cela", a-t-il déclaré. (Belga)

...

Erdogan annonce une possible rencontre avec Biden "ce soir ou demain" 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mardi une possible rencontre avec le président américain Joe Biden "ce soir ou demain" à Madrid, à quelques heures du sommet de l'Otan.

"J'ai parlé ce matin au président Biden, il a exprimé son désir d'une rencontre ce soir ou demain. C'est une chose possible", a déclaré le chef de l'État turc devant la presse avant de décoller pour l'Espagne. "Le sujet le plus important est celui des F-16. Il est sur la table", a-t-il ajouté au sujet des avions de chasse commandés et partiellement payés par Ankara, mais dont Washington a suspendu le contrat après que la Turquie eut acquis un système de défense russe S-400. La dernière rencontre entre les deux responsables, après des mois de brouille entre Ankara et Washington, date d'octobre dernier à Rome en marge du G-20, le sommet des 20 pays les plus industrialisés. Mardi, le président Erdogan a par ailleurs réitéré son opposition à toute rencontre avec le Premier ministre grec lors du sommet de Madrid, en pleine période de tensions notamment sur la question de la mer Egée. "Il est impossible pour moi de rencontrer M. Mitsotakis. Nous avons fermé la porte à cela", a-t-il déclaré. (Belga)

...

(28/06/2022 : 12:00)

Allemagne: cinq ans de prison pour le plus vieil accusé de crimes nazis 

Le plus vieil accusé de crimes nazis, Josef Schütz a été condamné mardi à une lourde peine de cinq ans de prison pour des exactions commises pendant l'holocauste lorsqu'il était gardien dans un camp allemand.

Cet ancien sous-officier des Waffen SS a été jugé coupable de "complicité" dans le meurtre de 3.518 prisonniers lorsqu'il opérait entre 1942 et 1945 dans le camp de Sachsenhausen, au nord de Berlin.

"Monsieur Schütz, vous avez été actif pendant environ trois ans au sein du camp de concentration de Sachsenhausen où vous avez été complice des meurtres de masse", a déclaré le président du tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel (Est) Udo Lechtermann.

"Vous y étiez conscient que des prisonniers y avaient été tués. Par votre présence, vous avez soutenu" ces actes, a-t-il ajouté.

"Toute personne voulant fuir le camp était fusillée. Ainsi, tout gardien de camp a participé activement à ces meurtres", a-t-il dit.

A l'annonce de la lourde sentence, plus importante que le minimum de trois ans de prison pour complicité de meurtres inscrit dans le droit allemand, l'accusé est resté stoïque.

"Je suis prêt", avait indiqué M. Schütz en entrant plus tôt dans la salle du tribunal, habillé d'une chemisette grise et d'un pantalon de pyjama dans une chaise roulante.

Allemagne: cinq ans de prison pour le plus vieil accusé de crimes nazis 

Le plus vieil accusé de crimes nazis, Josef Schütz a été condamné mardi à une lourde peine de cinq ans de prison pour des exactions commises pendant l'holocauste lorsqu'il était gardien dans un camp allemand.

Cet ancien sous-officier des Waffen SS a été jugé coupable de "complicité" dans le meurtre de 3.518 prisonniers lorsqu'il opérait entre 1942 et 1945 dans le camp de Sachsenhausen, au nord de Berlin.

"Monsieur Schütz, vous avez été actif pendant environ trois ans au sein du camp de concentration de Sachsenhausen où vous avez été complice des meurtres de masse", a déclaré le président du tribunal de Brandebourg-sur-la-Havel (Est) Udo Lechtermann.

"Vous y étiez conscient que des prisonniers y avaient été tués. Par votre présence, vous avez soutenu" ces actes, a-t-il ajouté.

"Toute personne voulant fuir le camp était fusillée. Ainsi, tout gardien de camp a participé activement à ces meurtres", a-t-il dit.

A l'annonce de la lourde sentence, plus importante que le minimum de trois ans de prison pour complicité de meurtres inscrit dans le droit allemand, l'accusé est resté stoïque.

"Je suis prêt", avait indiqué M. Schütz en entrant plus tôt dans la salle du tribunal, habillé d'une chemisette grise et d'un pantalon de pyjama dans une chaise roulante.

(28/06/2022 : 12:02)

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation du G7, réuni en Allemagne et déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, déplorant une frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à un centre commercial désaffecté.

- "Crime de guerre" -

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'Est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre", ont lancé les dirigeants du G7 depuis leur sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui "condamne ...

Ukraine: 18 tués par une frappe, le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe 

Un bombardement russe a fait au moins 18 morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation du G7, réuni en Allemagne et déterminé à plafonner le prix du pétrole russe.

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava, Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement ayant frappé lundi Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a dénoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, déplorant une frappe sur "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires".

L'armée russe a de son côté assuré avoir frappé un entrepôt d'armes, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à un centre commercial désaffecté.

- "Crime de guerre" -

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'Est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre", ont lancé les dirigeants du G7 depuis leur sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui "condamne ...

(28/06/2022 : 11:39)

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

Borne poursuit les tractations, l'Histoire en marche à l'Assemblée 

Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale où, pour la première fois de l'histoire, une femme, Yaël Braun-Pivet, doit accéder à la présidence de la chambre basse.

Après ses premières consultations la veille avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords".

Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Une idée balayée à nouveau par Olivier Marleix (LR), premier à être reçu à Matignon mardi matin.

"On lui a redit qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit, mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions. On va avoir un certain nombre de textes sur lesquels je pense qu'on doit pouvoir travailler ensemble, comme la question du pouvoir d'achat", a-t-il insisté sur le perron.

(28/06/2022 : 11:31)

Touring prévoit un trafic dense vendredi et samedi, fluide dimanche 

Les vacances scolaires d'été commencent fin de la semaine, et avec elles le grand exode vers les destinations touristiques. L'association Touring s'attend, pour vendredi 1er juillet et samedi 2 juillet, à un trafic dense sur les routes européennes, avec quelques bouchons (orange) en direction du sud. Localement, la circulation pourrait être plus difficile (rouge). Dimanche, la circulation sera fluide (vert). Pour les retours, les problèmes ne sont attendus que dimanche en Suisse.

En Belgique, la circulation sera particulièrement dense vendredi après-midi et samedi matin, avec des risques d'embouteillages en direction de la Côte, selon les prévisions de Touring. Dans une moindre mesure, il y aura du trafic sur la E411 vers l'Ardenne et sur la E19 et la E17 en direction de Paris (orange). La circulation sera très dense vendredi sur le ring de Bruxelles et les environs d'Anvers. En France, Touring ne prévoit pas de gros problèmes de circulation vendredi et samedi qui sont classés orange (circulation dense) en direction du sud. Seule la région Île-de-France connaîtra une circulation très difficile vendredi (rouge). Samedi, le trafic sera très dense sur l'A10 Paris-Poitiers et dans la vallée du Rhône sur l'A7 Lyon-Orange (rouge). Dimanche, la circulation sera très chargée sur l'A7 Lyon-Orange (rouge). En Italie et en Espagne, Touring prévoit une circulation très dense avec d'importants bouchons (rouge) uniquement le samedi. En Allemagne et en Autriche, la circulation sera dense avec quelques ralentissements (orange) vendredi et samedi. En Suisse, la circulation sera difficile (orange) le vendredi dans ...

Touring prévoit un trafic dense vendredi et samedi, fluide dimanche 

Les vacances scolaires d'été commencent fin de la semaine, et avec elles le grand exode vers les destinations touristiques. L'association Touring s'attend, pour vendredi 1er juillet et samedi 2 juillet, à un trafic dense sur les routes européennes, avec quelques bouchons (orange) en direction du sud. Localement, la circulation pourrait être plus difficile (rouge). Dimanche, la circulation sera fluide (vert). Pour les retours, les problèmes ne sont attendus que dimanche en Suisse.

En Belgique, la circulation sera particulièrement dense vendredi après-midi et samedi matin, avec des risques d'embouteillages en direction de la Côte, selon les prévisions de Touring. Dans une moindre mesure, il y aura du trafic sur la E411 vers l'Ardenne et sur la E19 et la E17 en direction de Paris (orange). La circulation sera très dense vendredi sur le ring de Bruxelles et les environs d'Anvers. En France, Touring ne prévoit pas de gros problèmes de circulation vendredi et samedi qui sont classés orange (circulation dense) en direction du sud. Seule la région Île-de-France connaîtra une circulation très difficile vendredi (rouge). Samedi, le trafic sera très dense sur l'A10 Paris-Poitiers et dans la vallée du Rhône sur l'A7 Lyon-Orange (rouge). Dimanche, la circulation sera très chargée sur l'A7 Lyon-Orange (rouge). En Italie et en Espagne, Touring prévoit une circulation très dense avec d'importants bouchons (rouge) uniquement le samedi. En Allemagne et en Autriche, la circulation sera dense avec quelques ralentissements (orange) vendredi et samedi. En Suisse, la circulation sera difficile (orange) le vendredi dans ...

(28/06/2022 : 10:55)

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et le mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", a-t-il déclaré à l'AFP.

- Méfiance croissante ...

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et le mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", a-t-il déclaré à l'AFP.

- Méfiance croissante ...

(28/06/2022 : 10:15)

Wimbledon: Swiatek puis Nadal et Serena sur le Centre Court mardi 

Après les débuts dans le tournoi de la N.1 mondiale Iga Swiatek, les spectateurs du Centre Court seront les témoins des retours à Wimbledon de Rafael Nadal et Serena Williams, mardi à l'occasion de la deuxième journée du Majeur sur gazon.

L'Espagnol n'y a plus joué depuis sa défaite en demies en 2019 et l'Américaine n'a plus joué en compétition en simple depuis son abandon sur ce même court l'an dernier au premier tour.

Cette programmation permettra à la Française Harmony Tan, adversaire de Williams, de goûter à l'ambiance du Central.

Neuf autres Français entreront en lice. Chez les dames, Clara Burel contre la Britannique Katie Boulter, Chloé Paquet contre la Roumaine Irina Bara, Alizé Cornet contre la Kazakhe Yulia Putintseva et Océane Dodin contre la Lettone Jelena Ostapenko.

Chez les messieurs, Benjamin Bonzi affrontera le Tchèque Zdenek Kolar, Hugo Grenier jouera contre le Suisse Marc-Andrea Huesler, Hugon Gaston contre l'Australien Alex Popyrin, Richard Gasquet contre le Portugais Joao Sousa et Arthur Rinderknech contre le Canadien Denis Shapovalov.

Programme des principaux matchs de la 2e journée, mardi (en heures locales, GMT+1):

. Court central (à partir de 13h30)

Iga Swiatek (POL/tête de série 1) - Jana Fett (CRO)

Francisco Cerundolo (ARG) - Rafael Nadal (ESP/2)

Serena ...

Wimbledon: Swiatek puis Nadal et Serena sur le Centre Court mardi 

Après les débuts dans le tournoi de la N.1 mondiale Iga Swiatek, les spectateurs du Centre Court seront les témoins des retours à Wimbledon de Rafael Nadal et Serena Williams, mardi à l'occasion de la deuxième journée du Majeur sur gazon.

L'Espagnol n'y a plus joué depuis sa défaite en demies en 2019 et l'Américaine n'a plus joué en compétition en simple depuis son abandon sur ce même court l'an dernier au premier tour.

Cette programmation permettra à la Française Harmony Tan, adversaire de Williams, de goûter à l'ambiance du Central.

Neuf autres Français entreront en lice. Chez les dames, Clara Burel contre la Britannique Katie Boulter, Chloé Paquet contre la Roumaine Irina Bara, Alizé Cornet contre la Kazakhe Yulia Putintseva et Océane Dodin contre la Lettone Jelena Ostapenko.

Chez les messieurs, Benjamin Bonzi affrontera le Tchèque Zdenek Kolar, Hugo Grenier jouera contre le Suisse Marc-Andrea Huesler, Hugon Gaston contre l'Australien Alex Popyrin, Richard Gasquet contre le Portugais Joao Sousa et Arthur Rinderknech contre le Canadien Denis Shapovalov.

Programme des principaux matchs de la 2e journée, mardi (en heures locales, GMT+1):

. Court central (à partir de 13h30)

Iga Swiatek (POL/tête de série 1) - Jana Fett (CRO)

Francisco Cerundolo (ARG) - Rafael Nadal (ESP/2)

Serena ...

(28/06/2022 : 10:11)

Pays-Bas: nouvelle manifestation des agriculteurs, qui bloquent des autoroutes 

Les agriculteurs néerlandais menaient mardi matin une nouvelle action de protestation contre le plan gouvernemental destiné à faire baisser les émissions d'azote, un élément nutritif nécessaire à la croissance des cultures mais aussi un gaz à effet de serre. Les manifestants ont notamment mis le feu à des ballots de foin provoquant des embarras de circulation sur plusieurs autoroutes, a indiqué l'association de sécurité routière ANWB.

Ils étaient ainsi présents sur l'autoroute A12 reliant La Haye à Utrecht à hauteur Nieuwerbrug, du côté de Beesd sur l'A2 qui connecte Amsterdam à la frontière belge, vers Wijdewormer (au nord d'Amsterdam) qui relie cette dernière et la frontière allemande via l'A7, ou encore vers Andelst (est) sur l'A15 qui traverse le pays d'ouest en est. Les tracteurs avaient déjà pris d'assaut divers autoroutes la veille, tandis qu'un groupe avait mis le cap vers le domicile de la ministre de l'Environnement chargée de la politique en matière d'azote, Christianne van der Wal. Le 10 juin dernier, le gouvernement néerlandais a adopté un plan de réduction des rejets d'azote dans l'atmosphère pour atteindre ses objectifs environnementaux en 2030, alors que le pays constitue l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe, et d'azote en particulier en raison de l'agriculture et de l'élevage. Les Pays-Bas sont en effet le deuxième exportateur agricole au monde après les États-Unis, tandis que l'agriculture est tenue pour responsable de 16% des émissions néerlandaises de gaz à effet de serre, en particulier ...

Pays-Bas: nouvelle manifestation des agriculteurs, qui bloquent des autoroutes 

Les agriculteurs néerlandais menaient mardi matin une nouvelle action de protestation contre le plan gouvernemental destiné à faire baisser les émissions d'azote, un élément nutritif nécessaire à la croissance des cultures mais aussi un gaz à effet de serre. Les manifestants ont notamment mis le feu à des ballots de foin provoquant des embarras de circulation sur plusieurs autoroutes, a indiqué l'association de sécurité routière ANWB.

Ils étaient ainsi présents sur l'autoroute A12 reliant La Haye à Utrecht à hauteur Nieuwerbrug, du côté de Beesd sur l'A2 qui connecte Amsterdam à la frontière belge, vers Wijdewormer (au nord d'Amsterdam) qui relie cette dernière et la frontière allemande via l'A7, ou encore vers Andelst (est) sur l'A15 qui traverse le pays d'ouest en est. Les tracteurs avaient déjà pris d'assaut divers autoroutes la veille, tandis qu'un groupe avait mis le cap vers le domicile de la ministre de l'Environnement chargée de la politique en matière d'azote, Christianne van der Wal. Le 10 juin dernier, le gouvernement néerlandais a adopté un plan de réduction des rejets d'azote dans l'atmosphère pour atteindre ses objectifs environnementaux en 2030, alors que le pays constitue l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe, et d'azote en particulier en raison de l'agriculture et de l'élevage. Les Pays-Bas sont en effet le deuxième exportateur agricole au monde après les États-Unis, tandis que l'agriculture est tenue pour responsable de 16% des émissions néerlandaises de gaz à effet de serre, en particulier ...

(28/06/2022 : 10:03)

Yaël Braun-Pivet, un itinéraire express en macronie, jusqu'au perchoir de l'Assemblée 

Grande favorite pour devenir la première femme présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, novice en politique il y a cinq ans, a connu des débuts poussifs durant l'affaire Benalla puis su se faire des alliés, une nécessité dans le chaudron de la nouvelle Assemblée.

Aux oppositions, la ministre de 51 ans disait, après la perte de la majorité absolue aux législatives: "il va falloir qu'on travaille ensemble, il va falloir chercher des majorités d'idées" et "on est tous comptables de cette action collectivement".

Yaël Braun-Pivet a depuis changé de poste, mais pas de mission. Elle a quitté samedi le gouvernement, après seulement un mois et cinq jours au ministère des Outre-Mer, ce qui lui a valu la colère de plusieurs élus de ces territoires.

Et devrait sauf accident être élue mardi au perchoir de l'Assemblée.

La députée blonde des Yvelines, présidente de la commission des Lois pendant cinq ans, est devenue une figure incontournable du Palais Bourbon. "J'ai tenu la barre face aux crises, du terrorisme à la pandémie", sujets de sa commission, fait-elle valoir.

Et de vanter sa "nouvelle méthode de travail, faite d'écoute" et de "co-construction" y compris avec les oppositions dont elle a su se faire apprécier. Les femmes "doivent réussir en politique sans imiter ou s'adapter à un modèle masculin", juge Yaël Braun-Pivet.

Désormais face aux élus RN et LFI en force, "il faut quelqu’un de stable et expérimenté, avec un sens ...

Yaël Braun-Pivet, un itinéraire express en macronie, jusqu'au perchoir de l'Assemblée 

Grande favorite pour devenir la première femme présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, novice en politique il y a cinq ans, a connu des débuts poussifs durant l'affaire Benalla puis su se faire des alliés, une nécessité dans le chaudron de la nouvelle Assemblée.

Aux oppositions, la ministre de 51 ans disait, après la perte de la majorité absolue aux législatives: "il va falloir qu'on travaille ensemble, il va falloir chercher des majorités d'idées" et "on est tous comptables de cette action collectivement".

Yaël Braun-Pivet a depuis changé de poste, mais pas de mission. Elle a quitté samedi le gouvernement, après seulement un mois et cinq jours au ministère des Outre-Mer, ce qui lui a valu la colère de plusieurs élus de ces territoires.

Et devrait sauf accident être élue mardi au perchoir de l'Assemblée.

La députée blonde des Yvelines, présidente de la commission des Lois pendant cinq ans, est devenue une figure incontournable du Palais Bourbon. "J'ai tenu la barre face aux crises, du terrorisme à la pandémie", sujets de sa commission, fait-elle valoir.

Et de vanter sa "nouvelle méthode de travail, faite d'écoute" et de "co-construction" y compris avec les oppositions dont elle a su se faire apprécier. Les femmes "doivent réussir en politique sans imiter ou s'adapter à un modèle masculin", juge Yaël Braun-Pivet.

Désormais face aux élus RN et LFI en force, "il faut quelqu’un de stable et expérimenté, avec un sens ...

(28/06/2022 : 09:52)

Maroc: la justice poursuit 65 migrants après le drame de Melilla 

La justice marocaine a décidé de poursuivre 65 migrants, en majorité des Soudanais pour avoir participé à la tentative de passage en force meurtrière vendredi dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, a-t-on appris lundi auprès de la défense.

Le parquet du tribunal de première instance de la ville marocaine de Nador (nord), limitrophe de Melilla, a inculpé 37 migrants pour "entrée illégale sur le sol marocain", "violence contre agents de la force publique", "attroupement armé" et "refus d'obtempérer", a déclaré à l'AFP leur avocat, Khalid Ameza.

Un deuxième groupe, composé de 28 migrants, sera jugé en outre pour "participation à une bande criminelle en vue d'organiser et faciliter l'immigration clandestine à l'étranger", a ajouté Me Ameza.

L'avocat a précisé que la majorité des accusés étaient originaires du Darfour, dans l'ouest du Soudan, en proie à une grave crise alimentaire et où de récentes violences ont fait plus de 125 morts et provoqué le déplacement de 50.000 personnes.

D'autres sont Tchadiens et Maliens, un est Yéménite.

La défense a demandé la liberté conditionnelle pour l'ensemble des inculpés mais le parquet a rejeté cette requête "compte tenu de la gravité des faits qui leur sont reprochés", ...

Maroc: la justice poursuit 65 migrants après le drame de Melilla 

La justice marocaine a décidé de poursuivre 65 migrants, en majorité des Soudanais pour avoir participé à la tentative de passage en force meurtrière vendredi dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, a-t-on appris lundi auprès de la défense.

Le parquet du tribunal de première instance de la ville marocaine de Nador (nord), limitrophe de Melilla, a inculpé 37 migrants pour "entrée illégale sur le sol marocain", "violence contre agents de la force publique", "attroupement armé" et "refus d'obtempérer", a déclaré à l'AFP leur avocat, Khalid Ameza.

Un deuxième groupe, composé de 28 migrants, sera jugé en outre pour "participation à une bande criminelle en vue d'organiser et faciliter l'immigration clandestine à l'étranger", a ajouté Me Ameza.

L'avocat a précisé que la majorité des accusés étaient originaires du Darfour, dans l'ouest du Soudan, en proie à une grave crise alimentaire et où de récentes violences ont fait plus de 125 morts et provoqué le déplacement de 50.000 personnes.

D'autres sont Tchadiens et Maliens, un est Yéménite.

La défense a demandé la liberté conditionnelle pour l'ensemble des inculpés mais le parquet a rejeté cette requête "compte tenu de la gravité des faits qui leur sont reprochés", ...

(28/06/2022 : 09:32)

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment utilisé par des migrants souhaitant entrer aux Etats-Unis.

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment utilisé par des migrants souhaitant entrer aux Etats-Unis.

(28/06/2022 : 09:20)

Israël: un nouveau musée abrite la mosaïque de Lod vieille de 1.700 ans 

Le musée archéologique de la ville israélienne de Lod, inauguré lundi, va exposer une mosaïque romaine datée du IIIe ou du IVe siècles de notre ère, mise au jour dans cette ville et décrite comme "l'une des plus belles au monde".

Ce pavement de mosaïque remarquable, a été découvert en 1996 sous deux mètres de terre lors de fouilles archéologiques de sauvetage. Son état de conservation est excellent.

Décrite par les autorités archéologiques comme "l'une des plus belles" jamais trouvées en Israël et dans le monde, cette mosaïque de près de 17 mètres de long sur 9 mètres de large offre un riche décor d'animaux, dans une trame géométrique.

"Elle comprend des surfaces colorées représentant des fruits, des mammifères, des oiseaux, des poissons, de la flore et même des voiliers", indiquel'Autorité israéliennes des antiquités (AIA)

Depuis sa découverte, elle a été présentée au musée du Louvre à Paris, au Metropolitan à New York, ou encore à l'Hermitage à Saint-Pétersbourg.

De retour en Israël, elle sera exposée dans le Lod Mosaic Archaeological Center construit spécialement pour l’accueillir.

"Nous allons permettre aux gens de tout le pays et du monde de voir cet incroyable trésor ici dans son emplacement d'origine, exactement là où il a été trouvé", a déclaré le maire de Lod Leon Revivo à l'occasion de l'inauguration du centre.

Selon les autorités archéologiques, elle pavait le sol de ...

Israël: un nouveau musée abrite la mosaïque de Lod vieille de 1.700 ans 

Le musée archéologique de la ville israélienne de Lod, inauguré lundi, va exposer une mosaïque romaine datée du IIIe ou du IVe siècles de notre ère, mise au jour dans cette ville et décrite comme "l'une des plus belles au monde".

Ce pavement de mosaïque remarquable, a été découvert en 1996 sous deux mètres de terre lors de fouilles archéologiques de sauvetage. Son état de conservation est excellent.

Décrite par les autorités archéologiques comme "l'une des plus belles" jamais trouvées en Israël et dans le monde, cette mosaïque de près de 17 mètres de long sur 9 mètres de large offre un riche décor d'animaux, dans une trame géométrique.

"Elle comprend des surfaces colorées représentant des fruits, des mammifères, des oiseaux, des poissons, de la flore et même des voiliers", indiquel'Autorité israéliennes des antiquités (AIA)

Depuis sa découverte, elle a été présentée au musée du Louvre à Paris, au Metropolitan à New York, ou encore à l'Hermitage à Saint-Pétersbourg.

De retour en Israël, elle sera exposée dans le Lod Mosaic Archaeological Center construit spécialement pour l’accueillir.

"Nous allons permettre aux gens de tout le pays et du monde de voir cet incroyable trésor ici dans son emplacement d'origine, exactement là où il a été trouvé", a déclaré le maire de Lod Leon Revivo à l'occasion de l'inauguration du centre.

Selon les autorités archéologiques, elle pavait le sol de ...

(28/06/2022 : 08:53)

Fuite de chlore dans un port en Jordanie: 13 morts, situation sous contrôle 

La situation est sous contrôle mardi au port d'Aqaba en Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes après la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est le seul port maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. Aqaba est également une importante station balnéaire.

"La situation à Aqaba est désormais sous contrôle", a déclaré le Premier ministre Bicher al-Khasawneh.

Selon un dernier bilan officiel, 13 personnes, dont huit Jordaniens et quatre Asiatiques, ont péri dans l'accident et plus de 250 ont été blessées, parmi lesquelles 123 sont toujours hospitalisées.

Présent au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, M. Khasawneh a affirmé à la télévision d'Etat qu'il n'y avait pas de craintes que le gaz puisse atteindre les zones résidentielles. "Mais nous avons décidé d'isoler le secteur pendant encore quelques heures" par précaution.

Il a ajouté avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur ce drame "regrettable", et de garantir "tous les moyens pour assurer la sécurité totale des employés dans les ports et toutes les précautions nécessaires en lieu de matières dangereuses".

Selon le général Faraya, les activités du port doivent reprendre mardi, à l'exception de celles au quai 4, où a eu l'accident, pour "pouvoir assurer ...

Fuite de chlore dans un port en Jordanie: 13 morts, situation sous contrôle 

La situation est sous contrôle mardi au port d'Aqaba en Jordanie, au lendemain de la mort de 13 personnes après la chute d'un conteneur duquel s'est échappé du chlore, un gaz toxique.

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est le seul port maritime du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. Aqaba est également une importante station balnéaire.

"La situation à Aqaba est désormais sous contrôle", a déclaré le Premier ministre Bicher al-Khasawneh.

Selon un dernier bilan officiel, 13 personnes, dont huit Jordaniens et quatre Asiatiques, ont péri dans l'accident et plus de 250 ont été blessées, parmi lesquelles 123 sont toujours hospitalisées.

Présent au port d'Aqaba, dans le sud de la Jordanie, M. Khasawneh a affirmé à la télévision d'Etat qu'il n'y avait pas de craintes que le gaz puisse atteindre les zones résidentielles. "Mais nous avons décidé d'isoler le secteur pendant encore quelques heures" par précaution.

Il a ajouté avoir chargé le ministre de l'Intérieur, le général Mazen al-Faraya, de diriger l'enquête sur ce drame "regrettable", et de garantir "tous les moyens pour assurer la sécurité totale des employés dans les ports et toutes les précautions nécessaires en lieu de matières dangereuses".

Selon le général Faraya, les activités du port doivent reprendre mardi, à l'exception de celles au quai 4, où a eu l'accident, pour "pouvoir assurer ...

(28/06/2022 : 10:42)

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et le mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", a-t-il déclaré à l'AFP.

- Méfiance croissante -

Vingt-cinq ans plus tard, il ne reste plus aucun député de l'opposition au Conseil législatif de Hong Kong. Certains ont été arrêtés en vertu de la loi sur la sécurité ...

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et le mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", a-t-il déclaré à l'AFP.

- Méfiance croissante -

Vingt-cinq ans plus tard, il ne reste plus aucun député de l'opposition au Conseil législatif de Hong Kong. Certains ont été arrêtés en vertu de la loi sur la sécurité ...

(28/06/2022 : 08:38)

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et la mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", ...

Hong Kong 25 ans après la rétrocession: promesse tenue ou "trahison"? 

Alors que minuit sonnait le 30 juin 1997, Hong Kong passait de la couronne britannique à la souveraineté chinoise, Lee Wing-tat, député pro-démocratie, se tenait avec ses collègues sur le balcon du Conseil législatif de la ville pour manifester.

Hong Kong célèbre vendredi le 25e anniversaire de sa rétrocession et la mitan du système "Un pays, deux systèmes" en vertu duquel la ville devait conserver pendant 50 ans une certaine autonomie.

Mais dès les premières heures, les lignes de fracture qui allaient traverser la politique de Hong Kong pour les deux décennies suivantes étaient tracées.

Furieuse des tentatives de dernière minute du gouverneur britannique sortant Chris Patten d'introduire des éléments de démocratisation, la Chine a annoncé l'expulsion de tout député ayant ouvertement soutenu celles-ci.

Ainsi, à l'aube du 1er juillet, Lee Wing-tat et nombre de ses collègues étaient démis de leurs mandats.

M. Lee a passé cette nuit-là au Conseil législatif pour y faire entrer ceux dont l'habilitation avait expiré après minuit et protester contre leur expulsion.

"C'est un moment où tous les Chinois doivent se sentir fiers", avait déclaré le fondateur du Parti démocratique Martin Lee. "Nous espérons que Hong Kong et la Chine pourront progresser ensemble".

Les sentiments de Lee Wing-tat étaient plus mitigés. "Nous n'étions plus aussi optimistes, je ne croyais plus que nous aurions une vraie démocratie", ...

(28/06/2022 : 08:32)

L'ONU déclare un "état d'urgence des océans" 

Des milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement sont rassemblés depuis lundi à Lisbonne à l'appel de l'ONU pour oeuvrer à la préservation de la santé fragile des océans et éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité.

"Malheureusement, nous avons pris l'océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j'appellerais un état d'urgence des océans", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres.

"L'océan n'est pas un dépotoir. Il n'est pas une source de pillage infinie. C'est un système fragile dont nous dépendons tous" et "notre échec à préserver l'océan aura des effets en cascade", a-t-il prévenu dans son discours d'ouverture de cette conférence de cinq jours, plusieurs fois reportée pour cause de pandémie alors qu'elle devait d'abord se tenir en avril 2020.

Dans son allocution, le président de l'archipel des Palaos, Surangel Whipps Jr, a plaidé en faveur d'un moratoire visant à protéger les fonds marins de l'extraction des métaux rares nécessaires à la fabrication de batteries électriques.

"L'exploitation minière des fonds marins compromet l'intégrité de notre habitat océanique et devrait être découragée dans toute la mesure du possible", a-t-il déclaré, au côté du Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama.

"L'exploitation minière, où qu'elle se produise, est bien connue pour avoir des coûts environnementaux", a déclaré Sylvia Earle, ancienne ...

L'ONU déclare un "état d'urgence des océans" 

Des milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement sont rassemblés depuis lundi à Lisbonne à l'appel de l'ONU pour oeuvrer à la préservation de la santé fragile des océans et éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité.

"Malheureusement, nous avons pris l'océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j'appellerais un état d'urgence des océans", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres.

"L'océan n'est pas un dépotoir. Il n'est pas une source de pillage infinie. C'est un système fragile dont nous dépendons tous" et "notre échec à préserver l'océan aura des effets en cascade", a-t-il prévenu dans son discours d'ouverture de cette conférence de cinq jours, plusieurs fois reportée pour cause de pandémie alors qu'elle devait d'abord se tenir en avril 2020.

Dans son allocution, le président de l'archipel des Palaos, Surangel Whipps Jr, a plaidé en faveur d'un moratoire visant à protéger les fonds marins de l'extraction des métaux rares nécessaires à la fabrication de batteries électriques.

"L'exploitation minière des fonds marins compromet l'intégrité de notre habitat océanique et devrait être découragée dans toute la mesure du possible", a-t-il déclaré, au côté du Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama.

"L'exploitation minière, où qu'elle se produise, est bien connue pour avoir des coûts environnementaux", a déclaré Sylvia Earle, ancienne ...

(28/06/2022 : 08:01)

Les soignants du CHU de Bordeaux appelés à la grève illimitée 

Les soignants du CHU de Bordeaux, l'un des plus gros de France, sont appelés mardi à une grève illimitée par leurs syndicats qui réclament des embauches et des augmentations de salaires avant un été qui s'annonce "très compliqué".

"C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour", dit à l'AFP Alain Es Sebbar, secrétaire de la CGT de l'hôpital Pellegrin, l'un des trois établissements du CHU, premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 14.000 salariés.

Citant en vrac "le point d'indice gelé", les "primes aléatoires", le "manque de recrutement", la "fermeture des services et des lits", "l'externalisation galopante", le "rappel illégal sur repos et congés", les syndicats FO, CGT et Sud Santé demandent des embauches, alors que le manque de bras a déjà poussé la direction à filtrer l'accès aux urgences à partir de 17 heures, depuis la fin mai.

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires "de 300 euros minimum" pour les personnels soignants, administratifs et techniciens.

Selon Jacques Ollivier, délégué Sud Santé pour le CHU, cet appel s'adresse à tout le personnel soignant, soit quelque 11.000 personnes, "infirmières et aide-soignantes mais aussi 180 autres métiers comme techniciens de laboratoire, secrétaires médicales, manipulateurs radiologistes, kinés, assistantes sociales, blanchisseurs".

"A ce stade, nous comptabilisons 5 préavis sur les 8.222 agents prévus au planning (mardi) matin" mardi, a déclaré lundi soir le service de communication de l’hôpital.

Selon Pascal Gaubert, représentant ...

Les soignants du CHU de Bordeaux appelés à la grève illimitée 

Les soignants du CHU de Bordeaux, l'un des plus gros de France, sont appelés mardi à une grève illimitée par leurs syndicats qui réclament des embauches et des augmentations de salaires avant un été qui s'annonce "très compliqué".

"C'est la première fois qu'une grève illimitée est organisée l'été. On est au point de non-retour", dit à l'AFP Alain Es Sebbar, secrétaire de la CGT de l'hôpital Pellegrin, l'un des trois établissements du CHU, premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec plus de 14.000 salariés.

Citant en vrac "le point d'indice gelé", les "primes aléatoires", le "manque de recrutement", la "fermeture des services et des lits", "l'externalisation galopante", le "rappel illégal sur repos et congés", les syndicats FO, CGT et Sud Santé demandent des embauches, alors que le manque de bras a déjà poussé la direction à filtrer l'accès aux urgences à partir de 17 heures, depuis la fin mai.

Pour attirer de nouvelles recrues, les syndicats réclament ainsi une hausse des salaires "de 300 euros minimum" pour les personnels soignants, administratifs et techniciens.

Selon Jacques Ollivier, délégué Sud Santé pour le CHU, cet appel s'adresse à tout le personnel soignant, soit quelque 11.000 personnes, "infirmières et aide-soignantes mais aussi 180 autres métiers comme techniciens de laboratoire, secrétaires médicales, manipulateurs radiologistes, kinés, assistantes sociales, blanchisseurs".

"A ce stade, nous comptabilisons 5 préavis sur les 8.222 agents prévus au planning (mardi) matin" mardi, a déclaré lundi soir le service de communication de l’hôpital.

Selon Pascal Gaubert, représentant ...

(28/06/2022 : 07:52)

Borne poursuit les tractations, une femme attendue au perchoir de l'Assemblée 

La Première ministre Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais le camp Macron devrait toutefois parvenir à faire élire au perchoir Yaël Braun-Pivet, première femme à ce poste.

Après ses premières consultations avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur mardi en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords". Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Dès 9H00, elle recevra Olivier Marleix (LR), puis Boris Vallaud à 19H00 et Julien Bayou et Cyrielle Chatelain (EELV) à 20H00.

Elisabeth Borne a été chargée par le chef de l'Etat, qui lui a renouvelé sa confiance samedi, de trouver un "accord de gouvernement" ou des "majorités de projet", pour tenter de débloquer la situation et réussir à faire adopter des projet de lois, dont le premier, sur le pouvoir d'achat, ...

Borne poursuit les tractations, une femme attendue au perchoir de l'Assemblée 

La Première ministre Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais le camp Macron devrait toutefois parvenir à faire élire au perchoir Yaël Braun-Pivet, première femme à ce poste.

Après ses premières consultations avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur mardi en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords". Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Dès 9H00, elle recevra Olivier Marleix (LR), puis Boris Vallaud à 19H00 et Julien Bayou et Cyrielle Chatelain (EELV) à 20H00.

Elisabeth Borne a été chargée par le chef de l'Etat, qui lui a renouvelé sa confiance samedi, de trouver un "accord de gouvernement" ou des "majorités de projet", pour tenter de débloquer la situation et réussir à faire adopter des projet de lois, dont le premier, sur le pouvoir d'achat, ...

(28/06/2022 : 07:44)

La richesse de la mode africaine célébrée au V&A museum de Londres 

" height="800" width="1200"/>

Le musée londonien du V&A célèbre à partir de samedi la mode africaine, dans sa première grande exposition consacrée à l'infinie créativité des stylistes du continent.

"Nous voulions célébrer l'incroyable scène de la mode africaine aujourd'hui", a expliqué à l'AFP Elisabeth Murray qui a participé à la conception de l'exposition.

"Evidemment, c'est impossible de résumer un continent de la mode, donc le but de l'exposition est vraiment de donner un aperçu du glamour et de la politique de la scène de la mode", a-t-elle poursuivi.

Créé en 1852, à une époque où le Royaume-Uni étendait son empire, le V&A Museum est dédié à l'art et au design. Mais, fait remarquer la conservatrice Christine Checinska, "la créativité africaine a été grandement exclue ou mal représentée en raison de la division historique entre les musées d'art et d'ethnographie qui résulte de nos racines coloniales et de principes racistes ancrés".

Ces dernières années, les mouvements antiracistes dont Black Lives Matter ont poussé le Royaume-Uni à réfléchir sur le rapport à son passé colonial, des collections de ses musées aux statues et monuments.

" height="800" width="1200"/>

"Africa Fashion" est la plus vaste exposition jamais consacrée à la mode africaine au Royaume-Uni.

Elle s'ouvre avec l'ère de l'indépendance, des années de libération et de grande transformation politique, sociale et culturelle.

- Vêtement politique -

Quand s'habiller peut être un acte politique, à ...

La richesse de la mode africaine célébrée au V&A museum de Londres 

" height="800" width="1200"/>

Le musée londonien du V&A célèbre à partir de samedi la mode africaine, dans sa première grande exposition consacrée à l'infinie créativité des stylistes du continent.

"Nous voulions célébrer l'incroyable scène de la mode africaine aujourd'hui", a expliqué à l'AFP Elisabeth Murray qui a participé à la conception de l'exposition.

"Evidemment, c'est impossible de résumer un continent de la mode, donc le but de l'exposition est vraiment de donner un aperçu du glamour et de la politique de la scène de la mode", a-t-elle poursuivi.

Créé en 1852, à une époque où le Royaume-Uni étendait son empire, le V&A Museum est dédié à l'art et au design. Mais, fait remarquer la conservatrice Christine Checinska, "la créativité africaine a été grandement exclue ou mal représentée en raison de la division historique entre les musées d'art et d'ethnographie qui résulte de nos racines coloniales et de principes racistes ancrés".

Ces dernières années, les mouvements antiracistes dont Black Lives Matter ont poussé le Royaume-Uni à réfléchir sur le rapport à son passé colonial, des collections de ses musées aux statues et monuments.

" height="800" width="1200"/>

"Africa Fashion" est la plus vaste exposition jamais consacrée à la mode africaine au Royaume-Uni.

Elle s'ouvre avec l'ère de l'indépendance, des années de libération et de grande transformation politique, sociale et culturelle.

- Vêtement politique -

Quand s'habiller peut être un acte politique, à ...

(28/06/2022 : 07:42)

Equateur: le dialogue se poursuit entre manifestants et gouvernement 

Après plus de deux semaines de manifestations contre la cherté de la vie, les représentants des manifestants indigènes poursuivent mardi le dialogue avec le gouvernement, au lendemain d'une première séance de discussions sans résultat.

Les dirigeants de la puissante Confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, dont son chef Leonidas Iza, ont rencontré lundi pendant près de cinq heures une délégation officielle menée par le ministre des Affaires gouvernementales Francisco Jimenez, a constaté l'AFP.

La réunion, qui doit reprendre mardi à 09H00 (14H00 GMT), se déroule dans une annexe de la basilique catholique du centre historique de la capitale, en présence de représentants de l'Eglise et du Congrès.

M. Iza a appelé le gouvernement à mener "une politique qui puisse bénéficier davantage aux pauvres". "Nous n'avons aucun problème à passer autant de jours que nous le souhaitons, avec nos camarades, à marcher pacifiquement dans la ville de Quito et sûrement dans les autres villes d'Equateur", a prévenu une nouvelle fois le chef de la Conaie.

En signe de bonne volonté, le gouvernement a réduit dimanche le prix de l'essence et du diesel de 10 cents de dollars, mais les indigènes jugent "insuffisante" cette première baisse et demandent une réduction de 40 cents.

- "Des réponses" -

Avec cette dernière baisse, les subventions atteignent 13,2% des recettes du budget général de l'Etat pour près de 3,4 milliards de dollars, soit l'équivalent du ...

Equateur: le dialogue se poursuit entre manifestants et gouvernement 

Après plus de deux semaines de manifestations contre la cherté de la vie, les représentants des manifestants indigènes poursuivent mardi le dialogue avec le gouvernement, au lendemain d'une première séance de discussions sans résultat.

Les dirigeants de la puissante Confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, dont son chef Leonidas Iza, ont rencontré lundi pendant près de cinq heures une délégation officielle menée par le ministre des Affaires gouvernementales Francisco Jimenez, a constaté l'AFP.

La réunion, qui doit reprendre mardi à 09H00 (14H00 GMT), se déroule dans une annexe de la basilique catholique du centre historique de la capitale, en présence de représentants de l'Eglise et du Congrès.

M. Iza a appelé le gouvernement à mener "une politique qui puisse bénéficier davantage aux pauvres". "Nous n'avons aucun problème à passer autant de jours que nous le souhaitons, avec nos camarades, à marcher pacifiquement dans la ville de Quito et sûrement dans les autres villes d'Equateur", a prévenu une nouvelle fois le chef de la Conaie.

En signe de bonne volonté, le gouvernement a réduit dimanche le prix de l'essence et du diesel de 10 cents de dollars, mais les indigènes jugent "insuffisante" cette première baisse et demandent une réduction de 40 cents.

- "Des réponses" -

Avec cette dernière baisse, les subventions atteignent 13,2% des recettes du budget général de l'Etat pour près de 3,4 milliards de dollars, soit l'équivalent du ...

(28/06/2022 : 07:40)

Le loup gris continue sa progression dans l'Hexagone 

Les loups gris sont toujours plus nombreux dans l'Hexagone, avec une population estimée à 921 à la sortie de l'hiver 2021-2022 et un chiffre revu en hausse pour l'année précédente, mais la présence de ce prédateur naturel et protégé ne fait toujours pas consensus.

L'estimation annuelle de la population de loups est très attendue à la fois des éleveurs dont les animaux peuvent être des proies et des défenseurs de la nature: les premiers estimant que la croissance de la population de loups est la preuve qu'ils ne sont plus en danger et les seconds qu'il faut rendre plus faciles les tirs pour protéger leurs troupeaux.

Le loup est un animal sauvage vivant sur de grandes étendues. Sa population ne pouvant être comptée précisément, elle est estimée à partir d'indices (observation visuelle, empreintes, déjection...) ainsi l'Office français de la biodiversité (OFB), organisme public en charge du suivi de la population, publie une fourchette.

Pour 2020-2021, elle a affiné sa méthode grâce à l'analyse de résultats génétiques et revu le nombre de loups adultes à 783 loups, contre 624 estimés auparavant, un chiffre "dans le haut la fourchette" publiée l'an dernier, précise à l'AFP Loïc Obled, directeur général délégué à ...

Le loup gris continue sa progression dans l'Hexagone 

Les loups gris sont toujours plus nombreux dans l'Hexagone, avec une population estimée à 921 à la sortie de l'hiver 2021-2022 et un chiffre revu en hausse pour l'année précédente, mais la présence de ce prédateur naturel et protégé ne fait toujours pas consensus.

L'estimation annuelle de la population de loups est très attendue à la fois des éleveurs dont les animaux peuvent être des proies et des défenseurs de la nature: les premiers estimant que la croissance de la population de loups est la preuve qu'ils ne sont plus en danger et les seconds qu'il faut rendre plus faciles les tirs pour protéger leurs troupeaux.

Le loup est un animal sauvage vivant sur de grandes étendues. Sa population ne pouvant être comptée précisément, elle est estimée à partir d'indices (observation visuelle, empreintes, déjection...) ainsi l'Office français de la biodiversité (OFB), organisme public en charge du suivi de la population, publie une fourchette.

Pour 2020-2021, elle a affiné sa méthode grâce à l'analyse de résultats génétiques et revu le nombre de loups adultes à 783 loups, contre 624 estimés auparavant, un chiffre "dans le haut la fourchette" publiée l'an dernier, précise à l'AFP Loïc Obled, directeur général délégué à ...

(28/06/2022 : 07:35)

La baisse des allocations ne pousse pas le retour à l'emploi, selon l'OCDE 

La baisse des allocations de chômage ne produit pas l'effet escompté de ramener les chômeurs vers l'emploi, selon une étude de l'OCDE dont fait état De Morgen mardi.En 2012, il a été décidé d'augmenter légèrement les allocations de chômage, puis de les réduire progressivement afin d'inciter les personnes sans emploi à retrouver du travail. Mais dix ans après, l'objectif n'est pas atteint selon une étude de l'OCDE: "Rien n'indique un transfert des allocations vers le travail depuis la réforme." L'organisation conclut que réduire encore davantage les prestations aurait peu d'effet supplémentaire. À l'époque, la réforme avait suscité d'âpres discussions au sein du gouvernement Di Rupo. Pour le PS en particulier, la baisse des allocations chômage avait été dure à avaler. (Belga)

...

La baisse des allocations ne pousse pas le retour à l'emploi, selon l'OCDE 

La baisse des allocations de chômage ne produit pas l'effet escompté de ramener les chômeurs vers l'emploi, selon une étude de l'OCDE dont fait état De Morgen mardi.En 2012, il a été décidé d'augmenter légèrement les allocations de chômage, puis de les réduire progressivement afin d'inciter les personnes sans emploi à retrouver du travail. Mais dix ans après, l'objectif n'est pas atteint selon une étude de l'OCDE: "Rien n'indique un transfert des allocations vers le travail depuis la réforme." L'organisation conclut que réduire encore davantage les prestations aurait peu d'effet supplémentaire. À l'époque, la réforme avait suscité d'âpres discussions au sein du gouvernement Di Rupo. Pour le PS en particulier, la baisse des allocations chômage avait été dure à avaler. (Belga)

...

(28/06/2022 : 07:33)

Les logements neufs peinent à se vendre 

De nombreux promoteurs ont vu la vente de nouveaux logements ralentir au cours des dernières semaines, selon une enquête publiée mardi par De Tijd."On ressent une incertitude sur le marché depuis un mois et demi", déclare le directeur d'Immobel Belgium, Adel Yahia. "Les investisseurs continuent d'acheter des maisons pour les louer car l'immobilier reste une valeur refuge. Mais avec les particuliers, le processus de vente est plus long. Les gens prennent davantage leur temps pour se décider." "En raison de certains lancements de projets, nous avons tout de même connu un excellent mois de mai", explique pour sa part le co-CEO du promoteur immobilier ION en Flandre occidentale, Davy Demuynck. "Mais la tendance générale est au refroidissement. Il y a l'incertitude économique. Certains promoteurs ont mis leurs projets en attente, ce qui fait que moins de logements sont mis sur le marché. Et la hausse des taux d'intérêt fait fuir certains acheteurs individuels." L'inflation et la hausse des taux hypothécaires, qui rendent l'immobilier beaucoup plus cher, expliquent l'attitude hésitante des acquéreurs potentiels. En outre, les prix des nouveaux logements ont fortement augmenté l'année dernière. Cette évolution a d'abord été stimulée par la demande croissante de constructions neuves émanant d'investisseurs à la recherche de biens à économes en énergie. La guerre en Ukraine et la hausse des coûts énergétiques ont quant à elles fait exploser les prix des matériaux de construction. (Belga)

...

Les logements neufs peinent à se vendre 

De nombreux promoteurs ont vu la vente de nouveaux logements ralentir au cours des dernières semaines, selon une enquête publiée mardi par De Tijd."On ressent une incertitude sur le marché depuis un mois et demi", déclare le directeur d'Immobel Belgium, Adel Yahia. "Les investisseurs continuent d'acheter des maisons pour les louer car l'immobilier reste une valeur refuge. Mais avec les particuliers, le processus de vente est plus long. Les gens prennent davantage leur temps pour se décider." "En raison de certains lancements de projets, nous avons tout de même connu un excellent mois de mai", explique pour sa part le co-CEO du promoteur immobilier ION en Flandre occidentale, Davy Demuynck. "Mais la tendance générale est au refroidissement. Il y a l'incertitude économique. Certains promoteurs ont mis leurs projets en attente, ce qui fait que moins de logements sont mis sur le marché. Et la hausse des taux d'intérêt fait fuir certains acheteurs individuels." L'inflation et la hausse des taux hypothécaires, qui rendent l'immobilier beaucoup plus cher, expliquent l'attitude hésitante des acquéreurs potentiels. En outre, les prix des nouveaux logements ont fortement augmenté l'année dernière. Cette évolution a d'abord été stimulée par la demande croissante de constructions neuves émanant d'investisseurs à la recherche de biens à économes en énergie. La guerre en Ukraine et la hausse des coûts énergétiques ont quant à elles fait exploser les prix des matériaux de construction. (Belga)

...

(28/06/2022 : 07:33)

Le fédéral travaille à compléter l'offre de l'application Itsme 

Le secrétaire d'État à la Digitalisation, Mathieu Michel (MR) annonce l'arrivée d'une carte d'identité virtuelle "courant 2023" pour compléter les services de l'application Itsme dans les colonnes de L'Echo, Het Nieuwsblad, De Standaard et Het Belang van Limburg mardi. Elle devrait prendre la forme d'une application téléchargeable sur smartphone.Depuis qu'elle a été lancée il y a cinq ans, l'application d'identité Itsme créée par les grandes banques du pays et les opérateurs télécoms a déjà été utilisée par 6,5 millions de Belges. Son utilisation la plus connue est celle de la déclaration d'impôts, sur le site Tax-on-web auquel le contribuable peut se connecter via le FAS (Federal Authentification System) en toute sécurité. "Le plus haut niveau d'identification doit être garanti par l'État. C'est une fonction régalienne", explique le secrétaire d'État. "Il faut se battre pour que l'identité virtuelle soit une prérogative de l'État fédéral. Il ne faudrait pas que l'identité devienne une compétence régionale ", estime-t-il. Tout comme il trouve plus "prudent" de ne pas être "totalement dépendant" d'une société privée comme Itsme pour des fonctions d'identification. (Belga)

...

Le fédéral travaille à compléter l'offre de l'application Itsme 

Le secrétaire d'État à la Digitalisation, Mathieu Michel (MR) annonce l'arrivée d'une carte d'identité virtuelle "courant 2023" pour compléter les services de l'application Itsme dans les colonnes de L'Echo, Het Nieuwsblad, De Standaard et Het Belang van Limburg mardi. Elle devrait prendre la forme d'une application téléchargeable sur smartphone.Depuis qu'elle a été lancée il y a cinq ans, l'application d'identité Itsme créée par les grandes banques du pays et les opérateurs télécoms a déjà été utilisée par 6,5 millions de Belges. Son utilisation la plus connue est celle de la déclaration d'impôts, sur le site Tax-on-web auquel le contribuable peut se connecter via le FAS (Federal Authentification System) en toute sécurité. "Le plus haut niveau d'identification doit être garanti par l'État. C'est une fonction régalienne", explique le secrétaire d'État. "Il faut se battre pour que l'identité virtuelle soit une prérogative de l'État fédéral. Il ne faudrait pas que l'identité devienne une compétence régionale ", estime-t-il. Tout comme il trouve plus "prudent" de ne pas être "totalement dépendant" d'une société privée comme Itsme pour des fonctions d'identification. (Belga)

...

(28/06/2022 : 07:33)

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

Etats-Unis: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un ...

(28/06/2022 : 07:31)

Météo - Encore deux jours de temps sec avant le retour de la pluie 

Il fera assez ensoleillé mardi matin. Graduellement, des champs nuageux apparaîtront, mais le temps restera sec. Les maxima seront compris entre 20 et 25°C, selon les prévisions de l'Institut royal météorologique (IRM). Le vent sera généralement faible de secteur sud et deviendra parfois variable. Au littoral, une brise de mer modérée de secteur nord à nord-est se lèvera.

Ce soir et cette nuit, le ciel sera peu à partiellement nuageux et le temps restera sec. Quelques nuages bas pourraient localement se former en Ardenne. Les minima se situeront généralement entre 10 et 14°C. Dans les grandes villes, il restera plus doux, avec des minima entre 14 et 16°C. Le vent sera faible de direction variable ou de secteur sud. Mercredi, le temps restera sec avec d'abord beaucoup de soleil et dans le courant de la journée davantage de champs nuageux. Maxima entre 21 et 27°C. Vent faible de secteur sud à sud-ouest ou sans direction précise. Une brise de mer se mettra en place à la côte l'après-midi. Jeudi, une zone de pluie traversera lentement notre pays d'ouest en est. L'après-midi et le soir, les précipitations gagneront en intensité sur l'est du pays et pourront s'accompagner d'orages. Maxima entre 18 et 20°C dans la plupart des régions et encore jusqu'à 26°C dans l'est. Vent faible à modéré de sud-ouest à ouest. Vendredi matin, il pourrait encore pleuvoir dans l'est du pays, tandis qu'ailleurs il fera sec avec de larges éclaircies. La zone de pluie quittera notre pays ...

Météo - Encore deux jours de temps sec avant le retour de la pluie 

Il fera assez ensoleillé mardi matin. Graduellement, des champs nuageux apparaîtront, mais le temps restera sec. Les maxima seront compris entre 20 et 25°C, selon les prévisions de l'Institut royal météorologique (IRM). Le vent sera généralement faible de secteur sud et deviendra parfois variable. Au littoral, une brise de mer modérée de secteur nord à nord-est se lèvera.

Ce soir et cette nuit, le ciel sera peu à partiellement nuageux et le temps restera sec. Quelques nuages bas pourraient localement se former en Ardenne. Les minima se situeront généralement entre 10 et 14°C. Dans les grandes villes, il restera plus doux, avec des minima entre 14 et 16°C. Le vent sera faible de direction variable ou de secteur sud. Mercredi, le temps restera sec avec d'abord beaucoup de soleil et dans le courant de la journée davantage de champs nuageux. Maxima entre 21 et 27°C. Vent faible de secteur sud à sud-ouest ou sans direction précise. Une brise de mer se mettra en place à la côte l'après-midi. Jeudi, une zone de pluie traversera lentement notre pays d'ouest en est. L'après-midi et le soir, les précipitations gagneront en intensité sur l'est du pays et pourront s'accompagner d'orages. Maxima entre 18 et 20°C dans la plupart des régions et encore jusqu'à 26°C dans l'est. Vent faible à modéré de sud-ouest à ouest. Vendredi matin, il pourrait encore pleuvoir dans l'est du pays, tandis qu'ailleurs il fera sec avec de larges éclaircies. La zone de pluie quittera notre pays ...

(28/06/2022 : 06:44)

Le "présentéisme" au travail a augmenté depuis la crise sanitaire 

Le nombre de personnes qui continuent de travailler malgré le fait d'être malades a progressé depuis la crise du coronavirus, alors qu'il avait diminué avant la pandémie, selon une étude du prestataire de services RH Securex publiée mardi. Parmi les travailleurs se déclarant malades, une personne sur sept continue systématiquement de travailler.Le nombre de personnes qui travaillent en étant malades avait diminué de moitié entre 2014 et 2019, passant de 20,2% à 10%, et a enregistré une augmentation de plus de 40% en 2021 pour atteindre 14,2%, détaille Securex. Ces personnes ne fournissent pas de certificat médical et se rendent chez leur employeur ou font du télétravail, une pratique qui a accentué la tendance au "présentéisme". Selon l'étude qui a interrogé plus de 1.500 personnes sur le marché du travail belge, le fait de travailler systématiquement en cas de maladie est plus fréquent chez les personnes hautement qualifiées, qui travaillent comme employés, dans le secteur privé et au sein de micro-entreprises comptant jusqu'à cinq travailleurs. L'étude souligne qu'il existe pourtant "un lien évident" entre le maintien de l'activité professionnelle pendant les jours de maladie et les plaintes psychologiques, motrices et le burn-out. "Travailler en étant malade n'est, en soi, ni bon ni mauvais", explique Heidi Verlinden, research project manager chez Securex. "Le repos et le travail peuvent tous deux contribuer à un rétablissement rapide, en fonction de la situation médicale et professionnelle réelle. Cependant, le présentéisme structurel est, quant à lui, néfaste pour la santé des travailleurs. Ils ont tendance ...

Le "présentéisme" au travail a augmenté depuis la crise sanitaire 

Le nombre de personnes qui continuent de travailler malgré le fait d'être malades a progressé depuis la crise du coronavirus, alors qu'il avait diminué avant la pandémie, selon une étude du prestataire de services RH Securex publiée mardi. Parmi les travailleurs se déclarant malades, une personne sur sept continue systématiquement de travailler.Le nombre de personnes qui travaillent en étant malades avait diminué de moitié entre 2014 et 2019, passant de 20,2% à 10%, et a enregistré une augmentation de plus de 40% en 2021 pour atteindre 14,2%, détaille Securex. Ces personnes ne fournissent pas de certificat médical et se rendent chez leur employeur ou font du télétravail, une pratique qui a accentué la tendance au "présentéisme". Selon l'étude qui a interrogé plus de 1.500 personnes sur le marché du travail belge, le fait de travailler systématiquement en cas de maladie est plus fréquent chez les personnes hautement qualifiées, qui travaillent comme employés, dans le secteur privé et au sein de micro-entreprises comptant jusqu'à cinq travailleurs. L'étude souligne qu'il existe pourtant "un lien évident" entre le maintien de l'activité professionnelle pendant les jours de maladie et les plaintes psychologiques, motrices et le burn-out. "Travailler en étant malade n'est, en soi, ni bon ni mauvais", explique Heidi Verlinden, research project manager chez Securex. "Le repos et le travail peuvent tous deux contribuer à un rétablissement rapide, en fonction de la situation médicale et professionnelle réelle. Cependant, le présentéisme structurel est, quant à lui, néfaste pour la santé des travailleurs. Ils ont tendance ...

(28/06/2022 : 06:33)

Ukraine: 18 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait au moins dix-huit morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement à Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Dans la nuit, un précédent bilan des services de secours faisait état de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre", ont déclaré dans la soirée les dirigeants du G7 depuis leur sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui "condamne solennellement l'attaque abominable" de Krementchouk ...

Ukraine: 18 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait au moins dix-huit morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement à Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Dans la nuit, un précédent bilan des services de secours faisait état de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre", ont déclaré dans la soirée les dirigeants du G7 depuis leur sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui "condamne solennellement l'attaque abominable" de Krementchouk ...

(28/06/2022 : 06:32)

USA: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment ...

USA: "Horrible tragédie" au Texas, 46 migrants retrouvés morts dans un camion 

Un camion transportant des migrants a été découvert lundi avec 46 cadavres dans sa remorque à San Antonio, au Texas (sud des Etats-Unis), après une journée de forte chaleur, et trois personnes ont été interpellées, ont indiqué les autorités.

La tragédie, l'une des pires en matière migratoire ces dernières années, intervient cinq ans après un drame similaire dans la même ville, où dix clandestins avaient perdu la vie dans une remorque surchauffée.

"Nous avons jusqu'ici pris en charge environ 46 corps", a indiqué Charles Hood, chef des pompiers de la ville, lors d'une conférence de presse tenue à la fin d'une journée où la température a frôlé les 40°C.

Seize personnes --douze adultes et quatre enfants-- ont été prises en charge et étaient "conscientes" lors de leur transport vers des hôpitaux des environs, a-t-il précisé.

"Nous sommes confrontés ce soir à une horrible tragédie humaine", a commenté Ron Nirenberg, maire de San Antonio. "Nous espérons que les personnes responsables d'avoir placé ces gens dans de telles conditions inhumaines seront poursuivies dans toutes les limites de la loi".

Les camions tels que celui retrouvé à San Antonio, grande ville du Texas à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment ...

(28/06/2022 : 06:26)

Coronavirus - De nouveau plus de 100 nouvelles hospitalisations par jour pour cause de covid 

Entre le 21 et le 28 juin, il y a eu en moyenne 101,1 admissions à l'hôpital par jour pour cause de covid, soit une hausse de 32% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi matin.Au total, 1.283 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 72 patients traités en soins intensifs. Entre le 18 et le 24 juin, 3.826 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 38% par rapport à la semaine précédente. Sur la même période, 4,4 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu'elles étaient porteuses du virus (-18%), portant le bilan à 31.903 morts depuis le début de la pandémie en Belgique. Près de 13.600 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 29,2%. Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,16 . Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à s'accélérer. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 398 sur 14 jours. (Belga)

...

Coronavirus - De nouveau plus de 100 nouvelles hospitalisations par jour pour cause de covid 

Entre le 21 et le 28 juin, il y a eu en moyenne 101,1 admissions à l'hôpital par jour pour cause de covid, soit une hausse de 32% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi matin.Au total, 1.283 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 72 patients traités en soins intensifs. Entre le 18 et le 24 juin, 3.826 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 38% par rapport à la semaine précédente. Sur la même période, 4,4 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu'elles étaient porteuses du virus (-18%), portant le bilan à 31.903 morts depuis le début de la pandémie en Belgique. Près de 13.600 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 29,2%. Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,16 . Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à s'accélérer. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 398 sur 14 jours. (Belga)

...

(28/06/2022 : 06:25)

Borne poursuit les tractations, une femme attendue au perchoir de l'Assemblée 

La Première ministre Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais le camp Macron devrait toutefois parvenir à faire élire au perchoir Yaël Braun-Pivet, première femme à ce poste.

Après ses premières consultations avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur mardi en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords". Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Dès 9H00, elle recevra Olivier Marleix (LR), puis Boris Vallaud à 19H00 et Julien Bayou et Cyrielle Chatelain (EELV) à 20H00.

Elisabeth Borne a été chargée par le chef de l'Etat, qui lui a renouvelé sa confiance samedi, de trouver un "accord de gouvernement" ou des "majorités de projet", pour tenter de débloquer la situation et réussir à faire adopter des projet de lois, dont le premier, sur le pouvoir d'achat, ...

Borne poursuit les tractations, une femme attendue au perchoir de l'Assemblée 

La Première ministre Elisabeth Borne poursuit mardi ses tractations pour éviter les blocages en l'absence de majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais le camp Macron devrait toutefois parvenir à faire élire au perchoir Yaël Braun-Pivet, première femme à ce poste.

Après ses premières consultations avec les présidents de groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattéi (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons), la Première ministre entre dans le dur mardi en rencontrant à tour de rôle les chefs des groupes LR, socialiste, communiste et écologiste de l'Assemblée.

Dans une lettre qu'elle leur a adressée lundi, la Première ministre prend acte de leur refus "d'entrer dans une dynamique de construction de coalition ou d'accord global avec le groupe majoritaire" mais ajoute qu'elle souhaiterait cependant "approfondir notre discussion pour mieux identifier les points essentiels de convergences et de désaccords". Elle ne renonce pas à un accord de gouvernement, précise son entourage à l'AFP.

Dès 9H00, elle recevra Olivier Marleix (LR), puis Boris Vallaud à 19H00 et Julien Bayou et Cyrielle Chatelain (EELV) à 20H00.

Elisabeth Borne a été chargée par le chef de l'Etat, qui lui a renouvelé sa confiance samedi, de trouver un "accord de gouvernement" ou des "majorités de projet", pour tenter de débloquer la situation et réussir à faire adopter des projet de lois, dont le premier, sur le pouvoir d'achat, ...

(28/06/2022 : 06:02)

L'ONU déclare un "état d'urgence des océans" 

Des milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement sont rassemblés depuis lundi à Lisbonne à l'appel de l'ONU pour oeuvrer à la préservation de la santé fragile des océans et éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité.

"Malheureusement, nous avons pris l'océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j'appellerais un état d'urgence des océans", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres.

"L'océan n'est pas un dépotoir. Il n'est pas une source de pillage infinie. C'est un système fragile dont nous dépendons tous" et "notre échec à préserver l'océan aura des effets en cascade", a-t-il prévenu dans son discours d'ouverture de cette conférence de cinq jours, plusieurs fois reportée pour cause de pandémie alors qu'elle devait d'abord se tenir en avril 2020.

Dans son allocution, le président de l'archipel des Palaos, Surangel Whipps Jr, a plaidé en faveur d'un moratoire visant à protéger les fonds marins de l'extraction des métaux rares nécessaires à la fabrication de batteries électriques.

"L'exploitation minière des fonds marins compromet l'intégrité de notre habitat océanique et devrait être découragée dans toute la mesure du possible", a-t-il déclaré, au côté du Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama.

"L'exploitation minière, où qu'elle se produise, est bien connue pour avoir des coûts environnementaux", a déclaré Sylvia Earle, ancienne directrice scientifique à l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique ...

L'ONU déclare un "état d'urgence des océans" 

Des milliers de responsables politiques, d'experts et défenseurs de l'environnement sont rassemblés depuis lundi à Lisbonne à l'appel de l'ONU pour oeuvrer à la préservation de la santé fragile des océans et éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité.

"Malheureusement, nous avons pris l'océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j'appellerais un état d'urgence des océans", a déclaré le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres.

"L'océan n'est pas un dépotoir. Il n'est pas une source de pillage infinie. C'est un système fragile dont nous dépendons tous" et "notre échec à préserver l'océan aura des effets en cascade", a-t-il prévenu dans son discours d'ouverture de cette conférence de cinq jours, plusieurs fois reportée pour cause de pandémie alors qu'elle devait d'abord se tenir en avril 2020.

Dans son allocution, le président de l'archipel des Palaos, Surangel Whipps Jr, a plaidé en faveur d'un moratoire visant à protéger les fonds marins de l'extraction des métaux rares nécessaires à la fabrication de batteries électriques.

"L'exploitation minière des fonds marins compromet l'intégrité de notre habitat océanique et devrait être découragée dans toute la mesure du possible", a-t-il déclaré, au côté du Premier ministre de Fidji, Frank Bainimarama.

"L'exploitation minière, où qu'elle se produise, est bien connue pour avoir des coûts environnementaux", a déclaré Sylvia Earle, ancienne directrice scientifique à l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique ...

(28/06/2022 : 05:57)

Le Vénezuela invite les entreprises françaises à venir extraire du pétrole 

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a invité lundi soir à les entreprises françaises à venir dans son pays après que la France a plaidé pour une "diversification des approvisionnements" vers l'Iran et le Venezuela afin de freiner l'envolée des prix provoquée par la guerre en Ukraine."Président Macron! Le Venezuela est prêt à accueillir toutes les entreprises françaises qui voudraient venir produire du pétrole et du gaz", a lancé le président vénézuélien à la télévision publique. En marge du sommet du G7 à Elmau en Allemagne, la présidence française a évoqué "des ressources ailleurs qu'il faut aller explorer", lorgnant sur les productions de l'Iran et du Venezuela, est estimant que "le pétrole vénézuélien doit pouvoir être remis sur le marché". Ces deux pays pétroliers sont soumis à des sanctions américaines. Les Etats-Unis et le Venezuela ont rompu leurs relations diplomatiques en 2019 après la réélection de Nicolas Maduro en 2018 pour un second mandat lors d'un scrutin boycotté par l'opposition. Dans le but d'évincer M. Maduro du pouvoir, Washington a reconnu le leader de l'opposition Juan Guaido comme président intérimaire, imposant une batterie de sanctions à Caracas. Ces mesures comprennent notamment un embargo depuis avril 2019 qui empêche le Venezuela d'échanger son pétrole brut -- qui représentait alors 96% des revenus du pays -- sur le marché américain. Depuis lors, M. Maduro a reçu un soutien important de la Russie pour pouvoir continuer à exporter du pétrole malgré les mesures punitives. Dans le sillage américain, la France avait aussi reconnu M. ...

Le Vénezuela invite les entreprises françaises à venir extraire du pétrole 

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a invité lundi soir à les entreprises françaises à venir dans son pays après que la France a plaidé pour une "diversification des approvisionnements" vers l'Iran et le Venezuela afin de freiner l'envolée des prix provoquée par la guerre en Ukraine."Président Macron! Le Venezuela est prêt à accueillir toutes les entreprises françaises qui voudraient venir produire du pétrole et du gaz", a lancé le président vénézuélien à la télévision publique. En marge du sommet du G7 à Elmau en Allemagne, la présidence française a évoqué "des ressources ailleurs qu'il faut aller explorer", lorgnant sur les productions de l'Iran et du Venezuela, est estimant que "le pétrole vénézuélien doit pouvoir être remis sur le marché". Ces deux pays pétroliers sont soumis à des sanctions américaines. Les Etats-Unis et le Venezuela ont rompu leurs relations diplomatiques en 2019 après la réélection de Nicolas Maduro en 2018 pour un second mandat lors d'un scrutin boycotté par l'opposition. Dans le but d'évincer M. Maduro du pouvoir, Washington a reconnu le leader de l'opposition Juan Guaido comme président intérimaire, imposant une batterie de sanctions à Caracas. Ces mesures comprennent notamment un embargo depuis avril 2019 qui empêche le Venezuela d'échanger son pétrole brut -- qui représentait alors 96% des revenus du pays -- sur le marché américain. Depuis lors, M. Maduro a reçu un soutien important de la Russie pour pouvoir continuer à exporter du pétrole malgré les mesures punitives. Dans le sillage américain, la France avait aussi reconnu M. ...

(28/06/2022 : 05:41)

Ukraine: 16 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait au moins seize morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les secours, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi.

Les secours à Krementchouk, dans le centre du pays, se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk.

Il a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24."

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à propos du bombardement d'un centre commercial de Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime ...

Ukraine: 16 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait au moins seize morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les secours, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi.

Les secours à Krementchouk, dans le centre du pays, se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk.

Il a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24."

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à propos du bombardement d'un centre commercial de Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime ...

(28/06/2022 : 04:41)

Au moins 40 morts découverts dans un camion au Texas 

Au moins 40 personnes ont été retrouvées mortes dans un camion au Texas, selon plusieurs médias américains qui citent des personnes au courant de l'avancement des opérations policières.Les camions tels que celui-ci, retrouvé à San Antonio, à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment utilisé par des migrants souhaitant entrer aux Etats-Unis. (Belga)

...

Au moins 40 morts découverts dans un camion au Texas 

Au moins 40 personnes ont été retrouvées mortes dans un camion au Texas, selon plusieurs médias américains qui citent des personnes au courant de l'avancement des opérations policières.Les camions tels que celui-ci, retrouvé à San Antonio, à environ 240 km de la frontière avec le Mexique, sont un moyen de transport fréquemment utilisé par des migrants souhaitant entrer aux Etats-Unis. (Belga)

...

(28/06/2022 : 04:41)

Equateur: premier dialogue direct entre manifestants et gouvernement 

Après deux semaines de manifestations contre la cherté de la vie, les représentants des manifestants indigènes ont tenu lundi un premier dialogue direct avec le gouvernement, sans résultat tangible jusqu'à présent.

Les dirigeants de la puissante Confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, dont son chef Leonidas Iza, ont rencontré pendant près de cinq heures une délégation officielle menée par le ministre des Affaires gouvernementales Francisco Jimenez, a constaté l'AFP.

La réunion se déroule dans une annexe de la basilique catholique du centre historique de la capitale, en présence de représentants de l'Eglise et du Congrès, et porte sur dix points de discussion. Brièvement interrompue en début de soirée, elle se poursuivait à 21H00 locales.

A son ouverture, M. Iza a appelé le gouvernement à mener "une politique qui puisse bénéficier davantage aux pauvres". "Nous n'avons aucun problème à passer autant de jours que nous le souhaitons, avec nos camarades, à marcher pacifiquement dans la ville de Quito et sûrement dans les autres villes d'Equateur", a prévenu une nouvelle fois le chef de la Conaie pendant les débats.

En signe de volonté de dialogue, le gouvernement a réduit dimanche le prix de l'essence et du diesel de 10 cents de dollars, mais les indigènes jugent "insuffisante" cette première baisse et demandent une réduction de 40 cents.

- "Des réponses" -

Avec cette dernière baisse, les subventions atteignent 13,2% des recettes du ...

Equateur: premier dialogue direct entre manifestants et gouvernement 

Après deux semaines de manifestations contre la cherté de la vie, les représentants des manifestants indigènes ont tenu lundi un premier dialogue direct avec le gouvernement, sans résultat tangible jusqu'à présent.

Les dirigeants de la puissante Confédération des nationalités indigènes (Conaie), fer de lance des manifestations, dont son chef Leonidas Iza, ont rencontré pendant près de cinq heures une délégation officielle menée par le ministre des Affaires gouvernementales Francisco Jimenez, a constaté l'AFP.

La réunion se déroule dans une annexe de la basilique catholique du centre historique de la capitale, en présence de représentants de l'Eglise et du Congrès, et porte sur dix points de discussion. Brièvement interrompue en début de soirée, elle se poursuivait à 21H00 locales.

A son ouverture, M. Iza a appelé le gouvernement à mener "une politique qui puisse bénéficier davantage aux pauvres". "Nous n'avons aucun problème à passer autant de jours que nous le souhaitons, avec nos camarades, à marcher pacifiquement dans la ville de Quito et sûrement dans les autres villes d'Equateur", a prévenu une nouvelle fois le chef de la Conaie pendant les débats.

En signe de volonté de dialogue, le gouvernement a réduit dimanche le prix de l'essence et du diesel de 10 cents de dollars, mais les indigènes jugent "insuffisante" cette première baisse et demandent une réduction de 40 cents.

- "Des réponses" -

Avec cette dernière baisse, les subventions atteignent 13,2% des recettes du ...

(28/06/2022 : 04:27)

Ghislaine Maxwell placée à l'isolement pour risque suicidaire, dénonce sa défense 

L'ex-mondaine Ghislaine Maxwell, reconnue coupable fin 2021 à New York (Etats-Unis) de trafic sexuel de mineures pour le compte du financier décédé Jeffrey Epstein, a été placée à l'isolement et sous surveillance pour risque suicidaire, a dénoncé sa défense.Si une telle situation persiste, ses avocats entendent réclamer le report du prononcé de sa condamnation, prévu mardi. "Mme Maxwell a été brutalement (...) renvoyée à l'isolement" vendredi, a écrit l'une de ses avocats, Bobbi Sternheim, dans une lettre adressée samedi à la juge Alison Nathan. Elle assure que sa cliente s'est vu refuser l'accès à des documents légaux et du temps pour s'entretenir avec ses avocats, ce qui "l'a empêchée de se préparer pour sa condamnation". Ghislaine Maxwell, 60 ans, a été placée sous surveillance pour risque de suicide sans évaluation psychologique et "sans justification", poursuit Mme Sternheim, qui a annoncé que ses avocats demanderaient lundi, si tel était toujours le cas, le report du prononcé de la condamnation. Une évaluation psychologique a été réalisée samedi et "a déterminé qu'elle n'était pas suicidaire", assure encore l'avocate. La fille du magnat britannique des médias Robert Maxwell, qui a la triple nationalité britannique, américaine et française, avait été reconnue coupable le 29 décembre de cinq des six chefs d'accusation qui pesaient sur elle, dont le plus grave de trafic sexuel de mineures pour le compte d'Epstein. Elle encourt de 30 à 55 années de réclusion criminelle. Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein formèrent un couple et furent ensuite collaborateurs et complices pendant 30 ans. ...

Ghislaine Maxwell placée à l'isolement pour risque suicidaire, dénonce sa défense 

L'ex-mondaine Ghislaine Maxwell, reconnue coupable fin 2021 à New York (Etats-Unis) de trafic sexuel de mineures pour le compte du financier décédé Jeffrey Epstein, a été placée à l'isolement et sous surveillance pour risque suicidaire, a dénoncé sa défense.Si une telle situation persiste, ses avocats entendent réclamer le report du prononcé de sa condamnation, prévu mardi. "Mme Maxwell a été brutalement (...) renvoyée à l'isolement" vendredi, a écrit l'une de ses avocats, Bobbi Sternheim, dans une lettre adressée samedi à la juge Alison Nathan. Elle assure que sa cliente s'est vu refuser l'accès à des documents légaux et du temps pour s'entretenir avec ses avocats, ce qui "l'a empêchée de se préparer pour sa condamnation". Ghislaine Maxwell, 60 ans, a été placée sous surveillance pour risque de suicide sans évaluation psychologique et "sans justification", poursuit Mme Sternheim, qui a annoncé que ses avocats demanderaient lundi, si tel était toujours le cas, le report du prononcé de la condamnation. Une évaluation psychologique a été réalisée samedi et "a déterminé qu'elle n'était pas suicidaire", assure encore l'avocate. La fille du magnat britannique des médias Robert Maxwell, qui a la triple nationalité britannique, américaine et française, avait été reconnue coupable le 29 décembre de cinq des six chefs d'accusation qui pesaient sur elle, dont le plus grave de trafic sexuel de mineures pour le compte d'Epstein. Elle encourt de 30 à 55 années de réclusion criminelle. Ghislaine Maxwell et Jeffrey Epstein formèrent un couple et furent ensuite collaborateurs et complices pendant 30 ans. ...

(28/06/2022 : 04:23)

Une délégation américaine au Venezuela pour parler "agenda bilatéral" 

Une délégation américaine est arrivée lundi au Venezuela pour évoquer un "agenda bilatéral" prolongeant ainsi les discussions entre Caracas et Washington amorcées en mars à la surprise générale, a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro, à la télévision publique nationale VTV.Le président de l'Assemblée nationale "Jorge Rodriguez est en train de recevoir une délégation du gouvernement américain, une importante délégation qui est arrivée il y a deux heures au Venezuela", a-t-il lancé vers 20h locale, sans donner plus de détails. M. Rodriguez est aussi le chef de la délégation du pouvoir lors des négociations politiques avec l'opposition, négociations qui sont au point mort depuis octobre. Washington avait envoyé une délégation de haut niveau à Caracas début mars quelques jours après le début l'attaque russe sur l'Ukraine (24 février), sans doute, selon plusieurs observateurs, dans le but de tenter d'éloigner Caracas d'un de ses principaux alliés (la Russie) et d'envisager un assouplissement des sanctions américaines sur le pétrole dans un contexte de tension à la hausse du prix du baril. La Maison Blanche avait confirmé la rencontre, se bornant à indiquer que les discussions avaient porté notamment sur "la sécurité énergétique" américaine alors que le Venezuela exportait presque toute sa production vers les Etats-Unis avant la rupture avec Washington. Après ces discussions, Caracas avait libéré deux Américains détenus au Venezuela, une action considérée comme un geste de bonne volonté du président vénézuélien. En mai, Washington a annoncé qu'il allait assouplir de manière limitée certaines sanctions contre le Venezuela, dont une liée ...

Une délégation américaine au Venezuela pour parler "agenda bilatéral" 

Une délégation américaine est arrivée lundi au Venezuela pour évoquer un "agenda bilatéral" prolongeant ainsi les discussions entre Caracas et Washington amorcées en mars à la surprise générale, a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro, à la télévision publique nationale VTV.Le président de l'Assemblée nationale "Jorge Rodriguez est en train de recevoir une délégation du gouvernement américain, une importante délégation qui est arrivée il y a deux heures au Venezuela", a-t-il lancé vers 20h locale, sans donner plus de détails. M. Rodriguez est aussi le chef de la délégation du pouvoir lors des négociations politiques avec l'opposition, négociations qui sont au point mort depuis octobre. Washington avait envoyé une délégation de haut niveau à Caracas début mars quelques jours après le début l'attaque russe sur l'Ukraine (24 février), sans doute, selon plusieurs observateurs, dans le but de tenter d'éloigner Caracas d'un de ses principaux alliés (la Russie) et d'envisager un assouplissement des sanctions américaines sur le pétrole dans un contexte de tension à la hausse du prix du baril. La Maison Blanche avait confirmé la rencontre, se bornant à indiquer que les discussions avaient porté notamment sur "la sécurité énergétique" américaine alors que le Venezuela exportait presque toute sa production vers les Etats-Unis avant la rupture avec Washington. Après ces discussions, Caracas avait libéré deux Américains détenus au Venezuela, une action considérée comme un geste de bonne volonté du président vénézuélien. En mai, Washington a annoncé qu'il allait assouplir de manière limitée certaines sanctions contre le Venezuela, dont une liée ...

(28/06/2022 : 04:18)

Une frappe américaine vise un haut responsable d'un groupe lié à Al-Qaïda en Syrie 

L'armée américaine a indiqué avoir conduit lundi une frappe dans la province syrienne d'Idleb contre un dirigeant du groupe jihadiste Hurras al-Din, proche d'Al-Qaïda."Abu Hamzah al Yemeni se déplaçait seul à moto lors de la frappe", a précisé le commandement central de l'armée américaine (Centcom) dans un communiqué, assurant ne pas avoir d'indications faisant état de victimes civiles. "La suppression de ce haut dirigeant perturbera la capacité d'Al-Qaïda à mener des attaques contre des citoyens américains, nos partenaires et les civils innocents du monde entier", a estimé Centcom. Les autorités américaines ont un "haut degré de confiance" dans le fait que la frappe, effectuée à l'aide d'un drone, ait tué le dirigeant jihadiste, selon un responsable au fait de l'opération cité par CNN. C'est la seconde opération américaine au mois de juin visant un haut responsable jihadiste en Syrie. Les forces américaines avaient déjà capturé le 16 juin Hani Ahmed Al-Kurdi, un chef du groupe Etat islamique (EI) lors d'un raid dans la province d'Alep. Elles avaient aussi tué le dirigeant de l'EI, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, lors d'une opération à Atmé, une région de la province d'Idleb, le 3 février. (Belga)

...

Une frappe américaine vise un haut responsable d'un groupe lié à Al-Qaïda en Syrie 

L'armée américaine a indiqué avoir conduit lundi une frappe dans la province syrienne d'Idleb contre un dirigeant du groupe jihadiste Hurras al-Din, proche d'Al-Qaïda."Abu Hamzah al Yemeni se déplaçait seul à moto lors de la frappe", a précisé le commandement central de l'armée américaine (Centcom) dans un communiqué, assurant ne pas avoir d'indications faisant état de victimes civiles. "La suppression de ce haut dirigeant perturbera la capacité d'Al-Qaïda à mener des attaques contre des citoyens américains, nos partenaires et les civils innocents du monde entier", a estimé Centcom. Les autorités américaines ont un "haut degré de confiance" dans le fait que la frappe, effectuée à l'aide d'un drone, ait tué le dirigeant jihadiste, selon un responsable au fait de l'opération cité par CNN. C'est la seconde opération américaine au mois de juin visant un haut responsable jihadiste en Syrie. Les forces américaines avaient déjà capturé le 16 juin Hani Ahmed Al-Kurdi, un chef du groupe Etat islamique (EI) lors d'un raid dans la province d'Alep. Elles avaient aussi tué le dirigeant de l'EI, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, lors d'une opération à Atmé, une région de la province d'Idleb, le 3 février. (Belga)

...

(28/06/2022 : 03:37)

Une délégation américaine au Venezuela pour parler "agenda bilatéral" 

Une délégation américaine est arrivée lundi au Venezuela pour évoquer un "agenda bilatéral", prolongeant ainsi les discussions entre Caracas et Washington amorcées en mars à la surprise générale, a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro.Le président de l'Assemblée nationale "Jorge Rodriguez est en train de recevoir une délégation du gouvernement américain, une importante délégation qui est arrivée il y a deux heures au Venezuela", a-t-il dit vers 20H00 locales (00H00 GMT) à la télévision publique nationale VTV. (Belga)

...

Une délégation américaine au Venezuela pour parler "agenda bilatéral" 

Une délégation américaine est arrivée lundi au Venezuela pour évoquer un "agenda bilatéral", prolongeant ainsi les discussions entre Caracas et Washington amorcées en mars à la surprise générale, a annoncé le président vénézuélien Nicolas Maduro.Le président de l'Assemblée nationale "Jorge Rodriguez est en train de recevoir une délégation du gouvernement américain, une importante délégation qui est arrivée il y a deux heures au Venezuela", a-t-il dit vers 20H00 locales (00H00 GMT) à la télévision publique nationale VTV. (Belga)

...

(28/06/2022 : 03:33)

Brésil: Petrobras approuve le PDG nommé par Bolsonaro 

Le conseil d'administration de Petrobras a approuvé lundi la nomination de Caio Paes de Andrade, désigné par le président Jair Bolsonaro, pour prendre la tête de la compagnie pétrolière publique et devenir son quatrième PDG en moins de quatre ans.Son mandat est prévu jusqu'au mois d'avril 2023, mais son prédécesseur, José Mauro Coelho, a été limogé au bout de 40 jours seulement. "Aujourd'hui, Caio (Paes de Andrade) prend la direction de Petrobras, nous aurons une nouvelle dynamique dans les carburants au Brésil. Tout va être analysé sur la base de la loi (...) sans interférer dans quoi que ce soit", a déclaré M. Bolsonaro lundi lors d'une cérémonie à Brasilia. La validation de la nomination de ce nouveau PDG a été saluée par les investisseurs à la Bourse de Sao Paulo, les actions ordinaires clôturant sur une hausse de 6,75%. Cette progression est un signe "de soulagement à la nomination du nouveau président" qui "ne semble pas aller dans le sens d'un changement dans la politique tarifaire de la société", selon Joao Beck, économiste à la société d'investissement BRA. José Mauro Coelho était censé rester en poste en attendant l'approbation de la nomination de son successeur mais il a démissionné la semaine dernière après avoir essuyé de vives critiques du chef de l'Etat en raison d'une nouvelle augmentation des prix des carburants. Petrobras a annoncé mi-juin une augmentation de 5,18% du prix de l'essence et de 14,26% du gazole. Dans la foulée, M. Bolsonaro a accusé M. Coelho de "trahir ...

Brésil: Petrobras approuve le PDG nommé par Bolsonaro 

Le conseil d'administration de Petrobras a approuvé lundi la nomination de Caio Paes de Andrade, désigné par le président Jair Bolsonaro, pour prendre la tête de la compagnie pétrolière publique et devenir son quatrième PDG en moins de quatre ans.Son mandat est prévu jusqu'au mois d'avril 2023, mais son prédécesseur, José Mauro Coelho, a été limogé au bout de 40 jours seulement. "Aujourd'hui, Caio (Paes de Andrade) prend la direction de Petrobras, nous aurons une nouvelle dynamique dans les carburants au Brésil. Tout va être analysé sur la base de la loi (...) sans interférer dans quoi que ce soit", a déclaré M. Bolsonaro lundi lors d'une cérémonie à Brasilia. La validation de la nomination de ce nouveau PDG a été saluée par les investisseurs à la Bourse de Sao Paulo, les actions ordinaires clôturant sur une hausse de 6,75%. Cette progression est un signe "de soulagement à la nomination du nouveau président" qui "ne semble pas aller dans le sens d'un changement dans la politique tarifaire de la société", selon Joao Beck, économiste à la société d'investissement BRA. José Mauro Coelho était censé rester en poste en attendant l'approbation de la nomination de son successeur mais il a démissionné la semaine dernière après avoir essuyé de vives critiques du chef de l'Etat en raison d'une nouvelle augmentation des prix des carburants. Petrobras a annoncé mi-juin une augmentation de 5,18% du prix de l'essence et de 14,26% du gazole. Dans la foulée, M. Bolsonaro a accusé M. Coelho de "trahir ...

(28/06/2022 : 02:56)

Une tornade, un phénomène rare aux Pays-Bas, fait un mort et neuf blessés 

Une tornade a fait au moins un mort, neuf blessés et d'importants dégâts matériels lundi à Zierikzee, une ville côtière du sud-ouest Pays-Bas, où elle est le premier phénomène naturel de ce type à avoir été meurtrier en trois décennies.

Le tourbillon, qui s'est produit au début de la saison touristique dans cette cité balnéaire, a laissé dans son sillage une traînée de destructions, soufflant les toits d'habitations et renversant des arbres sur des voitures, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un énorme morceau de toiture noire a été arraché du haut d'un bloc de quatre maisons mitoyennes et projeté dans une rue avoisinante.

Une pelle mécanique enlevait les débris sur la chaussée près de l'endroit où une voiture gisait en partie écrasée par un arbre.

"Les dégâts sont considérables dans plusieurs rues de Zierikzee. En plus des tuiles et des arbres tombés, les toits de quatre maisons ont été arrachés", ont de leur côté annoncé les autorités de la province de Zélande.

"Malheureusement, il y a eu un mort dans la tornade", ont-elles ajouté, soulignant qu'un blessé avait été transporté à l'hôpital et que huit autres avaient été soignés sur place par des ambulanciers.

La personne tuée était un touriste frappé à la tête par une tuile dans la zone portuaire de la ville, a précisé le journal local Provinciale Zeeuwse Courant, auquel le paysage de désolation s'offrant désormais à la vue à Zierikzee ...

Une tornade, un phénomène rare aux Pays-Bas, fait un mort et neuf blessés 

Une tornade a fait au moins un mort, neuf blessés et d'importants dégâts matériels lundi à Zierikzee, une ville côtière du sud-ouest Pays-Bas, où elle est le premier phénomène naturel de ce type à avoir été meurtrier en trois décennies.

Le tourbillon, qui s'est produit au début de la saison touristique dans cette cité balnéaire, a laissé dans son sillage une traînée de destructions, soufflant les toits d'habitations et renversant des arbres sur des voitures, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un énorme morceau de toiture noire a été arraché du haut d'un bloc de quatre maisons mitoyennes et projeté dans une rue avoisinante.

Une pelle mécanique enlevait les débris sur la chaussée près de l'endroit où une voiture gisait en partie écrasée par un arbre.

"Les dégâts sont considérables dans plusieurs rues de Zierikzee. En plus des tuiles et des arbres tombés, les toits de quatre maisons ont été arrachés", ont de leur côté annoncé les autorités de la province de Zélande.

"Malheureusement, il y a eu un mort dans la tornade", ont-elles ajouté, soulignant qu'un blessé avait été transporté à l'hôpital et que huit autres avaient été soignés sur place par des ambulanciers.

La personne tuée était un touriste frappé à la tête par une tuile dans la zone portuaire de la ville, a précisé le journal local Provinciale Zeeuwse Courant, auquel le paysage de désolation s'offrant désormais à la vue à Zierikzee ...

(28/06/2022 : 02:30)

Poutine garantit à Bolsonaro la livraison d'engrais pour l'agriculture brésilienne 

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi par téléphone à son homologue brésilien Jair Bolsonaro que la Russie "s'engage" à garantir au Brésil "un approvisionnement ininterrompu" d'engrais, primordial pour la puissante industrie agroalimentaire brésilienne.S'exprimant lors d'un événement lundi à Brasilia, M. Bolsonaro a déclaré que les deux dirigeants avaient discuté "sécurité alimentaire" et "insécurité énergétique", sans donner davantage de détails. Le Kremlin a de son côté indiqué dans un communiqué que, lors de cette conversation téléphonique, M. Poutine avait "souligné que la Russie s'engage(ait) à remplir ses obligations pour assurer un approvisionnement ininterrompu des agriculteurs brésiliens en engrais russes". Il a en outre appelé à "rétablir l'architecture du libre-échange des denrées alimentaires et des engrais, effondrée par les sanctions occidentales" contre la Russie en raison de son invasion de l'Ukraine le 24 février. Puissance agricole mondiale, le Brésil importe plus de 80% de ses engrais, un chiffre qui atteint les 96% dans le cas du potassium, selon les données du ministère de l'Agriculture. Plus de 20% des engrais importés proviennent de Russie, principal fournisseur du Brésil. La première puissance économique d'Amérique latine a cherché à renforcer ses marchés d'approvisionnement, principalement en se tournant vers le Canada, la Jordanie, l'Egypte ou le Maroc, et cherche à relancer sa production nationale d'engrais. Le sénateur Flavio Bolsonaro, fils du président brésilien, a rappelé lundi sur Twitter que son père avait rencontré Vladimir Poutine en février, quelques jours avant l'invasion de l'Ukraine, "pour discuter, entre autres, de la fourniture d'engrais fondamentale pour notre ...

Poutine garantit à Bolsonaro la livraison d'engrais pour l'agriculture brésilienne 

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi par téléphone à son homologue brésilien Jair Bolsonaro que la Russie "s'engage" à garantir au Brésil "un approvisionnement ininterrompu" d'engrais, primordial pour la puissante industrie agroalimentaire brésilienne.S'exprimant lors d'un événement lundi à Brasilia, M. Bolsonaro a déclaré que les deux dirigeants avaient discuté "sécurité alimentaire" et "insécurité énergétique", sans donner davantage de détails. Le Kremlin a de son côté indiqué dans un communiqué que, lors de cette conversation téléphonique, M. Poutine avait "souligné que la Russie s'engage(ait) à remplir ses obligations pour assurer un approvisionnement ininterrompu des agriculteurs brésiliens en engrais russes". Il a en outre appelé à "rétablir l'architecture du libre-échange des denrées alimentaires et des engrais, effondrée par les sanctions occidentales" contre la Russie en raison de son invasion de l'Ukraine le 24 février. Puissance agricole mondiale, le Brésil importe plus de 80% de ses engrais, un chiffre qui atteint les 96% dans le cas du potassium, selon les données du ministère de l'Agriculture. Plus de 20% des engrais importés proviennent de Russie, principal fournisseur du Brésil. La première puissance économique d'Amérique latine a cherché à renforcer ses marchés d'approvisionnement, principalement en se tournant vers le Canada, la Jordanie, l'Egypte ou le Maroc, et cherche à relancer sa production nationale d'engrais. Le sénateur Flavio Bolsonaro, fils du président brésilien, a rappelé lundi sur Twitter que son père avait rencontré Vladimir Poutine en février, quelques jours avant l'invasion de l'Ukraine, "pour discuter, entre autres, de la fourniture d'engrais fondamentale pour notre ...

(28/06/2022 : 02:24)

Invasion de l'Ukraine - Seize morts, 59 blessés dans la frappe russe sur un centre commercial 

Le bilan d'une frappe de missile russe lundi contre un centre commercial de Krementchouk en Ukraine s'est alourdi à seize morts et 59 blessés, a fait savoir le chef des services de secours ukrainiens.

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi. Les secours se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk, qui a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24." "Je tiens à insister une fois de plus: ne négligez pas les alertes aériennes!" a-t-il prévenu. (Belga)

...

Invasion de l'Ukraine - Seize morts, 59 blessés dans la frappe russe sur un centre commercial 

Le bilan d'une frappe de missile russe lundi contre un centre commercial de Krementchouk en Ukraine s'est alourdi à seize morts et 59 blessés, a fait savoir le chef des services de secours ukrainiens.

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi. Les secours se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk, qui a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24." "Je tiens à insister une fois de plus: ne négligez pas les alertes aériennes!" a-t-il prévenu. (Belga)

...

(28/06/2022 : 02:21)

Trois morts dans le déraillement d'un train aux Etats-Unis 

Trois personnes sont décédées lundi lors d'une collision entre un camion à benne et un train, qui a ensuite déraillé, à un passage à niveau dans le Missouri, ont annoncé les autorités de cet Etat du centre des Etats-Unis."Il y a de multiples blessés et nous pouvons confirmer qu'il y a eu trois morts, deux dans le train et un dans le camion à benne", a déclaré Justin Dunn, porte-parole de la Missouri State Highway Patrol, lors d'une conférence de presse. Le train, qui effectuait la liaison Los Angeles-Chicago, est sorti des rails "après être entré en collision avec un camion à benne à un passage à niveau", à Mendon, dans le nord du Missouri, à 13H42 locales (18H42 GMT), avait déclaré plus tôt la compagnie ferroviaire Amtrak dans un communiqué. Plus de 200 passagers, ainsi que des employés de l'entreprise, se trouvaient à bord, et le passage à niveau n'était ni doté de lumières marquant la voie ni de dispositif de contrôle électronique, selon les autorités locales. L'enquête sur les circonstances de cet accident en est "à son stade préliminaire", a précisé Justin Dunn, promettant plus d'informations à venir. D'impressionnantes photographies publiées sur les réseaux sociaux par des voyageurs montrent de nombreux wagons couchés sur le côté de la voie, des passagers s'en échappant par les fenêtres latérales, au milieu d'une zone agricole. L'AFP n'a pas pu confirmer dans l'immédiat l'authenticité de ces images. Dimanche, un autre train opéré par Amtrak avait percuté une voiture sur un passage à ...

Trois morts dans le déraillement d'un train aux Etats-Unis 

Trois personnes sont décédées lundi lors d'une collision entre un camion à benne et un train, qui a ensuite déraillé, à un passage à niveau dans le Missouri, ont annoncé les autorités de cet Etat du centre des Etats-Unis."Il y a de multiples blessés et nous pouvons confirmer qu'il y a eu trois morts, deux dans le train et un dans le camion à benne", a déclaré Justin Dunn, porte-parole de la Missouri State Highway Patrol, lors d'une conférence de presse. Le train, qui effectuait la liaison Los Angeles-Chicago, est sorti des rails "après être entré en collision avec un camion à benne à un passage à niveau", à Mendon, dans le nord du Missouri, à 13H42 locales (18H42 GMT), avait déclaré plus tôt la compagnie ferroviaire Amtrak dans un communiqué. Plus de 200 passagers, ainsi que des employés de l'entreprise, se trouvaient à bord, et le passage à niveau n'était ni doté de lumières marquant la voie ni de dispositif de contrôle électronique, selon les autorités locales. L'enquête sur les circonstances de cet accident en est "à son stade préliminaire", a précisé Justin Dunn, promettant plus d'informations à venir. D'impressionnantes photographies publiées sur les réseaux sociaux par des voyageurs montrent de nombreux wagons couchés sur le côté de la voie, des passagers s'en échappant par les fenêtres latérales, au milieu d'une zone agricole. L'AFP n'a pas pu confirmer dans l'immédiat l'authenticité de ces images. Dimanche, un autre train opéré par Amtrak avait percuté une voiture sur un passage à ...

(28/06/2022 : 02:16)

Israël: un comité parlementaire donne son feu vert à la dissolution de la Knesset 

Un comité parlementaire israélien a donné son feu vert tôt mardi à un projet de loi visant à dissoudre le Parlement, étape clé vers la convocation de nouvelles élections anticipées, les cinquièmes en moins de quatre ans en Israël.Les députés israéliens avaient approuvé mercredi en lecture préliminaire la dissolution du Parlement et la tenue de nouvelles élections après que le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé la fin de la coalition hétéroclite au pouvoir depuis juin 2021. Après ce vote préliminaire, un comité parlementaire s'est penché sur le projet de loi ouvrant la voie à des élections anticipées le 25 octobre ou le 1er novembre. Peu après minuit, ce comité a annoncé avoir terminé ses travaux et avoir adopté à "l'unanimité" ce projet de loi, qui doit être soumis en première lecture dans les prochaines heures à l'assemblée plénière de la Knesset (parlement). Les 120 élus de la Knesset doivent adopter au total en trois lectures ce projet de loi. Or le comité parlementaire, qui regroupe des députés de l'opposition et de la coalition encore au pouvoir, a fait état dans la nuit de lundi à mardi d'une entente afin de boucler ces trois votes d'ici mercredi à 23H59 (20H59 GMT). En vertu d'un accord de partage de pouvoir entre M. Bennett et l'actuel chef de la diplomatie Yaïr Lapid, ce dernier sera Premier ministre après la dissolution du Parlement et, ce, jusqu'à la formation du prochain gouvernement. (Belga)

...

Israël: un comité parlementaire donne son feu vert à la dissolution de la Knesset 

Un comité parlementaire israélien a donné son feu vert tôt mardi à un projet de loi visant à dissoudre le Parlement, étape clé vers la convocation de nouvelles élections anticipées, les cinquièmes en moins de quatre ans en Israël.Les députés israéliens avaient approuvé mercredi en lecture préliminaire la dissolution du Parlement et la tenue de nouvelles élections après que le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé la fin de la coalition hétéroclite au pouvoir depuis juin 2021. Après ce vote préliminaire, un comité parlementaire s'est penché sur le projet de loi ouvrant la voie à des élections anticipées le 25 octobre ou le 1er novembre. Peu après minuit, ce comité a annoncé avoir terminé ses travaux et avoir adopté à "l'unanimité" ce projet de loi, qui doit être soumis en première lecture dans les prochaines heures à l'assemblée plénière de la Knesset (parlement). Les 120 élus de la Knesset doivent adopter au total en trois lectures ce projet de loi. Or le comité parlementaire, qui regroupe des députés de l'opposition et de la coalition encore au pouvoir, a fait état dans la nuit de lundi à mardi d'une entente afin de boucler ces trois votes d'ici mercredi à 23H59 (20H59 GMT). En vertu d'un accord de partage de pouvoir entre M. Bennett et l'actuel chef de la diplomatie Yaïr Lapid, ce dernier sera Premier ministre après la dissolution du Parlement et, ce, jusqu'à la formation du prochain gouvernement. (Belga)

...

(28/06/2022 : 02:13)

Ukraine: 16 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait lundi au moins seize morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les secours, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi.

Les secours à Krementchouk, dans le centre du pays, se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk.

Il a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24."

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à propos du bombardement d'un centre commercial de Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un ...

Ukraine: 16 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, "crime de guerre" pour le G7 

Un bombardement russe a fait lundi au moins seize morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les secours, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un "crime de guerre".

"A l'heure actuelle, nous avons connaissance de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés. Les informations sont en cours d'actualisation", a indiqué Sergiy Kruk sur Telegram dans la nuit de lundi à mardi.

Les secours à Krementchouk, dans le centre du pays, se concentrent principalement sur le "sauvetage, l'enlèvement des débris et l'extinction des incendies", selon M. Kruk.

Il a ajouté que "tous les groupes d'intervention travaillent en mode intense" et que "les travaux se poursuivront 24 heures sur 24."

Une frappe russe a également tué dans la journée huit civils à un point de distribution d'eau dans l'est, selon Kiev, qui en a appelé au G7 pour mettre fin à la guerre.

C'est "l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à propos du bombardement d'un centre commercial de Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Il a frappé "une ville paisible, un centre commercial ordinaire, avec à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a-t-il souligné.

"Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un ...

(28/06/2022 : 01:49)

Maroc: la justice poursuit 65 migrants après le drame de Melilla 

La justice marocaine a décidé de poursuivre 65 migrants, en majorité des Soudanais pour avoir participé à la tentative de passage en force meurtrière vendredi dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, a-t-on appris lundi auprès de la défense.

Le parquet du tribunal de première instance de la ville marocaine de Nador (nord), limitrophe de Melilla, a inculpé 37 migrants pour "entrée illégale sur le sol marocain", "violence contre agents de la force publique", "attroupement armé" et "refus d'obtempérer", a déclaré à l'AFP leur avocat, Khalid Ameza. Un deuxième groupe, composé de 28 migrants, sera jugé en outre pour "participation à une bande criminelle en vue d'organiser et faciliter l'immigration clandestine à l'étranger", a ajouté Me Ameza. L'avocat a précisé que la majorité des accusés étaient originaires du Darfour, dans l'ouest du Soudan, en proie à une grave crise alimentaire et où de récentes violences ont fait plus de 125 morts et provoqué le déplacement de 50.000 personnes. D'autres sont Tchadiens et Maliens, un est Yéménite. La défense a demandé la liberté conditionnelle pour l'ensemble des inculpés mais le parquet a rejeté cette requête "compte tenu de la gravité des faits qui leur sont reprochés", a expliqué l'avocat. Ils faisaient partie des près de 2.000 migrants qui ont tenté de pénétrer par la force vendredi matin dans la cité autonome espagnole de Melilla, située en territoire marocain. Au moins 23 migrants en situation irrégulière ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités locales ...

Maroc: la justice poursuit 65 migrants après le drame de Melilla 

La justice marocaine a décidé de poursuivre 65 migrants, en majorité des Soudanais pour avoir participé à la tentative de passage en force meurtrière vendredi dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, a-t-on appris lundi auprès de la défense.

Le parquet du tribunal de première instance de la ville marocaine de Nador (nord), limitrophe de Melilla, a inculpé 37 migrants pour "entrée illégale sur le sol marocain", "violence contre agents de la force publique", "attroupement armé" et "refus d'obtempérer", a déclaré à l'AFP leur avocat, Khalid Ameza. Un deuxième groupe, composé de 28 migrants, sera jugé en outre pour "participation à une bande criminelle en vue d'organiser et faciliter l'immigration clandestine à l'étranger", a ajouté Me Ameza. L'avocat a précisé que la majorité des accusés étaient originaires du Darfour, dans l'ouest du Soudan, en proie à une grave crise alimentaire et où de récentes violences ont fait plus de 125 morts et provoqué le déplacement de 50.000 personnes. D'autres sont Tchadiens et Maliens, un est Yéménite. La défense a demandé la liberté conditionnelle pour l'ensemble des inculpés mais le parquet a rejeté cette requête "compte tenu de la gravité des faits qui leur sont reprochés", a expliqué l'avocat. Ils faisaient partie des près de 2.000 migrants qui ont tenté de pénétrer par la force vendredi matin dans la cité autonome espagnole de Melilla, située en territoire marocain. Au moins 23 migrants en situation irrégulière ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités locales ...

(28/06/2022 : 01:42)

Une juge de Louisiane bloque l'interdiction d'avorter, premier acte d'un nouveau front judiciaire 

Une juge de Louisiane a temporairement suspendu lundi les lois interdisant aux femmes de cet Etat d'avorter, ajoutant à la confusion aux Etats-Unis depuis le revirement de la Cour suprême sur le sujet.

La haute juridiction a annulé vendredi l'arrêt "Roe v. Wade" qui depuis près de 50 ans garantissait le droit des Américaines à interrompre leur grossesse, rendant aux Etats la liberté d'interdire les avortements.

Plusieurs se sont immédiatement empressés de déclarer les IVG illégales sur leur territoire, en s'appuyant notamment sur des lois restées en sommeil jusqu'ici. D'autres ont l'intention de réduire les délais pour avorter.

Mais la contre-offensive légale n'a pas tardé, avec des plaintes déposées devant les tribunaux des Etats plutôt que devant la justice fédérale.

En Louisiane, une clinique et des étudiants en médecine ont attaqué les trois lois interdisant les IVG, arguant qu'elles sont trop "vagues" puisqu'elles ne précisent pas clairement les exceptions ou les peines associées.

La juge Robin Giarrusso a bloqué lundi ces lois jusqu'à une audience le 8 juillet.

"Les avortements peuvent reprendre en Louisiane", a immédiatement tweeté le Centre pour les droits reproductifs, qui représentait les plaignants.

"Chaque jour où une clinique est ouverte peut faire une différence dans la vie de quelqu'un", a ajouté sa présidente Nancy Northup dans un communiqué.

Cette victoire pourrait n'être que de courte durée, le procureur général de Louisiane Jeff Landry ayant promis "de faire ...

Une juge de Louisiane bloque l'interdiction d'avorter, premier acte d'un nouveau front judiciaire 

Une juge de Louisiane a temporairement suspendu lundi les lois interdisant aux femmes de cet Etat d'avorter, ajoutant à la confusion aux Etats-Unis depuis le revirement de la Cour suprême sur le sujet.

La haute juridiction a annulé vendredi l'arrêt "Roe v. Wade" qui depuis près de 50 ans garantissait le droit des Américaines à interrompre leur grossesse, rendant aux Etats la liberté d'interdire les avortements.

Plusieurs se sont immédiatement empressés de déclarer les IVG illégales sur leur territoire, en s'appuyant notamment sur des lois restées en sommeil jusqu'ici. D'autres ont l'intention de réduire les délais pour avorter.

Mais la contre-offensive légale n'a pas tardé, avec des plaintes déposées devant les tribunaux des Etats plutôt que devant la justice fédérale.

En Louisiane, une clinique et des étudiants en médecine ont attaqué les trois lois interdisant les IVG, arguant qu'elles sont trop "vagues" puisqu'elles ne précisent pas clairement les exceptions ou les peines associées.

La juge Robin Giarrusso a bloqué lundi ces lois jusqu'à une audience le 8 juillet.

"Les avortements peuvent reprendre en Louisiane", a immédiatement tweeté le Centre pour les droits reproductifs, qui représentait les plaignants.

"Chaque jour où une clinique est ouverte peut faire une différence dans la vie de quelqu'un", a ajouté sa présidente Nancy Northup dans un communiqué.

Cette victoire pourrait n'être que de courte durée, le procureur général de Louisiane Jeff Landry ayant promis "de faire ...

(28/06/2022 : 01:53)

L'Union africaine demande une enquête après le drame de Melilla 

Le chef de la Commission de l'Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, a dénoncé "le traitement violent et dégradant de migrants africains" vendredi lors d'une tentative d'entrée massive dans l'enclave espagnole de Melilla, réclamant une enquête sur ce drame qui sera examiné mercredi par le Conseil de sécurité de l'ONU.

"J'exprime ma profonde émotion et mon inquiétude face au traitement violent et dégradant de migrants africains cherchant à traverser une frontière internationale entre le Maroc et l'Espagne", a tweeté dimanche soir Moussa Faki.

"J'appelle à une enquête immédiate sur cette affaire et rappelle à tous les pays leurs obligations, aux termes de la loi internationale, à traiter tous les migrants avec dignité et à faire porter leur priorité sur leur sécurité et leurs droits humains, tout en réfrénant tout usage excessif de la force", a ajouté le chef de la Commission de l'UA.

Dans un tweet, l'ambassadeur du Kenya à l'ONU Martin Kimani a annoncé qu'à l'initiative de son pays, soutenu par le Gabon et le Ghana --les deux autres pays africains actuellement membres non permanents du Conseil de sécurité--, celui-ci allait tenir une réunion à huis clos sur la répression violente des migrants de vendredi.

Selon des diplomates, la session avait été initialement envisagée lundi mais elle a finalement été repoussée à mercredi.

Elle portera sur "la violence meurtrière à laquelle sont ...

L'Union africaine demande une enquête après le drame de Melilla 

Le chef de la Commission de l'Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, a dénoncé "le traitement violent et dégradant de migrants africains" vendredi lors d'une tentative d'entrée massive dans l'enclave espagnole de Melilla, réclamant une enquête sur ce drame qui sera examiné mercredi par le Conseil de sécurité de l'ONU.

"J'exprime ma profonde émotion et mon inquiétude face au traitement violent et dégradant de migrants africains cherchant à traverser une frontière internationale entre le Maroc et l'Espagne", a tweeté dimanche soir Moussa Faki.

"J'appelle à une enquête immédiate sur cette affaire et rappelle à tous les pays leurs obligations, aux termes de la loi internationale, à traiter tous les migrants avec dignité et à faire porter leur priorité sur leur sécurité et leurs droits humains, tout en réfrénant tout usage excessif de la force", a ajouté le chef de la Commission de l'UA.

Dans un tweet, l'ambassadeur du Kenya à l'ONU Martin Kimani a annoncé qu'à l'initiative de son pays, soutenu par le Gabon et le Ghana --les deux autres pays africains actuellement membres non permanents du Conseil de sécurité--, celui-ci allait tenir une réunion à huis clos sur la répression violente des migrants de vendredi.

Selon des diplomates, la session avait été initialement envisagée lundi mais elle a finalement été repoussée à mercredi.

Elle portera sur "la violence meurtrière à laquelle sont ...

(28/06/2022 : 02:39)

28/06/2022 : 20:22